Solidarités AntiNUcléaires
La véritable opposition c’est le parti de la vie

Accueil du site > Vigilance citoyenne > Victime du nucléaire

Victime du nucléaire

Pas d’oubli pour Christian Verronneau !

samedi 28 novembre 2015, par Roger NYMO

En septembre 2012, avec notre présidente madame Aline Pauchard, nous avons tenu à être présents, suite à l’appel de la famille du défunt, relayé par les associations Henri Pézerat et Santé sous-traitance Nucléaire-Chimie, pour assister à l’inhumation de Monsieur Christian Verronneau.



Notre ami Philippe Billard nous a envoyé ce jour un communiqué de presse que voici :

Exposé depuis des années aux rayonnements ionisants dans les centrales nucléaires EDF, un salarié de l’entreprise ENDEL/GDF/SUEZ a été atteint d’un cancer.

Accompagné par l’association SANTE/SOUS-TRAITANCE et par le syndicat LA CGT ENDEL/GDF/SUEZ, il déclare son cancer en maladie professionnelle.

Ensemble, ils ont répondu à la longue et pénible enquête de la caisse d’assurance maladie de l’Essonne.

Le 15 janvier 2010, par courrier de la Caisse Primaire d’Assurance Maladie (CPAM) de l’Essonne, ce salarié apprend que son cancer broncho primitif par inhalation inscrit au tableau n° 6 (affections provoquées par les rayonnements ionisants) est pris en charge au titre de la législation relative aux risques professionnels.

Pour tous les salariés de la sous-traitance du nucléaire EDF, c’est une victoire importante qui relève aussi de la nécessaire implication des CHSCT, tant des donneurs d’ordres (ici EDF) que des entreprises sous-traitantes (ici ENDEL/GDF/SUEZ).

Mais Christian VERRONNEAU est décédé des suites de son cancer à l’âge de 57 ans.

Sa famille continue son combat.

Le 3 décembre au Tribunal des affaires de sécurité Sociales d’Évry à 13h45, au palais de justice, en salle civile 12, au rez-de-chaussée, 91012 Évry, se tiendra l’audience où la famille de Christian VERRONNEAU plaidera la faute inexcusable de son employeur – Endel –

Merci à celles et ceux qui le peuvent, de venir au tribunal manifester qu’il s’agit d’un combat collectif, pour qu’enfin la prévention des cancers radio-induits devienne une priorité.

Rappelons ici qu’EDF fait supporter + de 80% des expositions aux Cancérogènes, Mutagènes et Reprotoxiques, Acides Classés Dangereux aux salariés des entreprises qui travaillent pour elle en sous-traitance.

EDF délocalise ses cancers vers cette cohorte de salariés, qu’elle maltraite afin de diluer sa responsabilité civile et pénale dans la masse.

Il est nécessaire aujourd’hui que cette catégorie de salariés se voit appliquer un contrôle médical adapté, à vie, et que les doses ionisantes qui nous étaient prescrites « sans danger » jusqu’au seuil de 50 millisieverts par an, puis de 20 millisieverts par an, soient à nouveau remises en cause, et qu’enfin un seuil journalier à ne pas dépasser soit instauré.

Ce seuil journalier délimitera le seuil annuel, qui lui doit être abaissé.

Aujourd’hui, une irradiation équivalente parfois au quart de la dose annuelle peut être reçue en quelques minutes.

Pour EDF et ses comparses SOUS-TRAITANTES, tant que la dose annuelle sur douze mois glissants n’est pas dépassée, tout va bien.

On nous mentirait ? Non ! Alors pourquoi sous-traiter les activités dangereuses pour la santé ?

« Promis, juré, nous ne nous ferons pas prendre comme les employeurs pollueurs de l’amiante » paroles d’employeurs du nucléaire !!

Pour SANTÉ/SOUS-TRAITANCE et pour le syndicat de LA CGT ENDEL/GDF/SUEZ, tous les médecins qui reçoivent leurs patients devraient rechercher la cause du travail dans chaque maladies qu’ils traitent.

L’association SANTÉ/SOUS-TRAITANCE reste à disposition de tous les salariés de la sous-traitance des industries nucléaires et chimiques.

Contacts :

  • Philippe BILLARD : 06.14.79.44.66, philippe.billard76@gmail.com
  • Ludovic PERCHET : 06.81.38.61.99, ludo.perchet@orange.fr
  • Yvon LAURENT : 06.29.62.97.41,
  • Annie THEBAUD-MONY : 06.76.41.83.46, annie.thebaud-mony@wanadoo.fr
  • SANTÉ/SOUS-TRAITANCE, 5-6 rue Henri DUNANT 76400 FÉCAMP, 06.14.79.44.66, 06.81.38.61.99 ou 06.29.6297.41.

En Cliquant ICI vous ouvrirez le fichier PDF de la convocation du tribunal d’Évry, et en cliquant ICI vous ouvrirez le fichier PDF du communiqué de presse, en espérant croiser vos chemins, le jeudi 3 décembre 2015 à Évry, à 13h45.



Ce même jeudi 3 décembre 2015, nous serons comme tous les jeudis au Parvis des Droits de l’Homme (Trocadéro), de 18h30 à 20h00, pour notre action hebdomadaire non violente afin de sauver la vie et la liberté d’expression de Ali Mohammed al-Nimr, opposant politique d’Arabie Saoudite, condamné à mort par décapitation, incarcéré depuis quatre années, et malade.



Jeudi prochain nous devons être fortement mobilisé(e)s, car les tenants du pouvoir en Arabie Saoudite semblent déterminés à assassiner tous leurs opposant(e)s politiques !

Plus que jamais, la véritable opposition, c’est le parti de la vie.

Amitiés Solidaires & AntiNUcléaires.

Voir en ligne : Santé sous-traitance Nucléaire-Chimie

Documents joints

Répondre à cet article