Solidarités AntiNUcléaires
La véritable opposition c’est le parti de la vie

Accueil du site > Polémiques antinucléaires ! > Le crime du mobile électrique

Le crime du mobile électrique

IMPASSE DU NUCLÉAIRE

vendredi 9 janvier 2015, par Roger NYMO

Boum, quand votre moteur fait boum ...

... Utilisez les batteries LMP ?


JPEG - 50.8 ko
Ceci n’est pas un crayon de combustible nucléaire !

L’État français et les collectivités territoriales financent légalement avec nos impôts des véhicules électriques privés, prétendument écologiques qui, de par leur conception, consomment de l’énergie même à l’arrêt !

En effet les batteries « lithium-métal-polymère » (LMP) fabriquée par la société bretonne BatScap, qui en détient les brevets, est une filiale du groupe Bolloré.

Malheureusement, la technologie de ces batteries impose qu’elles soient portées à une température interne de 60 degrés Celsius pour pouvoir fonctionner correctement !

Résultat, le ratio entre le poids et la puissance électrique disponible chute à 100 Wh/kg, les performances du véhicule électrique sont donc diminuées d’autant, à moins que les batteries soient maintenues chaudes en permanence grâce à de nombreuses bornes électriques.

Une voiture qui consommerait du diesel ou de l’essence durant ses heures de stationnement ne pourrait certainement pas être qualifiée de voiture écologique.

Par contre, non avons ici de quoi faire le bonheur d’EDF, du CEA, et du groupe AREVA, dont l’État français reste malheureusement le principal actionnaire.

En étant juge et partie dans cette importante affaire des véhicules prétendument écologiques, l’État français privatise encore un peu plus les petits restes républicains d’une cinquième république à l’agonie.

François II, notre roi nu, a bien sûr inauguré en grande pompe les unités de fabrication de ces batteries « françaises ».

A cause des déchets nucléaires ingérables, la généralisation des véhicules électriques en France, correspondrait à disposer de véhicules, dont les pots d’échappement donneraient directement sur les chambres à coucher de nos petits enfants.

Sont-ce des conditions citoyennes acceptables au niveau sanitaire et social ?

Ma réponse est identique à celle de monsieur Stéphane Lhomme, c’est NON !

Je profite de cette occasion pour lancer un appel à tous les véritables militant(e)s qui luttent contre les abominables conséquences sanitaires et sociales de toutes les activités nucléaires anthropiques, à venir très nombreux soutenir le militant Stéphane Lhomme lors du verdict du procès qui oppose le groupe AREVA à l’Observatoire du nucléaire, mercredi 21 janvier 2015, à 13h30, Cour d’appel de Paris.

Revenons à nos véhicules électriques made in France, la fabrication et le recyclage des batteries, en général, et des batteries LMP en particulier, posent de très nombreux problèmes écologiques insolubles.

Pour fabriquer un kilogramme de batterie LMP il faut disposer d’environ cinq kilogrammes de carbonate de lithium, les batteries qui équipent une voiture électrique utilisent en moyenne cinq kilogrammes de lithium.

Le parc automobile français est estimé au premier janvier 2014 à 38,2 millions de véhicules.

Sur une population mondiale de 7 324 779 000 êtres humains, la France avec 63 900 000 habitants ne représente donc que 0,87% des effectifs totaux.

Pour remplacer tous les véhicules particuliers carbonés français par des véhicules électriques, il faudrait pouvoir disposer de 191 000 tonnes de lithium.

Pour que tous les habitants de tous les pays de la terre disposent de la même mobilité verte individuelle que celle proposée par le groupe Bolloré et l’État français, il faudrait une production annuelle de lithium au moins cent fois supérieure au chiffre annoncé précédemment, soit 19,1 millions de tonnes de lithium.

En 2012 la production mondiale de lithium était estimée à 37 700 tonnes.



Il n’y a pas comme de sérieux problèmes écologiques et sociaux à la clef ?

Va-t-on laisser des technocrates et des ploutocrates technolâtres ajouter au fléau sanitaire et social nucléaire, l’impasse environnementale des véhicules électriques ?

N’est-il pas temps de débrancher le malade ?

Au fait juste un détail :

Je suis Siné Mensuel !

Amitiés Solidaires & AntiNUcléaires.

Voir en ligne : Réseau Zéro Nucléaire

Répondre à cet article