Solidarités AntiNUcléaires
La véritable opposition c’est le parti de la vie

Accueil du site > Vigilance citoyenne > Le poids des États, le choc des peuples.

Le poids des États, le choc des peuples.

Frère âne ne vois-tu rien venir ?

samedi 7 octobre 2017, par Roger NYMO

« ...Il y avait autrefois jusqu’à 50 000 ânes catalans, mais il n’en reste aujourd’hui qu’environ 500, dont 100 en dehors de la Catalogne.

Elle est l’ancêtre des ânes nord-américains, étant souvent mélangée à d’autres races pour en améliorer les caractéristiques physiques... »

(Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%8...)



Les commissaires de l’UE organisent un référendum national en 2005, nous ne votons pas comme ils le veulent, ils utilisent en 2008 la non représentation nationale réunie en Congrès, pour ratifier notre servage légal aux exigences de leur banque centrale.

Nous organisons un référendum régional en 2017, ils envoient immédiatement leurs gens d’armes pour nous apprendre, par la force brutale, qu’ils sont les seuls à disposer de ce pouvoir.

Ce ne sont pas des élus désignés à la proportionnelle réelle, par tous les résidents, avec reconnaissance du vote blanc, ils ne sont pas élus du tout, ils sont cooptés par leurs gouvernements, ce sont des êtres intolérants et violents, ce ne sont pas des démocrates.


JPEG - 353.3 ko
Solidarité non violente active !

Aujourd’hui, ce n’est pas Francisco Franco Bahamonde qui ressuscite à Madrid en Espagne, c’est le fascisme mondialisé qui n’est jamais mort, tapi confortablement aux seins des élites industrielles, politiques, militaires, artistiques, intellectuelles et cela partout où elles existent, partout où elles s’estiment en droit de donner des ordres à toutes celles et ceux qui sont en devoir d’obéir : les gens, le peuple, la masse, les subordonnés nés, ceux vis à vis desquels, l’insoumis Jean-Luc Mélenchon, peine à cacher publiquement son sincère et agressif mépris de classe, ceux vis à vis desquels la naturelle solidarité ne s’applique qu’après enquête sur les circonstances de leurs décès.


JPEG - 207.3 ko
Plus d’infos en cliquant sur l’image.

Il est temps d’organiser la résistance solidaire, non violente et active de tous les insubordonnés, dans le cadre mondialisé de la guerre sanitaire et sociale que nous imposent les États, les transnationales, les organisations intergouvernementales et les nuées subalternes qui diffusent le nuisible prêt-à-penser des fausses oppositions institutionnelles que promeuvent les médias de masse.

Il en va de la vitale préservation de tous les êtres vivants et de celle de tous les territoires auxquels ils appartiennent.

L’union européenne est responsable de cette inacceptable violence d’un de ses États membres contre ses citoyens non violents. Quelles sanctions urgentes vont être prises contre cette mise en danger délibérée de la paix civile ?

Aucune !

Comment pourrions nous oublier que l’union européenne est prix Nobel de la paix 2012 ? :


JPEG - 4.3 Mo
Les Etats pillent les peuples !

Le prix Nobel de la paix fait de nouvelles victimes cette année, une bande organisée de pacifistes est honorée, combien d’entre eux dénoncent le criminel concept onusien « Atom for Peace » ?

Quid de leur dénonciation du rôle dictatorial des cinq membres permanents, terroristes thermonucléaires, du Conseil de Sécurité de l’ONU ?

Doit-on féliciter ces pacifistes pour leur promotion indirecte de la criminelle communication intergouvernementale onusienne, à travers un accord de désarmement nucléaire qu’aucune des cinq Nations, membres permanents avec droit de veto, de son Conseil de Sécurité ne ratifiera jamais ?

N’est-ce pas nuisible à l’esprit de nos cohérentes luttes non violentes locales pour un désarmement nucléaire unilatéral de l’abominable cinquième République française ?

Agir local, penser global ?

...aucun des États possédant la bombe atomique n’a l’intention de le signer. Aucun signataire non plus, parmi les États qui s’estiment protégés par l’arsenal nucléaire d’un de leurs alliés - les pays de l’Otan par exemple...

