Solidarités AntiNUcléaires
La véritable opposition c’est le parti de la vie

Accueil du site > Déclaration de confidentialité > Légitime défiance

Légitime défiance

Violences fascistes légitimes versus légitime défense de la démocratie

lundi 23 juillet 2018, par Roger NYMO

« …J’ai rencontré M. Benalla la première fois l’avant-veille du deuxième tour de l’élection présidentielle, où j’avais organisé à mon bureau une réunion de travail pour cadrer les conditions de sécurité de la soirée présidentielle. Il y avait une délégation dans laquelle figurait M. Benalla dans le staff du candidat Macron... »

Michel Delpuech - Préfet de Police de Paris

(Source : https://www.lemonde.fr/societe/live...)

« ...Préférer un franchisé du patronat à une souche pourrie nationaliste, c’est vouloir guérir du cancer constitutionnel partisan de la cinquième République française en faisant une cure à Vichy ?... »

Roger Nymo - Trésorier de l’association « Les Jeûneurs Vigilants de Taverny », association fière de ne pas faire partie des Nobélisés ICAN.

(Source : http://www.sanurezo.org/spip.php?ar...)

Voici ce qu’a écrit mon ami Eric Petetin, sur son mur facebook, pour remercier toutes et tous les participant-e-s aux journées anniversaires de la ZAD d’Oloron Sainte-Marie :

Si le 1er « ZADNIVERSAIRE » de la ZAD du Gabarn / Oloron fût une réussite sur le plan humain avec une chouette ambiance pendant tout le week-end et beaucoup de moments festifs et joyeux , animés par des guitares, des didjiridoos, des percus et des chants , ce fût un échec total sur le plan financier puisque la ZAD a investi 200 euros en boisson et nourriture tandis que la caisse de solidarité n’a reçu que quelques pièces... Alors si certains et certaines d’entre vous peuvent faire un geste pour combler ce trou , ça serait super sympa !

Tous les jours, je signale à l’entreprise facebook France que mon identité est usurpée par une personne qui manque de respect à mon ami Eric Petetin par l’intermédiaire de sa photographie de profil. Je fais cela depuis plus d’une année, mais je sens que sans le recours à un avocat je n’obtiendrais jamais le respect de mes droits et de ceux de mon ami :


Faux profil facebook Roger Nymo.


Je sais que notre ami Pétof, alias l’Indien, est sous la menace préfectorale permanente d’un nouvel internement psychiatrique, car il refuse que soient pratiquées sur lui des injections mensuelles de psychotropes. Je remercie par avance toutes les personnes qui pourraient m’apporter leurs soutiens pour faire fermer ce profil facebook usurpateur et diffamatoire.

Ce ne sont malheureusement pas les seules déboires que nous avons, des ami-e-s anarchistes et moi, avec la gouvernance privée de l’entreprise facebook France, qui substitue allégrement ses critères communautaires unilatéraux et arbitraires à nos droits légaux fondamentaux.



Le présent article a pour titre celui de notre émission RADAR n°42, dont le fichier audiovisuel est totalement inaccessible depuis sa diffusion en direct le jeudi 15 mars 2018.

Cette censure par escamotage d’une heure de libre expression est totalement arbitraire et injustifiée, les comportements antidémocratiques de la mafia France Insoumise™, alliée de l’entreprise Réseau « Sortir du nucléaire », et les suicidés de la cinquième République française peuvent dormir sur leurs deux oreilles ?


JPEG - 50.5 ko
Mon ami Stéphane.

En août 2009, mourait prématurément mon ami Stéphane, sa compagne Nathalie m’avait annoncé, sur mon téléphone portable, son décès brutal suite à une démonstration de Tango estivale, sur une île bretonne, c’était le dernier jour du jeûne de quatre jours à l’eau de Taverny, jeûne de commémoration et d’interpellation contre les dangereux et dispendieux arsenaux terroristes thermonucléaires français et en hommage à toutes les victimes des abominables activités nucléaires anthropiques.

Un semestre plus tôt, Stéphane m’avait spontanément proposé d’aller casser les deux jambes d’un petit voyou, DRH de son état, qui par harcèlement moral et manœuvres immondes, avait fini par accaparer des activités professionnelles et une clientèle, que mon loyal et compétent dévouement professionnel avait développées, durant plus de deux décennies.

Ce médiocre individu m’avait provoqué, dans l’espérance de pouvoir justifier mon exclusion par une réaction violente de ma part, en déclarant qu’il aérerait consciencieusement son bureau, une fois que je l’aurais quitté, pour en faire disparaître mon odeur méphitique consubstantielle.

Lorsque je me suis levé, en réaction immédiate à cette provocation, pour quitter le bureau de cet abject personnage, celui-ci avait le teint maladif et extrêmement pâle qu’ont tous les lâches, j’ai regardé droit dans les yeux un homme domestique recroquevillé comme un petit étron blanc sur son siège derrière son bureau, j’avais en main le livre « Pieds nus sur la terre sacrée », je lui ai dit calmement qu’il avait la chance que je sois non violent, mais que c’était la dernière fois qu’il me voyait, car je n’avais pas pour habitude de me laisser manquer de respect.

