Solidarités AntiNUcléaires
La véritable opposition c’est le parti de la vie

Accueil du site > Polémiques antinucléaires ! > Ligue du Sud versus Front Nucléaire ?

Ligue du Sud versus Front Nucléaire ?

Obscurs atomes

vendredi 26 octobre 2012, par Aline Pauchard, Le CA du Réseau Zéro Nucléaire, Roger NYMO

Actuellement en France, Madame Marie-Claude Bompard, maire de la ville de Bollène, se revendique pro nucléaire et intente pourtant une action en justice contre le groupe AREVA en lui réclamant 11 millions d’euros !

Dans un article paru sur Internet, Madame Marie-Claude Bompard, maire de la ville de Bollène, déclare :

JPEG -  octets

... Ce n’est en aucun cas un combat contre le nucléaire ...

(Source : http://www.ledauphine.com/vaucluse/...)

Aline Pauchard a fourni localement tous les éléments de son dossier contentieux entre elle et le groupe AREVA à la représentante légale de sa commune d’origine depuis mars 2008.

Étrangement, depuis plusieurs mois, elle n’a plus aucune nouvelle de la part de la mairie de sa ville natale de Bollène.

Aline cherche à savoir en quoi les conséquences sanitaires et sociales, qu’elle et son mari subissent, à cause de la proximité du site nucléaire de Tricastin avec leur habitation principale, pourraient être indemnisées dans le cadre de l’actuelle procédure engagée entre la ville de Bollène et le groupe AREVA.

Au sujet de son préjudice matériel la banque BNP-Paribas lui réclame une forte somme avec comme échéance le 15 novembre prochain, avec le RZN elle va faire appel à votre générosité pour trouver les fonds nécessaires afin de pouvoir engager une action en justice contre le groupe AREVA au sujet des graves conséquences de la mauvaise gestion de ses dangereuses activités nucléaires mortifères.

En fonctionnement « normal » une installation nucléaire rejette toujours des radionucléides dans l’environnement, il n’existe pas de seuil en dessous duquel la contamination par des radionucléides soit sans conséquence pour la santé.

Comment dans ces conditions Madame Marie-Claude Bompard du parti de la Ligue du Sud (parti fondé par des transfuges du Front National), maire de la ville de Bollène, déclare exiger une indemnité de la part d’une filière dont elle ne reconnait pas la nature intrinsèquement mortifère ?

En conséquence, Aline Pauchard et le Réseau Zéro Nucléaire (RZN) s’inquiètent de cette opposition formelle entre une représentante d’un parti nationaliste Vauclusien et le groupe AREVA, qui en cas de victoire juridique de la ville de Bollène, pourrait être assimilée à de la collusion pro nucléaire masquée.

Le financement des partis nationalistes aurait-il trouvé un nouveau biais légal ?


Le « Canard Enchaîné » du mercredi 21 novembre 2012 épingle Monsieur Bompard maire d’Orange et s’interroge sur la ligne du parti d’extrême droite « Ligue du Sud » qu’il préside dans le droit fil dentaire de la mâchoire identitaire nationale !



Parce que Madame Bompard a décidé de faire cavalier seul pour exiger du groupe AREVA une indemnisation pour « préjudice moral », sans aucune concertation avec les habitants de Bollène, ses administrés, qui sont pourtant les principales victimes des conséquences sanitaires et sociales des rejets nucléaires des installations industrielles de Tricastin ; Madame Aline Pauchard qui ne dispose pas de fonds publics pour entamer une longue et coûteuse procédure contre le groupe AREVA, a décidé de lancer à travers le Réseau Zéro Nucléaire, un appel de fonds pour financer ses frais d’avocat !

Vous avez peut être entendu parler d’Aline PAUCHARD et de son mari.

Ils sont adhérents au Réseau Zéro Nucléaire (RZN), et militent activement à l’ensemble de nos actions antinucléaires.

Ils habitent à 1 kilomètre des installations nucléaires de Tricastin.

