Solidarités AntiNUcléaires
La véritable opposition c’est le parti de la vie

Accueil du site > Polémiques antinucléaires ! > Une justice ni gauche, ni maladroite ?

Une justice ni gauche, ni maladroite ?

Application autoritaire de l’ultradroit !

samedi 11 novembre 2017, par Roger NYMO

Je me suis rendu au palais de justice de Paris, le vendredi 10 novembre 2017, avec beaucoup d’autres militant-e-s, pour soutenir deux des cinq interpellé-e-s de la manifestation parisienne de la fonction publique contre les lois patronales, du 10 octobre 2017, dont j’avais déjà évoqué les tristes sorts judiciaires, lors d’un précédent article daté du vendredi 13 octobre 2017.


JPEG - 388.9 ko
Cliquez pour lire l’article du vendredi 13 octobre 2017.

Alexy écope de 105 heures de TIG (Travaux d’Intérêt Général).

Brendon, l’étudiant en troisième et dernière année d’école d’infirmier, celui qui a fait 1 mois de prison préventive, écope de 1 mois de prison ferme, pour justifier légalement l’injustice du mois de préventive déjà effectué, plus 9 mois de prison avec sursis, pour méditer sur le fait d’être accusé à tort de violences, et certainement pour accoucher à terme d’un futur stoïcisme absolu et inconditionnel, avec en prime 2 années de mise à l’épreuve, pour l’éloigner durablement de la légitime tentation de participer à nouveau aux mouvements sociaux revendicatifs.

Il doit aussi payer mil euros de préjudice à ses accusateurs assermentés et il devra attendre, comme Alexy, le 22 décembre 2017 pour savoir, au civil, s’il doit verser 19 000 euros pour les dommages infligés à l’indigente devanture de la pauvre agence bancaire victime des ignobles et violentes exactions que la justice française leur impute.

Celles et ceux qui oseraient ensuite parler d’une justice de classe devraient y réfléchir à deux fois :

L’Œil impitoyable de Jupiter est sur eux !

Ci-dessous, les justes et mesurées interventions de la mère et du père de Brendon, au palais de justice de Paris, avant et après l’application injuste du droit :


JPEG - 105.9 ko
Censure numérique automatique !

Ci-dessus vous pouvez lire le message que m’envoie l’entreprise facebook France lorsque j’essaie de publier un des articles de mon profil Roger Nymo.

Cet article humoristique que j’ai publié le 4 avril 2011 s’intitule :

Une très inquiétante déclaration du colonel Kadhafi.

Il provient d’un site dont le nom de domaine en « eu » est aujourd’hui libre :

www.inversalis-productions.eu

Cet article, très bien rédigé, avait été publié le premier avril 2011 (allez savoir pourquoi ?), je ne résiste pas au plaisir de le partager avec vous en intégralité :

« Sarkozy et sa clique doivent partir »

« Il s’agit d’une très lourde responsabilité, mais nous ne pouvons pas laisser Sarkozy et sa clique martyriser son peuple », vient de déclarer le colonel Kadhafi, en annonçant qu’il saisissait le Conseil de sécurité, et préparait l’aviation libyenne en vue d’imposer une zone d’exclusion aérienne au dessus de l’Hexagone.

A l’appui de ses propos, le Guide libyen a cité la récente mobilisation populaire qui, des mois durant, a mobilisé des millions de Français contre la réforme des retraites. « En refusant d’entendre les revendications, et en y opposant un refus criminel, le tyran de Paris a perdu toute légitimité », a poursuivi le colonel. Ce dernier a également évoqué le Non au référendum de 2005 que le maître de l’Elysée a bafoué « en faisant approuver par un parlement aux ordres » un nouveau traité, copie conforme du texte rejeté, a rappelé Mouammar Kadhafi.

