Solidarités AntiNUcléaires
La véritable opposition c’est le parti de la vie

Accueil du site > Vigilance citoyenne > La longue marche pour la vie

La longue marche pour la vie

cohérence - persévérance

lundi 19 novembre 2012, par Le CA du Réseau Zéro Nucléaire, Roger NYMO

« On ne voit bien qu’avec le cœur. L’essentiel est invisible pour les yeux. »

« Le Petit Prince » de Antoine de Saint-Exupéry.

JPEG - 174.2 ko
Aline et les deux tours « désaffectées » de Tricastin. (photographie Sylvain Pauchard)

Le chemin est désert et difficile, la marche est longue, cela fera bientôt cinq années qu’Aline Pauchard affronte pied à pied, l’état dans l’état qu’est le lobby nucléaire mortifère en France !


JPEG - 197.7 ko
Aline et le Totem nucléaire de Tricastin. (photographie Sylvain Pauchard)

Depuis maintenant sept mois, le Réseau Zéro Nucléaire (RZN) soutient Madame Aline Pauchard dans son combat pour l’indemnisation des victimes des activités nucléaires.

C’est grâce à Monsieur Jean Revest du Collectif Anti-Nucléaire de Vaucluse (CAN84) que nous sommes en contact avec « La femme qui résiste ».

Pour le Réseau Zéro Nucléaire, il n’y a aucune distinction à faire entre les victimes du lobby nucléaire mortifère, ni de confession, ni d’appartenance politique ou syndicale.

Comme les véritables écologistes, une victime du nucléaire n’est ni de droite, ni de gauche, les radionucléides, solubles ou non, se fichent de ce genre de considération pour ruiner un paysan indien en l’expropriant, pour ne pas évacuer des enfants scolarisés dans des zones hautement et durablement contaminées.

Parmi toutes les victimes de cette abomination planétaire, nous aimons particulièrement celles qui trouvent la force de lutter !

Laurent Mabesoone, qui écrit, mesure, manifeste et informe, Iori Mochizuki qui informe, Aline Pauchard qui milite, manifeste et ne lâche rien, Fabrice David qui refuse la censure qui frappe ceux qui contestent la normalisation du racisme, Marc Fafard qui milite pour un processus constituant au Québec.

Le projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes n’avait-il pas été lancé en 1965 par le préfet de Loire-Atlantique ?

La criminelle fable de la surgénération nucléaire trouve son origine en France en 1957 grâce au technocrate Georges Vendryes, aujourd’hui elle cherche à renaître sournoisement de ses cendres contaminées sous le joli prénom d’Astrid.

En définitive le point commun de ces luttes est limpide, des intérêts corporatistes ou particuliers prennent le pas sur l’intérêt général, le citoyen et le territoire deviennent moyens, la démocratie et l’environnement sont sacrifiés sur l’autel de la bourse.

Il s’agit de défendre la vie contre ceux qui prétendent que la destruction peut être productive, ceux qui espèrent nous faire croire, à grands renforts médiatiques, que l’autoritarisme et l’arbitraire font le droit grâce au redressement imposé des aspirations populaires.

Leur bonne nouvelle :

Le monde change de plus en plus vite !

Vous avez donc obligation d’adaptation à ces changements imposés sous peine d’exclusion.

En vérité, le réel reste immuable, détruire ou contraindre la nature fait immanquablement surgir des forces proportionnelles et opposées, la recherche de l’équilibre est la vraie règle naturelle.

Notre mère la Terre et tout ses enfants obéissent au principe de la thermodynamique :

lors de toute transformation, il y a conservation de l’énergie.

Cette conservation n’admet aucun accroissement, la notion de développement durable est donc une criminelle fable des maîtres du « green business » à l’usage des « bio-consom’acteurs ».

Le vivant n’a pas être modifiée génétiquement, car la nature n’a pas à être « améliorée » en fonction de la logique perverse et mortifère du « toujours plus ».

La nature n’a pas a être protégée, sinon cela signifie que nous sommes déjà dans la situation où le port du gilet pare balle est devenu obligatoire sans que le port d’arme fasse l’objet d’une réglementation autre que celle édictée par les marchands d’armes !

Devenez responsables, surveillez ce que vous mangez et ce que vous donnez à manger à vos enfants, car en aucun cas les industriels de l’agro-alimentaire n’ont l’intention de revenir sur leurs pratiques mortifères, intrants, pesticides, OGM, profits !

Si vous n’avez pas les moyens matériels de cette responsabilité consumériste alors empoisonnez vos corps et vos esprits parce que vous le valez bien !

Malheur aux faibles !

Seule la solidarité inconditionnelle et son corollaire la mutualisation des moyens matériels et humains peuvent nous permettre de nous opposer efficacement au lobby nucléaire mortifère en aidant les victimes de ses durables conséquences sanitaires et sociales à travers des organisations citoyennes indépendantes comme le CRMS, la CRIIRAD, Les Enfants de Tchernobyl Bélarus, l’association Henri Pézerat, Santé sous-traitance Nucléaire-Chimie, l’Association Française des Malades de la Thyroïde, Independent WHO, mais nous pouvons aussi soutenir moralement ceux dont on veut criminaliser la liberté d’expression ou aider matériellement Madame Aline Pauchard pour enfin en finir de l’impunité du groupe AREVA au royaume du nucléaire tout puissant :

Hors de ces choix, il ne nous reste plus qu’à subir ...


Jeudi 29 novembre 2012

Actuellement nous avons récolté un peu plus de 250 euros ce qui est très insuffisant.

Heureusement, au delà des dons « paypal » et des chèques, il y a les messages de soutien amicaux et solidaires ...

Nous ne baisserons pas les bras !


Vendredi 30 novembre 2012

Suite à l’annulation du rendez-vous prévu initialement aujourd’hui, un nouveau rendez-vous a été fixé téléphoniquement entre Aline et son avocat pour le mardi 4 décembre prochain.

Notre collecte reste bien sûr ouverte !


1 Message

  • La longue marche pour la vie Le 19 novembre 2012 à 22:01 , par javale gola

    bravo, de la passion, de l’élan, du cœur, s’il ne s’agissait du nucléaire je dirais...c’est du Cyrano !... les personnes un peu concernées (il y en a du monde dans les groupes) doivent réagir tout de même, Non ? Javale

    Répondre à ce message

Répondre à cet article