Solidarités AntiNUcléaires
La véritable opposition c’est le parti de la vie

Accueil du site > Vigilance citoyenne > Les Sentiers de la Paix

Les Sentiers de la Paix

Harmonieuses insubordinations non violentes mondialisées

lundi 16 avril 2018, par Roger NYMO

« …Il est vrai que nous n’avons pas toujours eu le pain et le vin que votre France produit, mais en fait, avant l’arrivée des Français dans ces parages, les Gaspésiens ne vivaient-ils pas plus vieux que maintenant ? Et si nous n’avons plus parmi nous de ces vieillards comptant cent trente ou cent quarante années, c’est seulement parce que peu à peu nous adoptons votre manière de vivre ; parce que, comme l’expérience le montre, ceux des nôtres qui vivent le plus longtemps sont ceux qui méprisent votre pain, votre vin, votre eau-de-vie, se contentent de la chair du castor, de l’élan, de l’oiseau et du poisson, et vivent en harmonie avec la coutume de nos ancêtres (…) Apprenez maintenant, mes frères, une fois pour toutes, parce que je vous dois la vérité : il n’y a pas d’Indien qui ne se regarde comme infiniment plus heureux et plus puissant que le Français… »

Un sage anonyme Micmac en 1676

Pieds nus sur la terre sacrée - Textes rassemblés par T.C. McLuhan - DENOËL - ISBN 2.207.22002.8


JPEG - 445.8 ko
Solidarité transatlantique avec la ZAD de NDDL - Cliquez sur l’image ci-dessus pour accéder à l’article de « Censored News » traduit par Christine Prat.

Ci-dessous l’article du 11 avril 2018 traduit et publié en français par notre amie Christine Prat sur son incontournable blog :

RÉFLEXION SUR LA VIOLENTE ATTAQUE DE LA ZAD 12 avril 2018, par Christine Prat.

Cet article a d’abord été écrit en anglais, pour remercier les camarades étrangers qui ont tout de suite manifesté leur solidarité. Il a été publié sur Censored News.

POURQUOI LES AUTORITÉS FRANÇAISES NE POUVAIENT QU’ATTAQUER LA ZAD

Par Christine Prat In English on Censored News 11 avril 2018 Voir aussi l’article du CSIA-nitassinan

Lundi 9 avril, la Gendarmerie Nationale, munie de blindés, a violemment attaqué la ZAD – Zone A Défendre – à Notre-Dame-des-Landes. Depuis les années soixante, les autorités envisageaient de détruire ce coin de campagne pour y faire construire un aéroport international. La première manifestation contre le projet a eu lieu en 1967. De nombreuses autres ont suivi jusqu’à maintenant.

En janvier de cette année, le gouvernement a décidé d’abandonner le projet d’aéroport. Mais il a prévenu que les gens qui occupaient ‘illégalement’ la ZAD devraient l’avoir quittée au 31 mars.

Lundi 9 avril, les autorités ont donc lancé une attaque extrêmement violente pour déloger des gens qui, d’après eux, n’étaient que des militants radicaux cherchant seulement l’affrontement avec les forces de l’ordre. Ils ont aussi clamé qu’ils avaient invité les gens de la ZAD à présenter des projets agricoles, mais que les squatters ‘radicalisés’ n’avaient présenté aucun projet.

La vérité est que les autorités offraient aux gens la possibilité de présenter des projets agricoles INDIVIDUELS – qu’ils étaient même prêts à appeler ‘alternatifs’ pour peu que les gens cultivent quelques légumes bio ou placent deux panneaux solaires. Il s’agissait donc de créer des propriétés PRIVEES. Les gens qui viennent d’être brutalement attaqués essayaient depuis des années de développer un mode de vie alternatif, hors de la société capitaliste, et de produire pour être auto-suffisants, pas pour faire du commerce. C’était donc une expérience “révolutionnaire”, inacceptable pour la société capitaliste.