(Source : http://www.rfi.fr/afrique/20170920-...)

Avec son laser Mégajoule, l’État français se comporte comme un État voyou qui ne respecte ni la lettre, ni l’esprit du Traité de Non Prolifération qu’il a pourtant ratifié en 1992.

Ces criminelles et hypocrites gouvernances, nationales et internationales, peinent à cacher aux peuples leurs vrais visages d’abominables bêtes assoiffées de terres, d’eau, d’énergie, de matières premières, de pouvoir et de sang.

Ces criminels hypocrites choisissent avec soin les mots qu’ils emploient pour entretenir les maux que nous subissons. Pour eux, le réfugié, qui fuit les conséquences sanitaires et sociales de leurs excellentes ventes d’armes, est qualifié de migrant, ainsi, il est dépossédé sémantiquement de son statut de victime et il devient médiatiquement coupable de représenter une concurrence déloyale vis à vis de tous les subordonnés du monde du travail national en marche.

Heureusement, les professionnels salariés du militantisme travaillent au bien être intellectuel et moral de tous, à cette louable fin ils entretiennent d’excellents partenariats avec toutes les institutions, qu’elles soient nationales ou internationales.

Pour eux, les militants bénévoles sont des êtres stupides et haineux, en effet, leurs nuisibles activités associatives sont concurrentielles avec les activités commerciales lucratives de tous les professionnels de la quête.

Les insultes qu’ils nous adressent régulièrement sont la garantie réelle de notre totale indépendance.

Si nous ne voulons plus être les otages, les cobayes, les victimes de ces États-nations, il nous faut obligatoirement mettre en place, de manière non violente et coopérative, des sociétés de respect des équilibres naturels circulaires (cycle du CO2), des sociétés post-industrielles, car il est aujourd’hui évident que la démographie de l’espèce humaine, ses productions industrielles de masse, ses activités extractivistes, ses ponctions insoutenables de végétaux et d’animaux et son commerce international sont les causes de la plus grande extinction d’espèces de tous les temps et des dérèglements climatiques dont nous ne subissons actuellement que les prémisses.

Il nous faut donc travailler moins et produire moins (choix des productions et des méthodes de production), pour progressivement retrouver le mieux vivre d’une biosphère moins polluée (les pollutions nucléaires étant malheureusement un passif durable et non négociable). Le partage des activités économiques, manuelles et intellectuelles, est aussi une vitale et urgente nécessité : retraite à 60 ans pour tous, semaine de 20h00 pour tous, des cotisations sociales sur tous les revenus.

Le corollaire de ce monde à venir sera l’heureuse disparition de celles et ceux qui pensaient pouvoir justifier leurs existences luxueuses, qu’elles soient oisives ou affairées, par un mérite intrinsèque, supposé ou non, par une autorité, déléguée ou non, qui leur permettaient de décider de tout pour tous et de donner des ordres à tous.


JPEG - 53.8 ko
Plus d’infos au sujet des criminels menteurs professionnels.

Qui pleurera les commissions et les commissaires de l’UE et leurs violentes méthodes terroristes, directes ou indirectes, de fabrication du consentement populaire ?

D’énormes et salutaires économies budgétaires sont immédiatement réalisables dans l’intérêt général des peuples, pas uniquement en démantelant immédiatement et définitivement les dispendieux et dangereux arsenaux thermonucléaires, intrinsèquement terroristes, mais aussi en n’entretenant plus les bureaucrates nationaux et internationaux. Ne jamais confondre un bureaucrate et un fonctionnaire, le fonctionnaire a une fonction, utile ou non, le bureaucrate a pour nuisible fonction d’entretenir voire de développer la bureaucratie.

Nous avons célébré, entre militant-e-s, le 5 octobre 2017, nos deux ans de présences hebdomadaires, tous les jeudis sans aucune exception, de 19h00 à 20h00, place de la République, à Paris (là où des glands ont planté un chêne) :


JPEG - 383.3 ko
Pas d’oubli pour Amjad al-Moaybid

Vous pensez que vous allez pouvoir faire quelque chose pour qu’ils soient libérés ?

Nous pensons que nous ne serons pas restés les bras croisés face à l’injustice suprême des morts préméditées et institutionnelles de jeunes innocents !

