Solidarités AntiNUcléaires
La véritable opposition c’est le parti de la vie

Accueil du site > Vigilance citoyenne > Grève Générale

Grève Générale

La régression sociale n’est pas une fatalité !

mardi 1er mars 2016, par Roger NYMO

Le temps perdu

Devant la porte de l’usine

le travailleur soudain s’arrête

le beau temps l’a tiré par la veste

et comme il se retourne

et regarde le soleil

tout rouge tout rond

souriant dans son ciel de plomb

il cligne de l’œil

familièrement

Dis donc camarade Soleil

tu ne trouves pas

que c’est plutôt con

de donner une journée pareille

à un patron ?

Jacques Prévert - Paroles



Nous sommes des centaines de milliers à avoir signé la pétition contre l’inique loi travail, qui voulait ré-instituer un servage légal en France.


JPEG - 739.6 ko
Cliquez sur l’image pour entendre les tas d’urgences sociales !

Cela ne sera malheureusement pas suffisant pour faire échec à la politique concertée de régression sociale généralisée, inspirée par l’abominable syndicat des entreprises du CAC 40 : le MEDEF !

Seule une grève générale nationale, pour exiger le retrait définitif de cette loi inique, ainsi que la dissolution de l’association de malfaiteurs sociaux qu’est le MEDEF, pourra être le préalable à un début d’apaisement social, nécessaire et indispensable à la préservation de notre future paix civile.

Nous exigerons, par la même occasion, les libérations immédiates des travailleurs de la société Goodyear, ainsi que l’abandon des poursuites envers les travailleurs d’Air France.

Toutes les victimes de l’inique actuel état d’urgence, devront être prises en charge par la collectivité. Il est totalement inacceptable que la vitale lutte contre le terrorisme, sexiste, et spéciste, soit instrumentalisée par les financiers contre les revendications sanitaires et sociales du peuple français !

Nous sommes en guerre, car la vraie paix est un résultat, ce n’est pas l’espace entre deux guerres, comme les bellicistes gouvernementaux aiment à le faire croire aux peuples.

Pour avoir la paix, le partage est un préalable indispensable, car sans partage, pas de réelle justice possible.

Mais le partage nécessite aussi une condition préalable indispensable, cette condition c’est le pardon.

C’est pour cette raison, que celles et ceux qui s’accaparent les terres, et les biens, investissent 1700 milliards de dollars dans les armes, tous les ans, afin de préserver un monde durablement divisé, la hausse de leurs futurs profits en dépend, car ils fabriquent et vendent les armes, mais aussi les fers à béton et le ciment, pour pouvoir aussi tirer des profits de l’espace entre deux guerres.


JPEG - 96.3 ko
Jean Jaurès par Nadar en 1904.

La grève générale, c’est aussi exiger la fin de tous les bombardements, qui assassinent les peuples, et les dressent les uns contre les autres :

Le capitalisme porte en lui la guerre, comme la nuée porte l’orage !

Jean Jaurès (25 juillet 1914)

Amitiés Solidaires & AntiNUcléaires.

Voir en ligne : Le travail rend esclave !

Documents joints

Répondre à cet article