A Tripoli, on confie que la montée en puissance de Marine Le Pen, que les élections cantonales viennent de confirmer, devrait inquiéter toute la communauté internationale. « Il faut garder en tête les leçons de l’Histoire, rappelle un proche du pouvoir : une telle ascension électorale serait lourde de périls pour la démocratie française ». Ainsi, soulignent des proches du Guide, il serait clairement possible d’invoquer la « responsabilité de protéger », innovation onusienne permettant à la communauté internationale d’intervenir dans les affaires d’un pays, y compris militairement, pour conjurer un péril grave et imminent.

« Où serait l’honneur de la Libye si nous laissions faire sans réagir ? », a pour sa part martelé le ministre des Affaires étrangères libyen, Al-Ainjuppeh, récemment revenu au premier plan après une querelle tribale qui l’avait tenu un temps éloigné du pouvoir.

Mouammar Kadhafi a cependant confirmé que son pays n’en appelait nullement à un Jihad arabe contre un pays européen. Et pour écarter une telle interprétation, il a précisé agir « à la demande de l’Union européenne », et avoir déjà obtenu l’accord opérationnel de trois ou quatre des Etats parmi les plus importants de l’Union européenne, dont la Slovénie et Malte. Les dirigeants libyens sont cependant conscients des limites posées par Bruxelles : pas question d’opération au sol de soldats de la Jamahiriya – faute de quoi « l’opinion européenne pourrait rapidement se retourner » a averti Catherine Ashton, Haut-Représentant de l’UE.

Officiellement, le colonel Kadhafi se défend de vouloir renverser le président français. Mais, il y a quelques jours déjà, sous la pression d’un intellectuel unanimement respecté, il avait reçu sous sa tente deux représentants incontestables de l’opposition populaire française – MM. Borloo et Morin. Les ayant adoubés comme représentants officiels de la France libre, il les a chargés d’annoncer eux-mêmes que Tripoli était prêt à des frappes ciblées contre des objectifs stratégiques situés dans l’Hexagone.

De même que l’opposition libyenne a loué l’initiative de son vieil ennemi Kadhafi, la presse – connue pour être prompte à s’aligner derrière la politique du Guide, une situation inimaginable en Occident – a unanimement salué le courage politique du colonel, certains journaux critiquant cependant la lenteur à agir de ce dernier, dont le satrape français n’a pas manqué de tirer profit. Nul n’a en revanche évoqué le coût de l’opération, alors même que les enseignants libyens manifestaient dans les grandes villes du pays pour dénoncer l’austérité imposée à l’éducation. Il est vrai que la Libye doit respecter le pacte de stabilité mis sur pied par la Ligue arabe. Mais quand il s’agit de placer la force militaire en ordre de bataille, nul ne songe à évoquer les restrictions touchant l’éducation, la santé, le travail, le logement et autres domaines secondaires. Il est vrai que la Libye a pris de l’avance : elle est classée premier pays d’Afrique selon l’indice de développement humain (1).

La disproportion des forces devrait laisser peu de chances aux milices de Sarkozy, lui-même retranché dans son bunker élyséen. Signe de l’allégresse qui s’est répandue comme une traînée de poudre, des drapeaux libyens ont été agités dans le quartier populaire de Saint-Germain des prés.

Il reste à souhaiter que le Conseil de sécurité donne enfin son feu vert, sans s’encombrer de la Charte des Nations-Unies, vieux texte désuet fondé sur la non-ingérence dans les affaires de chaque pays-membre. Si les partisans de la souveraineté réussissaient à bloquer l’action de la communauté internationale, ils porteraient, devant l’histoire, l’immense responsabilité d’avoir laissé le peuple français dans les griffes de l’homme du Fouquet’s.

Cela signifierait que seuls les pays pauvres ou modestes – l’Irak, la Yougoslavie… – peuvent bénéficier de la sollicitude et de la solidarité de la communauté internationale. Et donnerait raison à ceux qui prétendent que l’ingérence, avatar du néo-colonialisme impérial, ne peut être qu’à sens unique.

Une assertion absurde et criminelle, qu’on espère voir démentir au plus vite.


