Solidarités AntiNUcléaires
La véritable opposition c’est le parti de la vie

Accueil du site > Polémiques antinucléaires ! > L’ultime pilule du non lieu ?

L’ultime pilule du non lieu ?

L’iode passe, la thyroide trépasse et la justice enterre ...

jeudi 31 mars 2011, par Roger NYMO

Aujourd’hui jeudi 31 mars 2011, les victimes françaises de Tchernobyl s’indignent de la demande de non lieu du Procureur Général de Paris et du dessaisissement du Juge d’instruction :

Mobilisation générale pour l’audience de la Cour d’appel au Palais de Justice de Paris.

Le ciel devait se douter de quelque chose, il nous pleuvait sans discontinuer depuis le matin une pluie faiblement chargée en iode et en césium.

Deux militants courageux orientaient les retardataires vers le lieu déporté où finalement la préfecture de police autorisait notre présence protestante.

Des moyens humains et matériels disproportionnés étaient d’ailleurs déployés pour assurer la protection du palais de justice de Paris, contre quelques malades de la thyroïde et leurs représentants associatifs, l’audience se tenant à huis clos ...

De quoi susciter la légitime colère de malades en lutte depuis de trop nombreuses années pour la reconnaissance de la responsabilité de l’état français vis à vis de leur état français de santé !

Certains veulent encore croire que le professeur Pellerin n’échappera pas à la justice de son pays auquel il a si bien menti en 1986.

Fukushima oblige, ce qui se présentait comme un enterrement de première classe avait presque attiré plus de représentants des médias que de militants !

Monsieur Roland Desbordes par Roger Nymo le 31 mars 2011.

Monsieur Roland Desbordes directeur de la CRIIRAD (Commission de Recherche et d’Information Indépendante sur la RADioactivité) a pu nous expliquer qu’en cas de non lieu, le revers de la médaille pour l’état français serait la possibilité de publication de l’ensemble des pièces du lourd dossier à charge concernant le passage « criminellement discret » du nuage de Tchernobyl au dessus du territoire français en 1986.

Allez ! Un petit tour vers la pétition de la CRIIRAD pour obtenir les mesures concernant les panaches mortifères de Fukushima.

Un français sur huit ! Le voilà donc le deuxième parti de France après celui des abstentionnistes !

Si la justice juge irrecevables ou non justifiées les plaintes des malades, si l’armée (gendarmerie) s’interpose entre le peuple et la justice, alors nos informations actuelles seraient-elles à la mesure des mensonges et des omissions d’hier ?

Mensonges !

Vérité !

Des millions de malades avalent à vie des pilules pour palier à la déficience ou à l’absence de leurs thyroïdes mortes pour les plus grands profits d’un lobby nucléaire mortifère planétaire que l’AIEA au nom de l’ONU se fait encore un devoir de promouvoir ...

... Un monument à la thyroïde inconnue en perspective ?

 La chambre de l'instruction de la cour d'appel rendra sa décision le 7 septembre prochain. Encore un semestre à attendre, le temps pour le lobby nucléaire planétaire mortifère d'espérer pouvoir « normaliser » les catastrophes de Fukushima comme ils l'ont fait de celle perpétuelle de Tchernobyl ?

Voir en ligne : Association Française des Malades de la Thyroïde.

Répondre à cet article