Solidarités AntiNUcléaires
La véritable opposition c’est le parti de la vie

Accueil du site > Vigilance citoyenne > Terrorisme institutionnel

Terrorisme institutionnel

Mafias assermentées ?

dimanche 26 juillet 2015, par Roger NYMO

Comment, aujourd’hui en France, des enfants entre 8 et 14 ans, peuvent être gravement blessés par des fonctionnaires de police dans l’exercice de leur fonction sans aucune comparutions, ni sanctions immédiates des coupables ?

Les préfets sont-ils les clefs de voute institutionnelles d’un système mafieux officiel de justice de classe ?



... Il s’est arrêté dans un parc en contrebas, derrière l’école Henri Wallon. Avec des amis, il jouait avec des petits pétards, qui n’étaient pas interdits. Des familles étaient aussi présentes. Puis des gosses se sont mis à courir. Amine et ses copains n’ont pas bougé car ils n’avaient rien à se reprocher. Les policiers étaient au-dessus, ils l’ont visé, et boom ! Il a été touché au bas ventre, et a été bien amoché. les policiers ne sont pas descendus voir dans quel état était mon fils. Ce sont ses amis qui l’ont courageusement transporté, sur plus de 500 mètres, jusqu’à la maison. De là nous avons rejoint les urgences où mon fils a été opéré durant trois heures. Il est ressorti depuis. L’intervention s’est bien déroulée, il est en convalescence pour un mois. On a annulé nos vacances ...

Le père d’Amine Mansouri.


JPEG - 846.3 ko
Monsieur Mansouri, père d’Amine.

L’indépendant défenseur des droits, nommé de manière régalienne, comme le sont malheureusement tous les préfets, par le président de la République, ce « garant » de l’égalité de tous et toutes dans l’accès aux droits peut médiatiquement se prononcer pour l’interdiction des « Flash-Ball », car il sait, comme le président de la République, comme son premier ministre, comme le ministre de l’intérieur et la garde des sceaux, que les « LBD40 », plus puissants, sont déjà prévus, par leurs administrations, pour les remplacer !



Lanceur 40 par ViloV


Ce criminel enfumage estival institutionnel ne satisfera que les lecteurs de prompteurs des médias potiches au service exclusif des fabricants et marchands d’armes, les véritables maîtres des terres auxquelles nous appartenons toutes et tous.


JPEG - 761.9 ko
Amine, 14 ans, citoyen français non violent et son père lors du rassemblement du 25 juillet 2015 à Argenteuil.

Lorsqu’un système applique des règles de manière différentielle, ce système ne peut plus être qualifié d’égalitaire, ou être considéré comme juste.

Si l’inacceptable agression d’Amine, avec un « Lanceur de Balle de Défense » (LBD), jette un éclairage cru sur une des faces de ces pratiques mortifères illégales, un autre « fait divers », qui s’est déroulé à exactement une année d’intervalle, nous permet de mieux apercevoir l’autre face de ce système, et de mieux cerner ses donneurs d’ordres.

Valeurs Actuelles - 9 juillet 2014

Thomas Fabius, le fils de l’actuel ministre des Affaires étrangères, a été interpellé hier à Paris. Au volant de son cabriolet, il a forcé un barrage de police et grillé un feu rouge.

Le fils de Laurent Fabius interpellé :

Thomas Fabius, 32 ans, a été interpellé par la police hier dans le VIIe arrondissement de la capitale. Le jeune homme a forcé un barrage de police avec son Audi cabriolet. Ce barrage a été mis en place après un incendie rue Saint-Dominique.

La Brigade anti-criminalité (BAC) ainsi que des policiers l’ont alors poursuivi, puis interpellé à hauteur des Invalides. Le fils du ministre, alors arrêté, à fait savoir son statut de « fils de », qui lui a permis, malgré la présence policière, de téléphoner directement à son avocat. Contacté par l’hebdomadaire le Point, un fonctionnaire de police affirme que « ce n’est pas un passe-droit ».

Thomas Fabius a été accompagné jusqu’au commissariat du VII ème arrondissement où il a été interrogé. Contacté par Valeurs actuelles, son avocat confirme qu’ « Il n’a pas été placé en garde à vue ». Il est ressorti libre hier en fin d’après-midi.

Laurent Fabius et ses ennuis avec la justice :

Ce n’est pas la première fois que le fils de Laurent Fabius fait parler de lui. En effet, l’homme est déjà poursuivi par deux juges d’instruction du pôle financier du Tribunal de Grande Instance de Paris. De plus, comme le précisait Valeurs Actuelles, Thomas Fabius a déjà été condamné en 2011 à 15 000 euros d’amende pour « abus de confiance ». En 2013, la justice s’intéressait également aux conditions d’achat d’un appartement de 280m² en plein cœur de Paris (lire notre article sur le sujet ici).

(Source : http://www.valeursactuelles.com/pol...)

Le père d’Amine est un ancien travailleur social, celui de Thomas est notre actuel ministre des Affaires étrangères et du Développement international.



Rassuré(e)s ?

Amitiés Solidaires & AntiNUcléaires.


P.S. : En juin 2015, l’association « Enfants de Tchernobyl Bélarus », n’a pas pu tenir ses engagements financiers vis à vis de l’Institut BELRAD.

Il est vital et urgent de mettre immédiatement la main à la poche pour pouvoir poursuivre la radioprotection des populations biélorusses.

Voir en ligne : Votre indignation, votre candidature !

2 Messages de forum

Répondre à cet article