Nous continuerons à marcher contre la loi travail et son monde du travail, monde constitué d’esclaves salariés, maintenus médiatiquement dans l’idée criminellement fausse de leur impuissance individuelle et collective.

Ce criminel entretien est réalisé par le système et par le prêt-à-penser de l’opposition institutionnelle et privée, agréée par celui-ci :

Manifester ou être seulement solidaire peut nuire gravement à la santé et vous conduire en prison :

Par conséquent, les veaux préservent leurs acquis sociaux en se soumettant avec un zèle servile aux ordonnances du monde du travail, croyant naïvement échapper ainsi à un funeste sort catalan !

Nous ne marchons pas dans la nuisible et stupide espérance de futurs points de croissance, croyance commune aux adeptes insoumis de la vraie gauche française en marche et aux grands prêtres du MEDEF. Nous savons que cette croissance économique n’est ni une solution, ni un miracle, elle est avant tout l’abominable cause première de tous les maux sanitaires et sociaux contemporains.

Nous œuvrons de manière non violente pour une grève générale interprofessionnelle reconductible. Pour obtenir ce vital blocage de l’économie, qui contraindra les brigands du CAC40 à cesser leurs nuisibles pillages destructeurs de l’économie réelle, il nous faut dénoncer tous les états majors politiques qui ont des intérêts qui ne sont pas ceux des peuples et dénoncer tous les états majors syndicaux qui ont des intérêts qui ne sont pas ceux des travailleurs. Nous voulons les restaurations de tous les services publics et leurs sanctuarisations constitutionnelles.

Nous rendrons hommage à la mémoire du militant écologiste non violent Rémi Fraisse, le 26 octobre 2017, de 18h00 à 20h00, au Mur de la Paix parisien, comme nous le faisons tous les ans, depuis son assassinat à la grenade par un gendarme sur la ZAD de Sivens :


JPEG - 224.1 ko
Rejoignez l’hommage parisien à Rémi Fraisse.

Rémi Fraisse fait partie des vivants qui ne sont plus, son seul avantage c’est de ne plus subir les conséquences des criminelles manigances des morts qui ne sont rien, rien que des ministres d’État d’urgence d’une transition antidémocratique vers le non droit des plus forts. Comme ma jeune sœur Catherine, il est définitivement sorti du nucléaire, violemment expulsé d’un monde contaminé à cœur.

Muriel et Eric ont fait le choix courageux de la résistance non violente active en fondant, avec d’autres, la ZAD d’Oloron-Sainte-Marie. Je demande à toutes les personnes qui vivent loin des Pyrénées de soutenir leur vitale action non violente de défense de la nature contre 3 kilomètres de route asphaltée au cœur d’un paysage préservé, ce qui coûtera la bagatelle de 65 millions d’euros aux contribuables qui investiront, contre leur gré, dans des transports routiers avec les gains écologiques que tout le monde connait.

Ce que vous pourrez leur donner est pour eux essentiel, même si c’est seulement 1 €, car ils subissent un ostracisme économique total de la part du système :


JPEG - 396.2 ko
Investissez dans le respect de la nature !

Le système espère aussi, le 17 octobre prochain, à Pau, pouvoir instrumentaliser la justice contre l’insolente insubordination non violente active de notre ami Eric Pététin :


JPEG - 177 ko
Cliquez pour accéder au fichier PDF de l’affiche.

Je viendrais soutenir Eric à Pau, comme je serai présent le mardi 10 octobre 2017, à 09h00, au Tribunal de Grande instance de Paris, pour que la justice française empêche l’ASN de prendre la funeste décision d’une catastrophe nucléaire annoncée en France.

Le 20 octobre 2017, toujours au Tribunal de Grande instance de Paris, je viendrai soutenir mon ami Frédéric Raguénès, en attendant vous pouvez toutes et tous lui apporter votre soutien en signant cette pétition :

Amitiés Solidaires, Insubordonnées & AnTInuCléaires.

P.S. : https://www.facebook.com/events/197... - http://merejkowskypierre.over-blog....

Voir en ligne : Collectif du 29 mai

Répondre à cet article