Ce monde dominé par le capitalisme ne reconnaît que deux sortes de propriété : la propriété privée et la propriété d’Etat (toujours privatisable), et n’a jamais reconnu la propriété collective ou d’usage communautaire. (Evidemment, cela s’appliquait aussi à la soi-disant propriété collective des pays soi-disant communistes, il s’agissait en fait de propriété d’Etat, où les gens qui y travaillaient n’étaient que de simples travailleurs tout comme ceux qui travaillent pour des entreprises privées capitalistes).

Par conséquent, il n’était pas question de présenter des projets collectifs, qui auraient été systématiquement rejetés.

Des camarades étrangers ont immédiatement manifesté leur solidarité. Il n’est pas surprenant que les premiers à le faire aient été des Indiens d’Amérique et des Palestiniens. Beaucoup de leurs territoires ont été volés par les colonialistes sous prétexte que ce n’étaient pas des propriétés privées, donc à personne, donc à l’Etat, qui pouvait le vendre à des colons ou à des entreprises privées. Et ça continue encore aujourd’hui.

Le gouvernement Macrump, qui promeut le capitalisme délirant, n’aurait en aucun cas accepté autre chose que des propriétés privées ou privatisables.

Le capitalisme est un nuisible délire psycho-pathologique qui conduit nécessairement à la guerre. Ces processus inéluctables de destruction de la surproduction industrielle mondialisée sont les causes premières de toutes les pollutions et de tous les gaspillages.


JPEG - 467.9 ko
Les États-nations tuent les peuples.

La criminelle et nuisible Organisation des Nations Unies, dirigée par la mafia thermonucléaire internationale des cinq membres permanents de son Conseil de Sécurité, refusera toujours de reconnaître les droits des peuples autochtones colonisés.

Ces cinq criminelles nations, sont celles qui décident des guerres de domination des peuples, elles sont toutes d’anciennes colonies ou des empires coloniaux vestigiaux.

Quel être censé espérerait être affranchi par des esclavagistes ?

Aujourd’hui, l’affrontement n’est pas un affrontement entre capitalistes et communistes, l’Histoire nous apprend que ces deux abominables formes d’impérialisme aboutissent toutes les deux à de sanguinaires dictatures bureaucratiques.

La vitale lutte actuelle est une lutte pour la vie entre celles et ceux qui considèrent que le monde leur appartient, en partie ou en totalité, et celles et ceux qui appartiennent à des territoires ou-et des cultures.

Les premiers organisent la disparition de toutes les diversités, qui sont considérées comme nuisibles à l’entretien fructueux de grands marchés, ils sont les funestes apôtres de la stérile mondialisation commerciale uniformisante, bureaucratique, centralisée, institutionnelle et privée.

Les seconds considèrent toutes les différences comme des Sentiers de Paix, dont la variété assure les résiliences culturelles, biologiques et sociales.


JPEG - 454.4 ko
Le pouvoir de dire NON !

Les premiers sont à la guerre ce que les seconds sont à la paix.

...Car, je vous le dis, il faut que cette parole qui est écrite s’accomplisse en eux : Ils ont été mis au nombre des malfaiteurs...

...Aimons tous les zadistes...

Lorsque des fous alliés sèment la destruction et la mort sur des territoires gérés par des fous à lier, les seules revendications réellement humanistes exigent une zone d’exclusion aérienne et un cessez le feu immédiats.

L’agitation médiatique des va-t-en-guerre et de tous leurs criminels complices intéressés laisse indifférents les marcheurs des Sentiers de la Paix.

Amitiés fraternelles, Solidaires & AntiNUcléaires.

Pierre Roullier, alias Roger Nymo

P.S. : Notre ami Eric Pététin, alias Pétof, n’a pas pu atteindre Notre-Dame-des-Landes, comme il l’espérait. Très amaigri, suite à une récente opération, il est contraint à un repos total, nous pensons affectueusement à lui et nous lui souhaitons une bonne convalescence.

Voir en ligne : IDLE NO MORE Paris Île-de-France

Répondre à cet article