Solidarités AntiNUcléaires
La véritable opposition c’est le parti de la vie

Accueil du site > Vigilance citoyenne > LA PEC215 LOI TUEUSE !

LA PEC215 LOI TUEUSE !

Autochtones versus Productivisme transnational

mercredi 17 décembre 2014, par Roger NYMO

Partout les productivistes, criminels adorateurs de la sainte croissance au beurre, assassinent les derniers hommes libres.

Les autorités brésiliennes ont fait preuve d’un cynisme absolu en empêchant l’accès au parlement des délégués des peuples autochtones du Brésil, alors que dans la salle du parlement leur avenir était en jeu.



Nous sommes confrontés à un État raciste en train de préparer un génocide législatif.



La proposition de réforme constitutionnelle PEC-215, permettra le pillage systématique des derniers territoires autochtones, et de facto l’élimination des derniers peuples autochtones d’Amazonie.

La PEC215 est anticonstitutionnelle, elle viole la Constitution fédérale du Brésil, ainsi que la convention 169 de l’OIT !



L’association IDLE NO MORE France n’est pas restée inactive :



JPEG - 4.9 Mo
IDLE NO MORE France devant l’ambassade du Brésil à Paris le 16 décembre 2014.

Dans le Mato Grosso du Sud à la frontière avec le Paraguay, vivent les Guarani-Kaiowá, des entreprises de l’agro-industrie qui cultivent du soja ou de la canne à sucre pour produire de l’éthanol et des biocarburants, pensent que ces gens devraient disparaître.

Ces industriels et leurs nervis politiques ne reculent devant rien pour atteindre leurs objectifs, et accaparer des terres pour faire croître leurs activités : tueurs à gages, paramilitaires et police opèrent en toute impunité.

Entre 2012 et 2013, ils ont assassiné plus de 120 Guarani-Kaiowá, la dégradation de leur condition de vie a provoqué le suicide de plus de 70 autres, ces événements se produisent dans l’indifférence totale au Brésil et dans le reste du monde.

La prophétie raciste de José Manuel Pando, président de la Bolivie de1899 à 1904, est en train de se réaliser :

Les Indiens sont des êtres inférieurs et leur élimination n’est pas un crime, mais une « sélection naturelle », tâche difficile et répugnante, mais qui est imposée pour les besoins de l’industrie.

Voici malheureusement la façon de penser des gouvernements d’Amérique latine et de leurs maîtres onusiens.





Ils l’ont tabassé, ils lui ont brisé les os, avant de le jeter dans le fleuve.

Domingo Ankuash

Ceci n’est pas un hasard, il s’agit d’une menace claire et directe pour tous ceux qui s’oppose au projet minier « El Mirador ».

La compagnie Ecuacorriente et son allié le gouvernement équatorien lance un avertissement à tous les opposants aux projets miniers.

Mais un peuple libre ne se laisse pas intimider, nous dénonçons cet assassinat abject.

Notre camarade Jose Tendetza Antun va continuer à nous accompagner dans nos luttes contre le pillage et la destruction.


Le premier décembre 2014, dans le cadre des journées Alternatiba, j’ai eu l’occasion de croiser monsieur Jean Paul Guevara ambassadeur de Bolivie en France, qui nous a fait part de la volonté de son président monsieur Evo Morales d’engager sa Nation dans la mortifère impasse nucléaire.


JPEG - 1000.6 ko
Jean-Paul Guevara ambassadeur de Bolivie en France.

J’ai profité de cette occasion pour lui offrir en main propre, à l’attention de son président, le salutaire livre de monsieur Vladimir Babenko : « Après l’Accident Atomique ».



J’espère qu’il sera rapidement traduit en espagnol à l’attention du président Evo Morales, pour la sauvegarde de tous les peuples de Bolivie, et la préservation de l’intégrité sanitaire et sociale de leurs territoires.

Je me souviens d’avoir offert ce même livre comme cadeau d’anniversaire à une amie qui avait l’intention de partir vivre au Japon, son anniversaire coïncidait avec la date de l’Assemblée Générale 2012 de l’association « Enfants de Tchernobyl Bélarus » dont je suis aujourd’hui le radié actif.

Merci à mon ami Gérald Lebrun pour le partage de ses inestimables connaissances concernant les luttes autochtones d’Amérique du sud.

Un salut fraternel à nos ami(e)s allochtones et autochtones qui luttent contre le Plan Nord et l’exploitation uranifère, et pour nos ami(e)s Cris qui ont parcouru 850 kilomètres à travers l’hiver québécois et canadien pour atteindre Montréal et y exiger un salutaire moratoire contre l’uranium !


En conclusion voici ce que les médias aux ordres nous cachent de la COP20 :



Amitiés Solidaires et AntiNUcléaires.

Voir en ligne : IDLE NO MORE France

Répondre à cet article