Solidarités AntiNUcléaires
La véritable opposition c’est le parti de la vie

Accueil du site > Vigilance citoyenne > Murdered management

Murdered management

Gestions assassines

vendredi 21 novembre 2014, par Le CA du Réseau Zéro Nucléaire, Roger NYMO

C’est toujours une triste nouvelle que d’apprendre la mort d’un être vivant.

Mais lorsque cette personne est un lutteur pour la vie, c’est une perte cruelle.

Le Réseau Zéro Nucléaire (RZN) et les Jeûneurs Vigilants de Taverny (JVT) s’associent à l’hommage qui sera rendu à monsieur Dominique Burdin, militant CGT de la lutte contre les cancers professionnels, mort le 20 novembre 2014.

Voici le courriel que nous avons reçu ce matin de l’association Henri Pézerat Santé Travail Environnement et par l’intermédiaire duquel nous avons eu connaissance de cette triste nouvelle :

Dominique Burdin est mort ce 20 novembre 2014.

Militant CGT de la lutte contre les cancers professionnels dans son entreprise Alphacan, dans le Tarn, il avait été soutenu par Henri Pézerat.

Nous partageons la peine de ses proches et nous nous associons à l’hommage qui lui sera rendu.

Dominique avait participé à notre assemblée générale, à Gaillac, le 26 avril 2014. Ses propos d’alors témoignent de son engagement et de son expérience, mais aussi de sa conviction que cette lutte est collective :

Je suis le premier à avoir été reconnu en maladie professionnelle à cause de l’amiante à Gaillac parce que nous nous sommes battus.

De l’amiante, nous avons eu les exemples d’Eternit mais c’est aussi Jean-Marie Birbès qui m’a dit « mais attendez, l’amiante, il y en partout ailleurs ». Et donc nous avons cherché. Effectivement, nous en avions partout.

Nous en avions dans les fours de chauffe, nous en avions dans les toitures, nous en avions dans les murs, nous en avions dans les moteurs électriques, les moteurs frein, les plaquettes de freinage.

Nous en avons trouvé partout.

Les garnitures de porte, tout, tout, tout. Nous avons cherché partout.

Moi, j’ai fait un gros dossier que j’ai envoyé ensuite à la CPAM pour revendiquer la reconnaissance. Et j’ai gagné le 3 avril 2014 de cette année. J’ai été reconnu.

Quand j’ai pris le syndicat en 2000, nous avons commencé après les formations que la CGT nous a données à faire des études sur les anciens salariés qui étaient malades et qui étaient morts, de l’usine.

Nous avons répertorié.

C’est Henri qui m’avait dit de le faire. C’est Henri qui m’avait donné l’idée.

Il faut récupérer toutes les dates de naissances, les dates d’embauche. Et puis, voir ce que ces gens sont devenus, si on peut avoir le bouche à oreille un peu partout, dans la région.

Et nous nous sommes aperçus que sur 350 personnes qui ont été référencées sur l’usine Alphacan, il y a plus de 20 % qui sont malades ou morts du cancer.

Et toute sorte de cancers.

Parce que les produits de plasturgie, ils vous foutaient le cancer. Ils vous foutaient le cancer du cerveau, foie, de l’estomac, des poumons, de partout.

Voilà, le message que je voudrais passer, c’est que dans les boîtes – et la lutte, elle est là ! – il faut aller chercher toute la documentation sur les produits qui nous tuent, tous, autant qu’on est !

Mais il y a d’autres produits qui nous tuent.

C'est les organisations du travail.

C’est aussi un produit, à mon avis, presque chimique, parce qu’elle a été manipulée par d’autres êtres humains.

On a manipulé des êtres humains pour faire mal à d’autres.

C’est ni plus ni moins de la chimie, c’est la chimie du cerveau !

Alors ce sont les produits chimiques, organiques ou biologiques, c’est pareil, ils nous tuent.


http://www.asso-henri-pezerat.org Maison du citoyen et de la Vie Associative 16 rue du Révérend Père Aubry - 94120 - Fontenay-sous-Bois

Amitiés Solidaires & AntiNUcléaires.

Voir en ligne : Association Henri Pézerat Santé Travail Environnement

Répondre à cet article