Solidarités AntiNUcléaires
La véritable opposition c’est le parti de la vie

Accueil du site > Vigilance citoyenne > ZAD PAR TOU-TE-S

ZAD PAR TOU-TE-S

Des paradis, il faut en faire.

vendredi 6 juillet 2018, par Le CA du Réseau Zéro Nucléaire, Roger NYMO

« …Il appartient à la justice, et à la justice seule, de faire toute la lumière sur les circonstances qui ont conduit au décès d’un automobiliste à la suite d’un contrôle de police... »

Gérard Collomb, le 4 juillet 2018.

(Source : http://www.liberation.fr/societe/20...)

« …En 2017, la police des polices a constaté 394 situations où des agents avaient dû utiliser leur arme de poing, soit une augmentation de 54% par rapport à l’année précédente… »

(Source : http://www.liberation.fr/france/201...)



Cette jeune personne me semble saine de corps et d’esprit, malgré l’incrustation déplacée d’un motif footballistique sur sa vidéo.

Ses libertés de circulation et d’expression ne me semblent pas respectées, le refus d’adhérer au nuisible dogme de la criminelle croissance des activités militaro-industrielles est dorénavant un symptôme de dangereuse déviance mentale ?

Malheureusement, les criminelles langues de bois au césium des vrais frappadingues, institutionnels et privés, distillent impunément leurs poisons souriants :



Alors effondré-e-s ?

Des paradis il faut en faire, même si des démons assermentés et armés volent nos pieds, nos mains, nos yeux, lorsqu’il ne s’agit pas de nos vies.

Nos anges, occis, séquestrés, estropiés, voire internés, défendent d’une main verte les vies des arbres, des tritons, des grenouilles, des vaches et même des poulets.

C’est les cœurs lourds, qu’ils voient tomates, courges et oseille, piétinées, arrachées, outils de travail confisqués et lieux de vie murés ou détruits.

Les banques exigent que chaque centimètre carré paye son tribu, il en va de la nuisible résilience de tous les systèmes de domination militaro-industrielle.

La seule alternative de ces systèmes de domination réside dans l’impasse d’une alternance électorale ou militaire des chefs.

Les chefs sont tous d’accord sur la nécessité des guerres, sinon comment voler et tuer les peuples en toute légalité et en toute impunité ?

Ce qui est vivant peut être traité comme biens mobiliers, car l’espèce humaine applique la loi du plus fort à toutes les autres espèces, même durant les intervalles entre deux guerres, que nos chefs aiment appeler PAIX.

Comme tous les ans, depuis 1983, un jeûne de quatre jours à l’eau, du 6 au 9 août, est organisé à Taverny, pour exiger le démantèlement immédiat des dangereux et dispendieux arsenaux terroristes thermonucléaires français :


JPEG - 43.1 ko
Rejoignez-nous du 6 au 9 août 2018, à Taverny, pour notre trente sixème jeûne annuel de quatre jours contre toutes les armes nucléaires.

Cette année 2018, j’espère que mon frère Eric Petetin pourra m’accompagner, comme il l’avait fait en 2016, durant ces quatre jours de jeûne à l’eau, pour que nous communiquions ensemble sur la vitale nécessité du démantèlement immédiat des dangereux et dispendieux arsenaux thermonucléaires français.

Ces arsenaux sont terroristes, car ils menacent de carboniser des populations d’êtres vivants et de contaminer pour des millénaires les immenses territoires auxquels elles appartiennent. De plus la menace de ces abominables armes ne dissuade en rien les nébuleuses fascistes, les attentats du 11 septembre 2001 en sont malheureusement des exemples révélateurs.

Les milliers de victimes de cette funeste journée apocalyptique ne doivent jamais nous faire oublier les centaines de milliers de victimes quotidiennes, liées aux abominables spéculations financières sur les produits de première nécessité.

La croissance des productions agrochimiques et militaro-industrielles sont de mortelles impasses ; croire en la croissance, c’est adorer une bête dévorante.

Cette bête guigne les particules aurifères tapies sous la forêt primaire guyanaise, plantes et animaux doivent-ils inéluctablement être sacrifiés à la sainte croissance des profits d’oligarchies donneuses de leçons de résilience ?

NON !

Nous devons définitivement nous détourner des ONG qui accompagnent les criminels mensonges du lobby nucléaire :

Ce ne sont pas les tremblements de terre ou les terroristes qui rendent toutes les activités nucléaires antinomiques avec la vie !

Qui a les moyens matériels pour propager efficacement d’aussi criminelles fadaises ?


JPEG - 175 ko
Criminelle normalisation bureaucratique.

