Solidarités AntiNUcléaires
La véritable opposition c’est le parti de la vie

Accueil du site > Vigilance citoyenne > Folies douces versus crimes institutionnels

Folies douces versus crimes institutionnels

Le travail rend libre

mercredi 6 janvier 2016, par Roger NYMO

« La production massive de l’aliénation trouve désormais sa source et ses points d’appui principaux dans la guerre totale que les industries combinées du divertissement, de la publicité et du mensonge médiatique livrent quotidiennement à l’intelligence humaine. »

Jean-Claude Michéa, entretien publié dans À Contretemps n°31, mai 2009.

7 JANVIER 2011 :

Deux jeunes français ont été enlevés au Niger le 7 janvier 2011, vraisemblablement par AQMI (Al Qaeda au Maghreb islamique).

Cinq années se sont écoulées, nos gendarmes interviennent toujours à Notre-Dame-des-Landes, mais nous ne savons toujours rien de précis concernant les véritables responsables des assassinats de nos concitoyens Antoine de Léocour et Vincent Delory.



Va-t-on finir par le savoir ?

7 JANVIER 2015 :

Croire que l’on peut, avec la poursuite de bombardements, résoudre des problèmes, c’est ignorer que seul le dialogue permet les efforts politiques et diplomatiques nécessaires et indispensables pour espérer pouvoir sortir au plus vite de l’impasse mortifère que représente immanquablement toute escalade militaire.

Un an déjà, les sanglantes attaques fascistes contre la liberté d’expression en France, ont logiquement renforcé toutes les violentes factions confessionnelles, pour les plus grands profits de tous les industriels de la mort et de leurs criminels complices politiques.



Rien ne va plus ?

Attention, ci-dessous, des images insoutenables des conséquences de l’efficacité des armes, dont le gouvernement de notre pays est actuellement le troisième fournisseur planétaire !



Les musulmans ne sont pas des terroristes, ce sont comme nous, les victimes de l’intégrisme financier mondialisé, sponsor richissime de tous les criminels nationalismes.

L’administration de mon pays traque les violents malfaisants en perquisitionnant chez des producteurs bios.



Qu’est ce que le fascisme ?

N’est-ce pas imposer ses idées par l’intimidation, la force, la censure ?

Cet état d’urgence a-t-il vocation à se substituer à l’état de droit ?



Je vous invite toutes et tous à signer cette pétition en réponse non violente à cette inadmissible agression : http://petitiondesoutienaphilippelayat.wesign.it/fr



Rien ne peut couper l’appétit de nos élites, avec leur aplomb habituel, ils nous proposent leurs solutions, aux problèmes qu’ils nous imposent :

MOINS DE DROITS = PLUS DE SÉCURITÉ

Dans le monde réel, loin des écrans plats, l’espérance de vie des défenseurs de la vie ne cesse de diminuer.

Il est essentiel d’expliquer que sans une abolition universelle et définitive de la peine de mort, ce sont toutes nos libertés individuelles qui sont directement menacées.


JPEG - 285.8 ko
Mille et un jeudis pour sauver la tête d’Ali Mohammed Al-Nimr

L’UE a réservé un article du traité de Lisbonne, traité refusé sous forme de projet de constitution européenne par référendum en mai 2005, au rétablissement de la peine de mort dans ses états membres.

Actuellement une Force de Gendarmerie Européenne est mise en place par le Reich intergouvernemental de l’UE, pour pouvoir gérer de manière musclée les désaccords entre les peuples et leurs gouvernances locales.

C’est un impérieux devoir citoyen que de se mobiliser, pour défendre de manière non violente, nos droits et nos vies.

La défense non violente active de la durable viabilité des territoires auxquels nous appartenons est un des fondements des véritables luttes écologistes.



Les opérations de marketing malheureusement associées à certaines de nos luttes sont les nuisibles faces obscures de la résilience médiatique du système consumériste mondialisé.

Cette lutte est avant tout une lutte spirituelle, à ne surtout pas confondre avec un combat confessionnel.



Chez les maudits français, on s’occupe aussi activement des empêcheurs de militer en rond :



Monsieur Eric Pététin m’a appelé, lundi 4 janvier 2015, en début d’après midi, voici un compte-rendu de son appel :

Il m’a rassuré par rapport à son actuel état de santé, à son moral, mais aussi par rapport à ses actuelles conditions d’hospitalisation en psychiatrie à l’hôpital parisien Saint Maurice, porte de Vincennes.

