Solidarités AntiNUcléaires
La véritable opposition c’est le parti de la vie

Accueil du site > Activités nucléaires > Armes nucléaires. > Larmes vitales, armes fatales

Larmes vitales, armes fatales

Tu ne tueras point

vendredi 1er août 2014, par Roger NYMO

Les obsèques de monsieur Maurice Boscavert, ancien maire de la ville de Taverny, ont eut lieu le lundi 30 juin 2014 en l’église Notre-Dame-de-Taverny.

Le Réseau Zéro Nucléaire (RZN), et Les Jeûneurs Vigilants de Taverny (JVT), tiennent à saluer la mémoire d’un humaniste, d’un véritable homme de paix, antimilitariste et antinucléaire.


JPEG - 171.5 ko
8 août 2013, le maire de Taverny plante un ginkgo biloba.

« Je ne voudrais pas qu’on puisse dire dans cinq cents ans qu’il n’existait aucune forme de protestation contre un Etat qui se glorifie de posséder l’arme atomique. »

Théodore Monod (1999)

Devons-nous considérer, comme le Pape Jean-Paul II en 1982, comme « moralement acceptable » une dissuasion « basée sur l’équilibre, non certes comme une fin en soi, mais comme une étape sur la voie d’un désarmement progressif » ?

NON !

En effet, en 1995, cet équilibre est rompu par la chute du mur de Berlin. Cet effondrement du bloc soviétique fait partie des conséquences sanitaires, sociales et géopolitiques de la catastrophe nucléaire d’avril 1986, à la centrale nucléaire ukrainienne de Tchernobyl.

L’explosion d’un réacteur RBMK de production de plutonium militaire et d’électricité n’est bien sûr pas la cause unique de ce tournant stratégique de la fin du vingtième siècle.

Les États encore criminellement détenteurs d’armes thermonucléaires, n’ont jamais, depuis la date de 1995, concrétisé leurs multiples promesses renouvelées de désarmement.

Ces puissances nucléaires, ont su conserver leurs scandaleux privilèges de membres permanents du Conseil de Sécurité de l’ONU, avec droit de veto.

Le Vatican a canonisé l’inventeur de « l’acceptabilité morale » de l’assassinat nucléaire prémédité de l’ensemble de la biosphère terrestre, non comme une fin en soi, mais comme une étape définitive vers un désarmement multilatéral immédiat et total.

« Inutile d’attendre de connaître les tenants et les aboutissants des attentats du 11 septembre 2001 aux USA, pour comprendre définitivement qu’un arsenal nucléaire ne garantit ni la sécurité, ni la paix. »

Solange Fernex (Août 2002)

Pour ma douzième année consécutive, je ne m’alimenterai pas, je boirai uniquement de l’eau durant les quatre journées qui englobent les tristes dates anniversaires des bombardements nucléaires américains de la ville japonaise de Hiroshima, avec une bombe A à l’uranium, à 08h15 le matin du 6 août 1945, et de la ville de Nagasaki, à 11h02 le matin du 9 août 1945, avec une bombe A au plutonium.

Je ne distingue aucune « acceptabilité morale » dans ces deux bombardements, mais uniquement d’abominables expérimentations militaires sur des populations civiles, avec la criminelle et cynique perspective, grâce à l’étude clinique secrète des conséquences sanitaires de ces deux différentes explosions nucléaires, de détenir une expérience exclusive, constituant à l’avenir un avantage stratégique unique de domination militaire.

Aujourd’hui, il est urgent de signifier au chef de l’état français, qui est aussi le chef des armées, qu’en tant que citoyennes et citoyens, nous ne voulons plus être les complices passifs de l’utilisation éventuelle d’une arme thermonucléaire de destruction totale et massive de la vie.


JPEG - 3.5 Mo
Recto

JPEG - 2.4 Mo
Verso

Voici le texte de la carte postale que je vous propose de lui envoyer :

Monsieur le Président de la République,

Je vous écris cette carte postale, que vous lirez peut-être si vous avez le temps, pour vous signifier clairement que je ne désire pas être complice passif de l’usage éventuel de nos arsenaux nucléaires, quelles qu’en soient les raisons.

Je ne vous reconnais aucun droit à menacer des populations civiles d’une mort atroce et massive, ni à envisager d’empoisonner durablement leurs territoires, au nom de mon pays, la France.

Il s’agit là d’ignobles et inacceptables menaces terroristes !

Plutôt que de réaliser des économies de plusieurs dizaines de milliards d’euros sur les cotisations patronales dues aux caisses d’allocations familiales, vous seriez mieux inspirés, vous et votre gouvernement, en démantelant, immédiatement et de manière définitive, nos dangereux et dispendieux arsenaux nucléaires.

Les économies ainsi réalisées permettraient le financement d’un plan national de formation aux énergies renouvelables ouvert prioritairement aux jeunes.

Cordialement.

Vous pourrez vous procurer cette carte postale directement auprès de moi lors du jeûne de Taverny au prix de 1 € pièce, ou par correspondance en cliquant sur le bouton ci-dessous, n’oubliez surtout pas de nous préciser votre adresse postale :

Pour nous soutenir et refuser les armes nucléaires !

L’argent que nous récolterons nous permettra de payer l’hébergement du présent site Internet « sanurezo.org », de payer les frais d’assurance de l’association « Les Jeûneurs Vigilants de Taverny » (JVT), d’exiger le démantèlement immédiat et inconditionnel de « notre » dangereux et dispendieux arsenal nucléaire français, d’aider les victimes sanitaires et sociales de l’abomination nucléaire, de continuer à dénoncer les nervis du nucléaire et de son opposition institutionnelle accompagnatrice.

Amitiés Solidaires & AntiNUcléaires.

R.N.


JPEG - 596.5 ko
Le MEETING AREVA et le Salon EUROSATORY indiffèrent nos épiciers institutionnels de la paix.

P.S. : Les méthodes d’enfumage administratives et sectaires de l’opposition institutionnelle au nucléaire restent totalement inchangées (cliquez sur l’image ci-dessous).



Voir en ligne : Les Jeûneurs Vigilants de Taverny

Documents joints

Répondre à cet article