Solidarités AntiNUcléaires
La véritable opposition c’est le parti de la vie

Accueil du site > Vigilance citoyenne > Touche pas au grisby, salope !

Touche pas au grisby, salope !

Liberté pour Khalil

mardi 19 avril 2016, par Roger NYMO

Maître Folace : « Et … Et … Et … 50 kilos de patates, un sac de sciure de bois, il te sortait 25 litres de 3 étoiles à l’alambic ; un vrai magicien Jo. Et c’est pour ça que je me permets d’intimer l’ordre à certains salisseurs de mémoire qu’ils feraient mieux de fermer leur claque-merde ! »

Michel Audiard, Les Tontons flingueurs (1963)



Le lundi 18 avril 2016, j’ai passé la fin de matinée et le début d’après midi avec mon amie Madame « H ».

En moins de trois heures passées ensemble, elle a reçu quatre appels sur son téléphone portable, tous au même sujet, et la plupart d’entre eux, de la part de personnes qui ne la connaissent pas.

Elle aurait aimé une semblable mobilisation, le samedi 9 avril 2016, lorsqu’elle lançait sur les réseaux sociaux cette alerte à 12h27 :

SOS, la machine n’en finit pas d’expulser KHALIL, un ami réfugié que j’ai connu au sein de plusieurs lieux de vie.

Malheureusement, il vient d’être raflé au centre de rétention à Vincennes, et déporté à l’aéroport de Roissy, à 04h00 du matin, alors qu’il avait rendez-vous avec un juge ce jour.

Ne soyons pas les COMPLICES passifs de cette violence autoritaire, arbitraire, et inhumaine, des actuelles déportations administratives d’un système dictatorial et antidémocratique qu’est l’Union Européenne !

Face à ces MAUX abominables, ne restons pas bouche COUSUE !

Une seule réponse, un seul mot : RÉSISTANCE !

‪#‎STOPTARAFLEHOLLANDELAHONTE‬

‪#‎STOPEXPULSION‬

Khalil a été scotché, menotté, cagoulé, et embarqué comme une chose sur le vol de 13h30 vers la Tunisie.

Pourquoi les personnes qui harcèlent téléphoniquement mon amie n’ont pas su se mobiliser aussi efficacement le samedi 9 avril dernier ?

Quelle urgence supérieure à celle d’une expulsion musclée et nocturne peut motiver de semblables comportements ?

Ces personnes exigent que Madame « H » rende des comptes au sujet de moins de 100 euros, en liquide, collectés pour financer des démarches juridiques.

Madame « H » a effectivement pris cet argent, et elle va le dépenser pour venir juridiquement en aide à Khalil !

Si Madame « H » a voulu discuter avec moi, c’est pour me faire entrevoir la forêt des opaques caisses virtuelles d’une constellation d’associations et de collectifs, derrière l’arbre de sa mise en accusation « fraternelle » :

Tu sais Roger, ces pleureuses me fatiguent, l’aide aux réfugiés est devenue une opportunité pour de nombreuses personnes en mal de reconnaissance, et à la recherche de pouvoirs.

Il y a des associations comme le BAAM (Bureau Aide Accompagnement Migrants), cette association est dirigée par une transfuge de « Ni pute, ni soumise », Madame Héloïse Mary, il n’y a strictement aucune transparence au niveau de la gestion de leurs caisses virtuelles (leetchi, crowdfunding). Ils gèrent une vitrine consensuelle, mais le choix sémantique de « migrants », plutôt que de « réfugiés », en terminaison de leur acronyme, est là pour ratisser large chez les éventuels donateurs, ensuite cela fonctionne comme un régime autocratique, une secte, ou une mafia :

« Fais ce que l’on te dit, et surtout ferme ta gueule ! »

BAAM, La Chapelle en lutte, Réfugiés la Chapelle en lutte, La Chapelle Debout, Entraide Citoyenne, Les Exilés, United Migrants, Refugees Welcome, les structures sont nombreuses, les poisons mortels de la compétition et de la concurrence font déjà effet : les moyens ont pris le pas sur les buts.