C’est bien contre son plein gré, que la vingt-troisième chambre correctionnelle du tribunal de Paris, a décidé, en comparution immédiate, le 30 décembre 2015, de son hospitalisation d’office dans un service de psychiatrie.

Sur 4 psychiatres consultés par le tribunal, 2 étaient pour, et 2 étaient contre.

Ce jugement en comparution immédiate, faisait suite à une interpellation pour un simple feu de cagette, place de la République.

Les deux premiers jours de son hospitalisation, de fortes doses de psychotropes lui ont été prescrites, depuis les choses se sont considérablement améliorées pour lui.

Écoutons à ce sujet monsieur Eric Pététin :

Pour le moment je n’ai pas encore droit aux visites, je fais contre mauvaise fortune bon cœur, j’en profite pour me reposer aux frais de la princesse. Les psychiatres de l’hôpital sont sympas, et la nourriture très correcte. Il est plus utile d’écrire à la vingt-troisième chambre correctionnelle du tribunal de Paris, et d’interpeller les médias sur ma situation actuelle, que d’appeler l’hôpital, qui en définitive n’aura pas le dernier mot quant à la décision judiciaire de la poursuite ou non de mon internement d’office. Des bisous pour toutes et tous, passe le bonjour à Yannis de ma part.



Le 3 décembre 2015, je me suis rendu au Tribunal des affaires de sécurité Sociales d’Évry.

L’avocat de la famille de monsieur Christian VERRONNEAU, a plaidé, avec brio et conviction, la faute inexcusable de l’employeur – Endel – au sujet des causes du décès du mari de sa cliente, décès lié à un cancer broncho primitif par inhalation, inscrit au tableau n° 6 (affections provoquées par les rayonnements ionisants), dont la prise en charge, au titre de la législation relative aux risques professionnels, avait été obtenue le 15 janvier 2010.

Voici les réactions de l’avocat de la famille de monsieur Christian VERRONEAU, et de celles de la veuve de monsieur Christian VERRONEAU, en sortie de cette audience :



Au sens propre, comme au sens figuré, le respect littéral des seuils et des normes peut nous conduire, toutes et tous, à perdre nos têtes !

Sont-ce des personnes douées de raisons, celles qui conçoivent et promeuvent la filière nucléaire ?

Mes deux grands fils mon offert pour mon Noël un passionnant et inquiétant ouvrage intitulé : « Précis de neutronique ».

J’y ai trouvé, dans les propos du spécialiste responsable de sa rédaction de très nombreux motifs d’inquiétudes justifiées.

En effet, tant aux niveaux des barres de combustible, de leur composition, des assemblages de combustible, du type et de la géométrie spatiale et temporelle des réacteurs, tout est à la fois complexe et stochastique.

Impossible de piloter ces dangereuses machines infernales sans d’astucieuses approximations permanentes.

Lorsque dans le cœur d’un réacteur nucléaire conçu initialement pour fonctionner avec un combustible standard d’oxyde d’uranium, celui-ci est remplacé par du MOX (mélange d’oxyde d’uranium et d’oxyde de plutonium), cela rend beaucoup plus délicate la modération des réactions neutroniques :

... Avec la valeur choisie pour le rapport de modération, le réseau comprenant du combustible MOX devient extrêmement sous-modéré ... le spectre du cas MOX apparaît comme complétement « écrasé » par la grande absorption (neutronique) du combustible. La conséquence directe de cette forte absorption est la forte perte d’efficacité des absorbants de commandes, que ce soient les grappes ou le bore en solution, d’un facteur de l’ordre de 3 ...

Précis de neutronique (page 232) - Paul REUSS - ISBN 2-86883-637-2

Quel est le fou dangereux qui prend encore aujourd’hui en France la criminelle décision politique d’envoyer du MOX au Japon ?

Puissions-nous raison garder, et surtout préserver la paix civile, et l’intégrité sanitaire et sociale de nos territoires, grâce à nos résistances non violentes actives généralisées.

Amitiés Solidaires & AntiNUcléaires.

P.S. :



Voir en ligne : Humour versus terreur

Répondre à cet article