Solidarités AntiNUcléaires
La véritable opposition c’est le parti de la vie

Accueil du site > Vigilance citoyenne > VAGUE SCÉLÉRATE

VAGUE SCÉLÉRATE

VIOLENTES IMPASSES POPULISTES

mercredi 23 mai 2018, par Roger NYMO

« …Au nom de l’efficacité, il est tentant d’accepter l’autorité de l’expert ; autorité qui peut facilement devenir absolue et nous éloigner très vite d’une véritable démocratie... »

Albert Jacquard (1925 - 2013) « Un monde sans prison ? » ISBN 2.02.012233.2

« …Les préfets sont-ils les clefs de voûte institutionnelles d’un système mafieux officiel de justice de classe ?... »

(Source : http://sanurezo.org/spip.php?article214)

Depuis le putsch d’Alger du 13 mai 1958, nous sommes dans la violente impasse de la dictature constitutionnelle de la cinquième République française, plus de 60 ans : ça suffit !

Merci qui pour le nuisible enfumage de la fête à Macron ?

L’impasse de l’Union européenne s’impose à nous, de manière antidémocratique, depuis bientôt treize années : ça suffit !

Merci qui pour le nuisible enfumage de la marée populaire ?

Tous les actuels députés sont des députés potiches et collabos, ils préfèrent organiser des vagues populistes, ensemble, mais chacun avec sa petite bannière, plutôt que d’apporter leurs soutiens aux courageux zadistes non violents, plutôt que de créer les conditions politiques d’une grève générale interprofessionnelle reconductible en démissionnant courageusement et en masse d’une assemblée nationaliste, qui représente légalement l’illégitimité législative d’un système auquel participent moins de 4 électeurs sur 10 du corps électoral.

Quid d’un appel clair et citoyen à la dénonciation de l’impunité institutionnelle dont bénéficient les racistes assassins terroristes assermentés qui vérolent l’armée et la police ?

Notre insubordination non violente active apportera son soutien immédiat et inconditionnel au rassemblement malheureusement intitulé :

Les Quartiers en cortège de tête !

Malheureusement, car certains prêchent une dangereuse radicalité en lieu et place du respect sanitaire et social de tous les habitants qui appartiennent à nos quartiers, à nos territoires :



Ces mêmes radicales personnes appellent à saboter matériellement l’enfumage de la marée populiste, organisée par l’opposition institutionnelle agréée par le système, rassemblement que nous appelons, toutes et tous, à simplement BOYCOTTER.


JPEG - 374.7 ko
Insubordination non violente active.

Comme nous appelons à BOYCOTTER les prochaines échéances électorales d’une Union européenne qui s’impose à nous en détruisant les services publics, en abolissant la hiérarchie des normes en s’alignant avec les criminelles et sanguinaires stratégies du commandement centralisé de l’OTAN, contre notre décision démocratique, populaire et référendaire du 29 mai 2005 !

Notre solidarité populaire est acquise pour les familles et les proches de toutes les innombrables victimes de la violence terroriste institutionnelle, industrielle, médiatique, que cette violence soit publique ou privée :

...Un jeune homme a eu la main arrachée mardi midi sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) au cours d’affrontements avec les gendarmes, quelques jours après une deuxième vague d’expulsions...

(Source : https://www.lexpress.fr/actualites/...)

Tu défends la terre, on te coupe la main, la charia des prophètes de la Sainte Croissance est impitoyable ?

Les nuisibles prophètes bureaucratiques de l’abominable Sainte Croissance nous avaient prévenu :

...si on laisse la rue imposer son point de vue, on verra ce terrorisme vert faire la loi sur bien des sujets, comme les centrales nucléaires, les tracés de tgv, l’implantation des centres de gestion des déchets...

(Source : http://sanurezo.org/spip.php?article317)

Si on laisse une fédération d’états envahir des états-nations, au mépris du droit international, si on laisse cette fédération d’états soutenir ouvertement un régime d’apartheid sur les territoires gérés par un état prétendument européen, à quelle paix future pourrons-nous prétendre ?

Un ami m’a récemment demandé ce que je pensai de ce qui se passait actuellement en Italie, voici ma réponse :

On appellerait par le mot « merde » une unité monétaire, et ses centimes seraient désignés par le mot « crottes », cela ne changerait strictement rien au modèle économique dominant.

L’Italie, comme n’importe quel état-nation, peut se réapproprier la fonction de création monétaire, si elle n’abolit pas les taux d’intérêts positifs, si elle ne met pas en place un système de rétroactions intriquées et fractales, micro et macro-économiques, ses situations sanitaires et sociales ne pourront, malheureusement, qu’empirer, sous les pressions financières redoublées et hostiles des banques centrales.