Les médiocres sont à la manœuvre, car la fréquentation du pouvoir suscite chez eux le désir de subordonner, et des envies de chefs, c’est ainsi que le système tue dans l’œuf toutes les initiatives réellement autogestionnaires et libertaires.

Voilà pourquoi il n’y a plus aucun véritable respect pour le travail des bénévoles de terrain, et aucune reconnaissance de la fraternité qui s’installe entre eux et les réfugié(e)s.

Je vais créer le « Collectif Dignité Attitude », avec le « A » cerclé, qui symbolise l’Anarchie (absence de chef), mais aussi l’Amour dans le cercle de la fraternité.


JPEG - 261.8 ko
Cliquez sur l’image pour accéder à la page du groupe facebook.

Nous ne fonctionnerons pas comme le système, qui fait tout dans le désordre et la division pour accaparer le pouvoir, nous placerons la fraternité en tête de nos préoccupations, grâce à elle l’égalité régnera entre nous, et cette égalité de toutes et tous, garantira notre liberté d’expression, et notre liberté de circuler.

Dans ce cadre apaisé, je vais pouvoir continuer à m’occuper de Khalil.

J’ai quitté Madame « H » vers 14h00, place de la République.



Amitiés Solidaires & AntiNUcléaires.

P.S. : L’horreur est durablement nucléaire !


JPEG - 110.2 ko
Cliquez sur l’image pour accéder à la page évènement facebook.

Voir en ligne : Collectif Dignité Attitude

2 Messages de forum

  • Touche pas au grisby, salope ! Le 19 avril 2016 à 14:52 , par Keane

    Je suis horrifiée par les propos de cette personne qui se cache derrière le nom de Madame H. J’ai tenu le stand avec une autre femme sans avoir aperçu cette personne entre 17-21h. A la tombée de la nuit, elle est revenue sur le stand et pendant que j’avais le dos tourné, quelques minutes pour envoyer un texto, elle a empoché la cagnotte. Elle a insisté, en hurlent violemment, qu’elle voulait depenser cette somme pour payer un avocat pour Khalil. Sauf que les différentes associations ont déjà couvert ses frais et pour le moment il n’y a pas de procédure en cours encore en Tunisie. Cette personne était d’une violence inouï avec moi devant de nombreux temoins. Elle a clairement volé cet argent car sinon on aurait transféré la somme sur un compte bancaire. Par ailleurs je mets en question son état mentale après avoir observé son comportement.

    Répondre à ce message

    • Touche pas au grisby, salope ! Le 20 avril 2016 à 12:10 , par Roger NYMO

      Bonjour Madame,

      Vous accusez mon amie Madame « H » d’être une voleuse, une personne violente, et une malade mentale.

      Quelles suites juridiques comptez-vous donner à ces accusations, proposerez-vous son internement psychiatrique immédiat sur décision administrative ?

      Pourquoi avez-vous sciemment choisi de faire l’impasse sur le vital débat concernant les défauts organisationnels ayant conduit à ne pas assister une personne en danger, en l’occurrence Khalil, malgré l’alerte lancée par la psychopathe monte-en-l’air de service ?

      Pensez-vous que la défense des réfugiés gagnerait en efficacité, avec une meilleure transmission des informations, et une horizontalité totale des prises de décisions, chose très difficile à obtenir dans le cadre de l’actuelle nébuleuse opaque d’organisations concurrentes ?

      Pourquoi, le mardi 19 avril 2016, une réunion a été organisée dans l’après midi, place de la République, au sujet des actions à venir en faveur des réfugiés, réunion à laquelle ont a omis d’inviter Madame « H », ainsi que les personnes qui lui sont proches ?

      Est-il sain et responsable d’entretenir ainsi la paranoïa d’une dangereuse malade mentale ?

      Quid de l’importance essentielle de la fraternité dans la cohérence des luttes sociales ?

      Cordialement.

      Répondre à ce message

Répondre à cet article