Solidarités AntiNUcléaires
La véritable opposition c’est le parti de la vie

Accueil du site > Polémiques antinucléaires ! > Consensus n’est pas science !

Consensus n’est pas science !

Climat politique ou politique du climat ?

mercredi 3 novembre 2010, par Roger NYMO

Entrevue de Monsieur Vincent COURTILLOT, Géophysicien, Directeur de l’Institut de Physique du Globe de Paris.


Science Publique : Vincent Courtillot
envoyé par franceculture. - Vidéos des dernières découvertes scientifiques.

Contrairement aux radionucléides artificiels générés par les activités nucléaires mortifères le CO2 n'est pas un polluant !


Le lundi 11 août 2014 :

L’extinction permienne ne contient aucune pépite de météore, cela renforce les axes de recherche de l’Institut de Physique du Globe de Paris dont le directeur s’exprime dans le cadre du documentaire ci-dessous :


Le jeudi 18 février 2016 :

Le réchauffement climatique, est-ce bien sérieux ? La corrélation entre réchauffement climatique et émission de CO² par l’activité humaine semble une évidence scientifique. Mais qu’en est-il, justement, de l’avis des scientifiques ?

Le battage médiatique, tant de la part des media que des autorités, ne laisse que peu de place à la discussion, voire au doute face aux affirmations des scientifiques. Pourtant, le propre de la Science est bien la révocabilité de ses théories, sans cesse, et par définition, soumises à la preuve reproductible par l’expérimentation et l’observation.

(Source : http://www.space-news.be/2016/jan-f...)


Les climato-optimistes (4 parties) :

Amitiés Solidaires & AntiNUcléaires.

3 Messages de forum

  • Consensus n’est pas science ! Le 21 mars à 19:33 , par Vanessa

    je découvre votre site, via un lien.

    Je viens de lire cette page... et ça se contredit dans le peu de phrases qui y sont écrites

    Je m’explique : « Le réchauffement climatique, est-ce bien sérieux ? La corrélation entre réchauffement climatique et émission de CO² par l’activité humaine semble une évidence scientifique. Mais qu’en est-il, justement, de l’avis des scientifiques ? » = on entend pas l’avis des scientifiques...OK...

    « Le battage médiatique, tant de la part des media que des autorités, ne laisse que peu de place à la discussion, voire au doute face aux affirmations des scientifiques. »

    = les scientifiques ont donc un avis qui est largement connu puisque vous ne le citez même pas...

    Ca fleure bon le site de conspirationnistes selon moi ? je vais aller voir une seconde page pour étayer mon avis...

    et si non, le GIEC est un regroupement de scientifiques qui travaillent sur le réchauffement climatique, notamment en aquitaine http://www.acclimaterra.fr/rapport-...

    Et si par hasard mon commentaire disparaît, je serai d’autant plus vite fixée sur le sérieux de votre site

    Cordialement

    Répondre à ce message

    • Consensus n’est pas science ! Le 29 mars à 16:38 , par Roger NYMO

      Le texte que vous commentez est une citation d’un article provenant du site :

      http://www.space-news.be/2016/jan-fev/260116a.html

      Vous citez cet extrait comme étant emblématique du « conspirationnisme » du site du Réseau Zéro Nucléaire (RZN), alors que la source du texte cité est clairement identifiée au sein de mon article.

      Est-ce une preuve de votre honnêteté intellectuelle ou un exemple de votre déontologie ?

      Avez-vous remarqué que vous n’écrivez strictement rien au sujet du fond de l’intervention de Monsieur Vincent Courtillot sur l’antenne de France Culture.

      Vous ne signalez pas non plus, que pour des raisons de droit d’auteur le lien vers le documentaire « Le jour où la terre faillit disparaitre », de la BBC, est malheureusement brisé. Cela nous empêche d’accéder aux dernières découvertes scientifiques au sujet des causes de la grande extinction permienne.

      Bien à vous.

      Répondre à ce message

      • La science est évolutive et quantique dans ses progrès ! Le 30 mars à 00:09 , par Roger NYMO

        "... La grande extinction Permien-Trias : tout le monde s’est trompé ! Une des plus grandes extinctions, qui a vu disparaître plus de 95% des espèces marines lors de la limite Permien-Trias il y a 250 millions d’années, était attribuée à une hausse conséquente des températures terrestres. Une nouvelle recherche invalide ce scénario.

        En collaboration avec l’Université de Zurich, une équipe de chercheurs de l’Université de Genève (UNIGE), a découvert que cette extinction s’est produite sur un très bref laps de temps, à l’occasion d’une courte période glaciaire qui a précédé le réchauffement climatique global. Cette découverte constitue une avancée importante, car pour la première fois, non seulement les différentes étapes d’une extinction de masse ont pu être comprises et déterminées avec précision, mais aussi, le rôle majeur des explosions volcaniques en lien avec ces processus climatiques a pu être démontré.

        Une recherche qui remet aussi en cause les théories scientifiques impliquant l’augmentation du CO² dans ces phénomènes, et ouvre par la même occasion la voie à une nouvelle vision de l’histoire climatique de la Terre ..."

        (Source : http://www.space-news.be/2017/mar-avr/280317a.html)

        Répondre à ce message

Répondre à cet article