Solidarités AntiNUcléaires
La véritable opposition c’est le parti de la vie

Accueil du site > Feuilleton antinucléaire > Générosité Cosmopolite

Générosité Cosmopolite

Pestes nationalistes

dimanche 12 mars 2017, par Pierre Merejkowsky, Roger NYMO

« Les drapeaux sont les linceuls des peuples. »

Roger NYMO (1960 / 20XX)

Avant de laisser « la parole » à mon ami Pierre Merejkowsky, je veux partager avec vous notre aversion commune pour tous les agitateurs frénétiques de bannières, fanions et autres drapeaux, en laissant « la parole » à notre ami commun Eric Pététin, alias Pétof, alias l’Indien qui écrivait à ce triste sujet cocardier, le 10 mars dernier, sur son mur facebook, ces quelques mots :

« François Repens toi ! »

Effectuant un petit séjour à Paris, j’ai eu envie d’aller voir le meeting de François Fillon, au Trocadéro, dimanche dernier, 5 mars 2017.

Je m’étais bien sûr équipé d’une casserole, d’un bout de bois et j’avais écrit au dos d’un vieux ciré jaune « François Repens toi ! ».

Arrivé une heure avant le début du meeting, je me suis placé sur le trottoir d’une grande avenue menant à l’Esplanade des droits de l’Homme du Trocadéro, et j’ai commencé à taper sur ma casserole devant un flot continu de personnes allant soutenir leur champion, avec leurs petits drapeaux tricolores.

Si la majorité passait devant moi sans rien dire, j’ai vite eu droit à des réflexions désagréables du genre :

Qui te paye pour venir ici ?

Encore un sale gauchiste !

Deux personnes sont venues vers moi, m’ont bousculé et ont essayé de m’arracher ma casserole en m’ordonnant de partir.

J’ai résisté, elles ont continué leur chemin, malheureusement cela a très vite recommencé.

D’autres partisans de François Fillon m’ont entouré en essayant de me prendre la casserole avec une méchanceté manifeste...

...J’ai réussi à la sauver et je me suis mis à chercher d’autres manifestant-e-s avec des casseroles, histoire d’être un peu épaulé face à ces militant-e-s excité-e-s et fanatiques.

Hélas, je n’en ai pas trouvé, et c’est un peu refroidi par les agressions subies, que j’ai préféré rejoindre la manifestation contre la corruption des politiques, place de la République.



Bravo Eric, je regrette de ne pas avoir pu être présent à tes côtés, j’étais chez ma vieille maman en Bretagne, là où, Pascal Lelarge, le préfet du Finistère, a fait le choix malheureux de laisser les enfants en âge scolaire rejoindre leurs établissements, alors que la tempête « ZEUS » était annoncée par la météorologie nationale, avec des vents oscillants entre 150 et 200 kilomètres à l’heure. Malheureux bilan de cette irresponsabilité du représentant local de la Nation (nommé par le président de la République), trois lycéens violemment blessés à Caret.

Je laisse maintenant la parole à mon ami, le généreux réalisateur prophétique et philosophe cosmopolite, Pierre Merejkowsky :

Monsieur Jacques Généreux, nous ne sommes pas des crétins illettrés gangrenés par Internet.

Monsieur Jacques Généreux vous avez déclaré ce matin sur Europe1 qu’il importait que les citoyens lisent le programme des Insoumis, ainsi que tous les autres programmes électoraux. Vous avez en effet tenu à souligner que ces lectures garantissaient le libre choix des citoyens et son émancipation face aux médias dominants.

Je partage avec vous cet appel à la lecture qui se différencie d’un verbe fondé sur une émotion démagogique.

Mais dans ce cas, monsieur Généreux, pourquoi qualifiez vous le candidat Macron de candidat soumis aux puissances de l’argent puisque les mots ainsi que je le comprends ont une grande importance à vos yeux ?

Est-ce que parce que dans votre réflexion, la Nation française reposant sur les mots égalité, fraternité, liberté, est incompatible avec les puissances d’argent, qui par définition sont « cosmopolites », ainsi que l’a écrit monsieur Raphaël Glucksmann, donc étrangères, donc secrètes, donc anti France ?

N’est ce pas par ces mots « puissance d’argent », vous, qui faites la courte échelle aux Le Pen(s) et autres identitaires, qui ayant choisi, pour des raisons tactiques, de respecter la loi Gayssot, s’interdisent de prononcer les mots juifs, francs maçons ?

N’est ce pas ces mots puissance d’argent qui ont rendu possible par votre renommée universitaire l’ignoble caricature antisémite de Macron publiée récemment sur le site des Républicains ?

Pourquoi, à propos de Macron, n’employez vous pas les termes de représentant de la Loi du Marché, du Capitalisme, de la spéculation, de prédateur éhonté ?

Peut être est ce, en effet, parce que pour vous monsieur Généreux, la Nation et son Siècle de la Lumière, c’est l’égalité, la fraternité, la liberté, mais Dieu, Jeanne d’Arc, Jaurès, Voltaire, Hugo, J.F. Kahn, nous en gardent, en aucune façon le désir d’une République Sociale qui remettrait en cause la propriété privée fondée sur une innovation dénuée de sens ?

Pierre Merejkowsky

(Source : http://merejkowskypierre.over-blog....)

Merci Pierre, j’ai hâte de voter blanc dès le premier tour de ce que j’espère être la dernière élection présidentielle !

Amitiés Solidaires & AntiNUcléaires.

P.S. :



Répondre à cet article