(1) il s’agit ici de la seule information réelle de cet article (classement hors Djibouti)

(Source : http://www.inversalis-productions.e...)

Voici ce que facebook France m’a appris au sujet de ces récentes censures rétroactives (légales ?) des publications, qui sont pudiquement appelées « restrictions légales d’accès à un contenu » :

Qu’est-ce que la restriction légale d’accès à un contenu ?

Dans le cadre d’une restriction légale d’accès à un contenu, Facebook rend le contenu en question indisponible sur l’ordre d’un gouvernement.

Il arrive qu’un gouvernement demande à Facebook de supprimer un contenu qui enfreint les lois locales.

Lorsque cela se produit, nous examinons la légitimité de cette demande, l’autorité de l’entité qui l’a émise, nos politiques et les lois locales en question. Dans certains cas, nous rendons le contenu indisponible dans le pays ou le territoire concerné.

Il arrive aussi parfois que nous supprimions du contenu identifié comme étant illégal, qui nous a été signalé par des entités non gouvernementales, telles que des organismes à but non lucratif ou des associations caritatives.

À titre d’exemple, le négationnisme est illégal en Allemagne. Si du contenu négationniste nous est signalé, nous en limiterons alors l’accès pour les résidents d’Allemagne.

Pour en savoir plus sur les informations dont Facebook restreint l’accès en raison de lois locales, veuillez consulter notre Rapport sur les demandes des gouvernements à l’échelle internationale.

En outre, dans certains cas, nous pouvons restreindre l’accès à du contenu identifié comme étant illégal, signalé par des utilisateurs individuels et des entreprises.

Cela peut inclure du contenu comportant de fausses affirmations ou entachant votre réputation, en vertu de la loi. Vous ou votre représentant légal pouvez signaler ce type de contenu à Facebook.

Si vous souhaitez signaler des discours incitant à la haine sur Facebook qui, selon vous, sont illégaux au regard de la législation de votre pays, veuillez compléter ce formulaire.

Quelque chose doit certainement m’échapper au sujet de cette restriction légale d’accès et de l’étrange impunité des menaces et du harcèlement diffamatoire dont je suis l’objet de la part de personne que je ne connais ni d’Eve, ni d’Adam :

JPEG - 146.7 ko

Heureusement, sur les réseaux sociaux ne sévissent pas que de stupides et nuisibles fâcheux.

Voici ce que j’ai eu le plaisir de lire sur le mur facebook de notre ami Eric Pététin :

8 novembre 2017 à 10:24 :

Tandis que nous commencions à flipper devant la fragilité de la ZAD du Gabarn (Oloron-Sainte-Marie) face aux rigueurs de l’hiver et que nous imaginions un scénario catastrophe avec une ZAD plus ou moins désertée avec des travaux qui devaient débuter au début de l’année prochaine, une super bonne nouvelle nous est tombé du ciel et nous a sérieusement remonté le moral !

En effet, nous avons appris, hier dans la presse locale, que le projet allait prendre 3 années de retard tant sa réalisation pose de nombreux problèmes techniques, économiques et juridiques !!!

3 ans de retard, c’est magnifique et ça nous ouvre un large espoir pour réussir à implanter une véritable ZAD, avec plein de cabanes dans les arbres, de belles barricades et de superbes jardins potagers !

C’est le pied , malgré mon arthrose, j’ai envie de danser et de chanter ma joie ...

No Pasaran !!! ZAD Partout !!! Oh Pachamama !!!

Les zadistes de la ZAD d’Oloron-Sainte-Marie (Gabarn) ont vraiment besoin de notre soutien immédiat, qu’il soit matériel pour les soutiens locaux et financier pour celles et ceux qui ne peuvent venir mettre la main à la ZAD :

JPEG - 396.2 ko
Cliquez pour apporter votre soutien financier !