Heureusement, de manière persévérante et documentée, l’intelligence suit discrètement les sentiers de la non violence active :

Sept années se sont écoulées depuis l’explosion de la centrale daiichi à Fukushima. Alors que les soutiens au refuge des personnes victimes de l’accident nucléaire ont pris fin en avril, que les cités de logements provisoires sont fermées une à une, que les postes de mesure de l’environnement sont enlevés et que les dernières traces visibles de l’accident sont effacées, qu’en est-il de la réalité sociale sur place ? La réouverture des villages de l’ancienne zone d’évacuation interroge également. Pourquoi un tel choix d’abandon de la zone de restriction à l’habitat alors que la centrale de Fukushima est toujours considérée par les autorités internationales comme étant en état d’urgence, ce qui a, entre autres conséquences, d’engendrer le relèvement des taux « raisonnablement acceptables » pour la population civile ? Comment les habitants perçoivent-ils le retour désormais rendu possible, dans des zones néanmoins instables ? Qui rentre ? Quels sont les problèmes engendrés ? Comment les collectivités locales gèrent-elles le retour ? Quelle est la perception des différents acteurs investis dans cette nouvelle situation ? Quels sont les enjeux liés à l’abandon du principe de précaution qui justifiait l’instauration d’une zone d’évacuation ?

Cécile Asanuma-Brice, chercheuse en sociologie Urbaine.

(Source : http://www.mfj.gr.jp/agenda/2018/07...)


JPEG - 152.2 ko
Venez fêter le premier anniversaire de la ZAD’OLORON Sainte Marie !

Des légumes, pas de bitume ! La ZAD d’Oloron-Sainte Marie fête son premier anniversaire, le samedi 14 et le dimanche 15 juillet 2018.

J’invite toutes les associations qui s’occupent des victimes du monde du travail agro-militaro-industriel (le monde de Macron et de Ruffin), victimes des radionucléides, des amiantes, des pesticides, des OGM, des nanoparticules, des pollutions radioélectriques, des exclusions sanitaires et sociales, de l’extractivisme, des harcèlements publicitaires, des armes employées sur des populations non armées, des internements administratifs, à se rassembler pour organiser ensemble une grande marche inter-populaire, familiale, silencieuse, sans drapeaux (pas de revendications nationalistes), ni bannières (pas de partis ou de syndicats), sans revendications corporatistes et sans prise de parole.

Ces marches seront les germes non violents de futurs Comités de Résistance Insubordonnée (CRI).

Marchons pour exiger le respect de notre choix référendaire du 29 mai 2005, le respect des droits humains et la reconnaissance du devoir d’accueil, le rétablissement inconditionnel et immédiat de la hiérarchie des normes, pour exiger que les services publics le redeviennent, pour exiger que tout ce qui relève de l’intérêt général ne soit plus régi par une nuisible logique commerciale concurrentielle, pour exiger l’interdiction immédiate de toutes les activités nucléaires, pour exiger le respect d’un véritable droit au travail et au logement, pour exiger les dissolutions des associations de malfaiteurs que sont la FNSEA, le MEDEF et l’ordre des médecins, pour exiger l’abolition du salariat et la mise en place d’une politique fraternelle de revenus dignes, pour exiger l’assujettissement de tous les revenus aux indispensables cotisations sociales, pour exiger les démissions immédiates et inconditionnelles de tous les élu-e-s qui osent se prétendre en opposition avec la soixantenaire dictature constitutionnelle qu’est la cinquième République française tout en collaborant avec elle et avec la gouvernance ploutocratique de l’union européenne, pour exiger les dénonciations de tous les contrats commerciaux passés avec des sociétés qui ne respectent pas les droits humains, la laïcité et la démocratie.

Nous aimerions que ces marches familiales, silencieuses et non violentes se déroulent partout en France, le samedi 15 septembre 2018.

Notre mot d’ordre fédérateur :

ENSEMBLE CONTRE TOUS LES EMPOISONNEURS PUBLICS ET PRIVÉS !

CONTACT : jvtaverny@orange.fr

Amitiés fraternelles, Solidaires & AntiNUcléaires.

Pierre Roullier, alias Roger Nymo

Voir en ligne : Solidarité avec toutes les victimes de l’inique état d’urgence.

4 Messages de forum

  • ZAD PAR TOU-TE-S Le 6 juillet à 16:36 , par Yves

    La vidéo de la robotisation de la fabrication de cercueils est à même de nous faire réfléchir au même titre que la robotisation de l’élevage avec la ferme des mille vaches sur le choix de vivre ensemble que nous voulons. La photo jointe montre la feuille d’une plante de la famille des cactus qui par l’action combinée du soleil et de l’humidité dans l’air emmagasine une formidable quantité d’eau. « Oublions » l’atome et regardons la nature.

    Répondre à ce message

    • L’oubli est l’assassinat des lâches. Le 7 juillet à 12:31 , par Roger NYMO

      Bonjour Yves,

      Oublier l’atome est malheureusement impossible, ses mortelles et durables conséquences sauront se rappeler à nous pour les siècles des siècles.

      Les briques élémentaires de tout le vivant connu (chimiosynthèse et photosynthèse), les molécules carbonées, sont des piliers baryoniques, circulaires et pérennes.

      Fission, fusion, molécules de chimie organique de synthèse non biodégradables, sont des plaies mortelles et durables pour toute la biosphère.

      Cessons de confondre causes industrielles et conséquences naturelles :

      http://www.sanurezo.org/spip.php?ar...

      Amitiés fraternelles, Solidaires & AntiNUcléaires.

      Répondre à ce message

Répondre à cet article