Dans la nuit du 7 au 8 juillet 2008, une fuite de 74 kilogrammes d’uranium (selon AREVA), est survenue accidentellement à l’usine Socatri de Tricastin, filiale du groupe AREVA.

Les actuelles poursuites judiciaires engagées par Madame Bompard, maire de Bolléne, à l’encontre de la société AREVA et de ses filiales nous apprennent récemment que la quantité d’uranium relâchée est plutôt de l’ordre de 150 kilogrammes !

« Nous avons pu constater depuis lors, que la proximité de la centrale provoque une fatigue chronique, un stress permanent, des problèmes respiratoires etc ...

Nous recevons tous les rejets de la centrale de plein fouet poussés par le mistral.

Notre médecin traitant nous a fait part d’un taux important et anormal de cancer de la thyroïde et autres, liés à la proximité des nombreuses installations nucléaires de Tricastin. »

Depuis, sur la commune de Bollène, l’immobilier à chuté considérablement, au point que personne ne peut vendre son bien qu’à un prix dérisoire et encore quant ils peuvent vendre.

Aline et de son mari sont dans ce cas, ils viennent de revendre leur maison pour la moitié de sa valeur d’acquisition.

En conséquence, la banque qui leur a fait un prêt équivalent à cette perte financière pour qu’ils puissent s’installer hors de portée des nuisances nucléaires de Tricatin, leur réclame le remboursement du solde prêté.

Cette banque (BNP-Paribas) leur a fixé pour échéance la date du 15 novembre 2012 prochain pour effectuer le remboursement de ce prêt qui correspond au préjudice matériel subi par la faute du groupe AREVA.

La société AREVA, responsable de cette perte de valeur, après s’être montrée faussement conciliante afin de gagner du temps, refuse dorénavant d’assumer ses responsabilités financières et morales.

Face à cette situation Aline et son mari doivent rapidement trouver une solution pour rembourser ce que leur réclame la banque (plus de 200.000€) en se faisant aider par un avocat.

Cet appel de fond servira exclusivement à financer l’intervention d’un avocat vis à vis de la banque BNP-Paribas et du groupe AREVA, afin de protéger Aline Pauchard et son mari des conséquences sociales de l’industrie nucléaire mortifère jusqu’à présent globalement impunies.

Marie-Gabrielle Vialard Présidente du Réseau Zéro Nucléaire

Jean-Luc Vialard Secrétaire du Réseau Zéro Nucléaire

Pierre Roullier Trésorier du Réseau Zéro Nucléaire

Aline Pauchard Adhérente du Réseau Zéro Nucléaire


Appel de fonds sous forme de dons pour financer un avocat


Pour en savoir plus sur Madame Aline Pauchard alias « La femme qui résiste » :

15 avril 2012

La femme qui résiste

http://sanurezo.org/spip.php?article70

21 mai 2012

Lettre ouverte d'Aline à François

http://sanurezo.org/spip.php?article73

27 mai 2012

Aline se lâche !

http://sanurezo.org/spip.php?article75

13 juin 2012

Notre mère la TERRE

http://sanurezo.org/spip.php?article78

5 juillet 2012

Elle résiste, elle marche et elle assure !

http://sanurezo.org/spip.php?article80

27 juillet 2012

Qui veut la peau d'Aline ?

http://sanurezo.org/spip.php?article81

5 août 2012

Quatrième NUIT RADIO ACTIVE RZN

http://sanurezo.org/spip.php?article82

15 août 2012

Arrêt définitif du nucléaire

http://sanurezo.org/spip.php?article84

8 septembre 2012

Otages du nucléaire

http://sanurezo.org/spip.php?article90

12 septembre 2012

Courriel ouvert à Madame Delphine Batho

http://sanurezo.org/spip.php?article92

14 septembre 2012

Atout corium

http://sanurezo.org/spip.php?article93

29 septembre 2012

Le véritable coût du nucléaire

http://sanurezo.org/spip.php?article96


Pour écouter Madame Aline Pauchard et Roger NYMO


Répondre à cet article