Les faux problèmes appellent toujours de fausses solutions, la promotion de l’éolien industriel off-shore est liée à la criminelle sortie du nucléaire en 25 ans, sans cesse reportée.

Voilà les piliers productivistes du nuisible écosocialisme insoumis, voilà les fausses solutions aux faux problème de la « croissance molle ».

Au sein de l’entreprise Réseau « Sortir du nucléaire », ils ont finalement viré le nuisible autocrate Philippe Brousse, car celui-ci n’a pas su négocier l’actuel virage politique fascisant du socialisme national. Monsieur Philippe Brousse fonctionnait avec le vieux logiciel politique du sectarisme partisan, grâce au consensus des lâches et avec les appuis politiques de tous les opportunistes affidés.

Sur ce coup d’état là, l’opportuniste aventurier Xavier Renou, a été plus fin qu’un Ruffin, il a compris à temps, que les cordons de la bourse de l’opposition agréée par le système de financement public des partis politiques de l’inique cinquième République étaient dorénavant français et insoumis !

In fine, l’entreprise Réseau « Sortir du nucléaire » a changé d’équipe dirigeante, mais le principe démocratique « un adhérent, une voix » n’y est toujours pas appliqué. La démocratie réelle est antinomique avec l’efficace instrumentalisation politique de nos vitales luttes antinucléaires :



Il ne faut jamais espérer de véritables progrès sanitaires et sociaux là où la démocratie n’est pas !

Osciller sans cesse entre plus ou moins de nuisances n’est pas une fatalité, les nuisibles politiques de « numerus clausus » ne sont jamais démocratiques, elles favorisent le corporatisme et le népotisme.

Le décret loi de fin décembre 2017, qui substitue aux Instances Représentatives du Personnel (IRP) l’unique Comité Social et ÉCONOMIQUE (CSE) est une illustration de la nuisibilité intrinsèque des politiques de « numerus clausus » et du non droit permanent que représente la gouvernance antidémocratique et constitutionnelle, par décrets lois et ordonnances, d’un prince-président républicain élu par une procédure légale de chantage électoral :

...Préférer un franchisé du patronat à une souche pourrie nationaliste, c’est vouloir guérir du cancer constitutionnel partisan de la cinquième République française en faisant une cure à Vichy ?...

(Source : http://sanurezo.org/spip.php?article282)

Les Comités Sociaux et Économiques vont faire « disparaître » l’équivalent de 150000 à 200000 représentants élus des personnels, qui peut voir dans ce nouveau « numerus clausus » une marée de progrès démocratiques, populaires, sanitaires et sociaux ?

Nicolas Hulot, Jacques Attali, Jean-Luc Mélenchon et Jean-Louis Borloo ?

Quid des innocentes victimes collatérales des mortelles conséquences sanitaires et sociales des activités industrielles, quid des travailleurs non déclarés, ne sont-ils pas exclus de ce nouveau modèle économique et social, d’un financement centralisé imposé des monuments aux morts inéluctables du travail salarié à moindre coût ?

En Guyane, les populations autochtones restent mobilisées contre l’abominable projet de mine d’or industrielle intitulé « Montagne d’or » :

...Nous affirmons notre solidarité aux peuples autochtones de Guyane, nous les soutiendrons dans leurs luttes contre la destruction durable de leurs territoires par le nuisible projet aurifère « Montagne d’or », l’insubordination non violente active généralisée peut gripper cet inhumain et abominable système de pillage-gaspillage généralisé. Grèves, blocages logistiques citoyens, boycott des bijoux en or, peuvent empêcher l’excavation prévue de 2,5 kilomètres de long, de 500 mètres de large et de 400 mètres de profondeur, qui générera plus de 24 millions de tonnes de boues cyanurées qui finiront inéluctablement, sous ce climat amazonien, par se disséminer dans la forêt vierge...

(Source : http://sanurezo.org/spip.php?article290)

Les planificateurs de la nuisible et impopulaire grève perlée, au sein des emprises SNCF, espèrent atteindre leur objectif : pas de grève générale interprofessionnelle spontanée avant la trêve politicienne estivale. Il faut tenir encore un petit peu plus d’un mois.

Il sera temps, à la rentrée, d’avancer, debout, en marche, toutes et tous ensemble, dans une désobéissante insoumission disciplinée, vers les prochains pièges à cons électoraux, de l’Union européenne, prévus pour 2019.

Amitiés fraternelles, Solidaires & AntiNUcléaires.

Pierre Roullier, alias Roger Nymo

Répondre à cet article