Solidarités AntiNUcléaires
La véritable opposition c’est le parti de la vie

Accueil du site > Vigilance citoyenne > Impasse Présidentielle

Impasse Présidentielle

Criminels Divertissements Institutionnels - Nous ne voulons pas élire un nouveau chef de guerre

mercredi 25 janvier 2017, par Roger NYMO

La conception socialiste du processus révolutionnaire est caractérisée par deux traits fondamentaux que Romain Rolland a résumé dans son mot d’ordre :

« Pessimisme de l’intelligence, optimisme de la volonté ».

Antonio Gramsci - Discours aux anarchistes - Avril 1920

J’ai pris mon temps pour écrire cet article, il fallait auparavant que je puisse réfléchir sereinement aux mortifères processus spirituels que les urgences calendaires et médiatiques veulent nous imposer.

Une maladie opportune m’a permis de m’extraire temporairement du flot volontairement anxiogène des artificielles urgences imposées. Mon corps déséquilibré s’est penché humblement vers la Terre, le sol exhalait un subtil, harmonieux et chaud parfum de vie, qui s’élevait gracieusement vers les ténèbres froides des cieux hivernaux.

Personne ne peut nous imposer un état d’urgence climatique ou électoral qui justifierait de faire obligatoirement des choix parmi de moindres maux, c’est à dire de faire de véritables non-choix.

Surtout, si ces non-choix sont rigoureusement identiques à ceux déjà proposés « en urgence », il y a cinq années de cela !

Fessenheim ?

Il fallait que les hommes disparaissent, pour que les idées ou leur absence se manifestent.



Il fallait que s’achèvent les temps, afin que le caractère durable de toute vérité se révèle :

Les promesses n’engagent que celles et ceux qui les écoutent.

Aucun ouragan de mensonges ne peut déraciner l’arbre de vie aux fruits impérissables, qui se souvient du jardin qui l’abrite ?

Une révolution planétaire non violente est incompatible avec l’idée mortifère d’un leader, fut-il convaincant et cohérent, car aucun être humain ne peut mettre définitivement fin aux agissements abominables de la bête nucléaire, imposée au monde par ses nombreux, irresponsables et criminels ministres, et par leurs violents et serviles nervis.

Une pensée philosophique et politique en est-elle capable ?


JPEG - 111.4 ko
Le vrai leader de la vraie gauche nationale européenne ?

Le travailleur détaché au sein de l’UE est-il responsable de l’inique adoption en 2008, par la pseudo représentation nationale française, de ce que le peuple français avait refusé par référendum le 29 mai 2005 ?

Quels sont les candidat(e)s aux prochaines élections présidentielles qui se nourrissent à la gamelle roborative du Reich nucléariste de l’Union européenne, et qui ont le culot de prétendre vouloir réformer ce que le peuple français a précédemment refusé ?

Quels sont les nauséabond(e)s candidat(e)s aux prochaines élections présidentielles qui veulent criminaliser un travailleur européen en le traitant publiquement de voleur du pain national ?

Seul un Esprit au discernement aiguisé peut nous éviter de prendre des vessies de droite pour des lanternes de gauche, de prendre des conséquences mortifères pour des causes, de confondre la gestion des conséquences mortifères avec l’indispensable disparition de leurs multiples causes.

Prétendre lutter contre les minorités oligarchiques qui captent la majorité des fruits des activités de l’espèce humaine, et des fruits empoisonnés issus du pillage des richesses non renouvelables du monde, grâce à des règles politiques et financières qui limiteraient leur pouvoir, est équivalent à croire que la misère peut disparaître grâce aux fondations caritatives.

Prétendre réduire les inégalités sociales, c’est avouer ne pas avoir pour intention de les faire disparaître.

Prétendre protéger la biosphère, dans l’intérêt d’une seule espèce terrestre parmi 1,8 millions d’autres, est criminel et stupide. La nature et tous ses enfants ont uniquement besoin, comme notre espèce humaine, de respect.

Sans respect de quoi sommes nous capables ?

Pourquoi les politiciens professionnels français n’inscrivent pas la fin des régimes spéciaux des professionnels de la politique dans leurs programmes électoraux, même dans ceux prétendûment communs ?

Pourquoi les armes thermonucléaires, qui sont une inacceptable menace terroriste permanente pour tous les peuples, qui sont dangereuses et dispendieuses, même hors de toute utilisation, ne font elles pas l’objet d’une vitale et urgente promesse électorale « non contractuelle » de démantèlement immédiat ? Sont-elles, pour tous les candidat(e)s, d’indispensables facteurs de paix ?

Pourquoi les militant(e)s de la sortie du nucléaire s’en prennent-ils systématiquement aux personnes qui exigent, de manière non violente, le vital arrêt immédiat, définitif et inconditionnel de toutes les activités nucléaires, en prétendant que ce sont des lâches à la solde du lobby nucléaire, des corrompus, des violents, des délirants, des êtres stupides et irrespectueux ?

Si vous pouvez répondre aux trois questions précédentes, alors vous saurez pourquoi Monsieur Claude Guéant, ex Ministre de l’Intérieur du gouvernement du candidat François Fillon, a peu de chance d’aller en prison.

Malheureusement, ce n’est pas le cas de mon ami Eric Pététin, qui devra comparaître le 9 février 2017, à partir de 13h30, au tribunal d’Agen, et qui aimerait avoir un fort soutien amical et populaire à cette triste occasion judiciaire.

Cette réelle insoumission des êtres humains qui exigent, sur le terrain, et de manière non violente, le respect de Pachamama, ne s’accompagne pas du soutien de ceux qui prétendent médiatiquement faire la même chose :

Une amie commune avec Eric Pététin m’a confié au téléphone, le samedi 21 janvier 2017, en fin de matinée, avoir par le passé écrit au candidat insoumis pour qu’il apporte son soutien à Pétof emprisonné.

Elle avait commencé sa lettre ainsi :

Vous n’êtes pas sans ignorer ...

La seule réponse qu’elle a obtenu, de la part de l’insoumis du système, fut un cour de grammaire épistolaire, où il lui expliquait qu’elle aurait dû écrire :

Vous n’êtes pas sans savoir ...

Voilà toute la considération qu’a l’homme qui veut rendre le pouvoir au peuple pour les doléances des nombreuses victimes de l’inique état d’urgence français.

Dorénavant, la nuée partisane et sectaire, dont nous subissons quotidiennement le feu nourri de l’ignoble propagande populiste, électoraliste, belliciste et insoumise, ne sera plus sans savoir que notre Tsípras putatif travaille pour et dans l’esprit du Reich de l’UE.


JPEG - 30.7 ko
Cliquez pour abaisser le débat au niveau du populiste bellicisme propagandiste de tous les bas du front

Boycottons les prochaines échéances présidentielles, qui sont emblématiques de la constitution monarchique de 1958, afin d’exiger enfin le respect de notre choix référendaire et majoritaire du 29 mai 2005.

Qu’ils dégagent toutes et tous !



Le veau à la grecque, une recette de l’Union européenne dont nous refuserons d’être les ingrédients irradiés et volontaires :

BOYCOTT TOTAL DES PROCHAINES DÉCHÉANCES PESTILENTIELLES !

Amitiés Solidaires & AntiNUcléaires.



Voir en ligne : Radio Anarchiste Directe A République

Répondre à cet article