Hier, avant de partir soutenir les militants interpellés lors de la manifestation parisienne du 10 octobre 2017, Pétof m’a appelé sur mon portable, j’ai pu lui apprendre que par rapport à sa prochaine convocation au tribunal de Pau, du 23 novembre 2017, j’attendais qu’il m’envoie l’heure à laquelle il voulait appeler ses soutiens à se mobiliser sur place.

J’ai contacté à ce sujet Monsieur Jean-Baptiste Eyrault du DAL, je lui ai laissé un message lui demandant de prévenir Monsieur Noël Mamère, leur ami commun.

A cette triste et proche occasion juridique, deux ans de prison avec sursis pourraient se transformer en deux années de prison ferme.

Ce serait ballot de laisser embastiller notre gentil Aspache par les nervis des vils Robins, qui prennent aux pauvres pour donner aux riches, et qui dévorent de leurs sales mines nos chers bois !


JPEG - 271.8 ko
Cliquez pour lire l’article.

Si des entreprises Paloises, des secteurs des énergies renouvelables et de la permaculture, pouvaient comprendre que la ZAD d’Oloron-Saint-Marie pourrait être aussi un show-room expérimental à ciel ouvert pour des applications novatrices solaires thermiques et photovoltaïques, ainsi que pour de la microfiltration, l’installation et l’entretien de WC secs, d’un verger et d’un potager en permaculture avec utilisation de bois de rameaux fragmentés, alors le refus des faux progrès urbains ne pourrait plus être considéré comme un replis régressif, mais comme l’expression vivante de la croissance d’un bonheur local, d’un véritable progrès décroissant.

L’insubordination non violente active est la seule voie viable et durable.

Amitiés Solidaires & AntiNUcléaires.

P.S. : Je viens de recevoir à l’instant un important message de notre ami Philippe Billard, que voici :

Bonjour à toutes et tous,

le 15 novembre 2017, à 14 heures, se tiendra, au tribunal de la cour d’appel de Rouen, situé rue aux juifs, le jugement en appel du CHSCT ENDEL/ENGIE. pour rappel, le CHSCT ENDEL este en justice aux fins de faire remettre les fiches d’expositions aux produits Cancérogènes Mutagène, Repro-toxiques et Agents Classés Dangereux aux salariés d’ENDEL ayant été exposés à ces risques.

contacts :

Maître Karim BERBRA : 02.35.71.89.71

Bruno LANGE : 06.51.39.57.31

Philippe BILLARD : 06.14.79.44.66

En ce qui concerne les inquiétants rejets de ruthénium 106, survenus à la fin du mois de septembre dernier, reportez-vous à notre émission RADAR n°26 du jeudi 5 octobre 2017.

Voir en ligne : Solidarité avec toutes les victimes de l’inique état d’urgence.

2 Messages de forum

  • Une justice ni gauche, ni maladroite ? Le 11 novembre à 22:38 , par Kristof

    Bonjour,

    Pourquoi s’acharner avec un média voyeuriste-exhibitionniste complice du pouvoir ? Facebook est une merde sans égal !

    AntiFacebookement,

    Répondre à ce message

    • Une justice ni gauche, ni maladroite ? Le 12 novembre à 10:31 , par Roger NYMO

      Bonjour,

      Pourquoi confondre acharnement et résistance ?

      Le nucléaire est intrinsèquement antinomique avec la vie, quelle que soit l’intensité du harcèlement des propagandes mortifères pronucléaires ou antinucléaires.

      In fine, les médias comme les choses, sont ce que nous décidons d’en faire.

      Nous ne sortirons du nucléaire que les pieds devant, mais sans plus jamais cotiser aux nuisibles fédérations entrepreneuriales des véritables complices de la dictature nucléaire onusienne.

      AntiNobellement.

      P.S. : N’oubliez pas d’apporter votre soutien financier aux zadistes d’Oloron-Sainte-Marie, qui s’acharnent à vouloir sauver la biodiversité de la vallée d’Aspe, et aussi d’exiger l’abandon du nuisible projet de réouverture de la mine de Salau dans la vallée de Couflens.

      Répondre à ce message

Répondre à cet article