Stéphane m’avait expliqué que nous serions tous les deux en train de diner dans un très bon restaurant, à ses frais, lorsque malencontreusement la crapule entrepreneuriale, évoquée ci-dessus, aurait chacune de ses jambes brisées proprement, à la batte de baseball, par des personnes compétentes, inconnues et violentes :

Pour lui apprendre à vivre !

Ce que tu me proposes est généreux et tentant.

Telle a été la première partie de ma réponse à mon ami Stéphane, puis je lui ai dit :

Mon ami, mon frère, si j’accepte ce que tu me proposes je ne vaudrais pas mieux que cette lâche et criminelle crapule.

Stéphane m’a regardé en souriant et m’a répondu :

Dis moi son nom Roger, donnes moi seulement son nom.

C’est mon non qu’il a obtenu comme réponse et mes remerciements, car comme nous le savons toutes et tous :

C’est l’intention qui compte.

En plaisantant, Bruno, un ami réalisateur, à qui j’avais narré cette anecdote, m’a dit plus tard, au sujet de ce voyou entrepreneurial, DRH de son état, que connaissant le personnage, il n’aurait pas décliné une semblable proposition.


JPEG - 663.3 ko
Rejoignez la Marche Mondiale pour la Vie le 15 septembre prochain.

Nous sommes toutes et tous impuissant-e-s face à la violence des êtres stupides et médiocres, seule la non violence peut briser le dangereux et mortel cercle vicieux de leur violence.

Il n’y a pas de bonnes violences, la violence, c’est la loi impitoyable et arbitraire de la domination. Il n’y a pas de violence légitime, il n’y a que de la légitime défense, à condition que celle-ci soit proportionnée à l’agression subie.

Les violences ne sont pas seulement des atteintes physiques, ce sont aussi toutes les formes de censures de l’expression d’autrui, les accusations sans preuve, les condamnations irrévocables sans moyen de défense, les calomnies, les menaces, les intimidations, les usurpations d’identités, les ultimatums, les exclusions, le sexisme, le racisme, le communautarisme, le nationalisme, l’ostracisme, les sectarismes.

L’organisation de la cité et la défense des territoires ne doivent jamais être confiées à des professionnel-le-s, tout ce qui est de l’ordre du devoir et de la vitale nécessité ne doit supporter aucun mandarinat, aucune privatisation, il ne s’agit pas de métiers, mais de vocations publiques et laïques.

Celles et ceux, qui aujourd’hui veulent masquer la violence constitutionnelle intrinsèque d’une dangereuse et obsolète constitution militaro-industrielle, imposée manu-militari, il y a plus de soixante années, en faisant de monsieur Benalla (Ben Allah ?), employé d’Emmanuel (Dieu avec nous) Macron, le (face) bouc émissaire de toutes les trop nombreuses violences institutionnelles, sont les promoteurs médiatiques du criminel concept de la violence légitime, alibi préféré de tous les violents et criminels accapareurs.

Ce que fait monsieur Benalla, je le désapprouve et je le condamne, mais qui exige aujourd’hui le désarmement de la police et de l’armée face à des manifestant-e-s non violent-e-s ?

Qui exige la dissolution immédiate du syndicat de police d’extrême droite « Alliance », syndicat qui avait demandé et obtenu le retrait d’une partie des mesures de protection du journal Charlie-Hebdo, peu avant le massacre terroriste de 2015 ?

Qui exige que la France sorte immédiatement du commandement centralisé de l’OTAN, complice actif des manœuvres militaires actuelles pour affamer la population du pays le plus pauvre du monde ?

Certainement pas cette commission bidon composée de personnes élues légalement par moins de 4 électeurs sur 10 du corps électoral.

Comme monsieur Rémi Fraisse, monsieur Adama Traoré a été assassiné par des gendarmes, monsieur Gaye Camara, désarmé, a été assassiné par les tirs de trois fonctionnaires de la BAC (Brigade Anti Criminalité), aucun d’eux n’a fait de garde-à-vue.

Que reproche-t-on à monsieur Benalla ?

Son scandaleux comportement de petite frappe fasciste ?

Son scandaleux comportement de petite frappe fasciste sans faire partie de l’armée ou de la police ?

Il ne bénéficierait donc pas de la honteuse impunité des crimes extrajudiciaires commis par des personnels assermentés de l’inique cinquième République française ?

Pourquoi, il y a un an de cela, la décapitation et la crucifixion du jeune prisonnier politique saoudien Amjad al-Moaybid, le 11 juillet 2017, n’a pas bénéficié d’une telle ardeur médiatique ?

Qui s’inquiète que le député Olivier Dassault soit administrateur du groupe Socpresse, dirigeant dans le groupe Dassault et soit aussi vice-président du groupe d’amitié France Arabie Saoudite à l’Assemblée Nationale ? Cet homme est-il constitutionnellement insoumis aux conflits d’intérêts ?

Inquiétant non ?

L’association « Les Jeûneurs Vigilants de Taverny » est fière de ne pas participer à la coalition Nobélisée ICAN, de même nous ne sommes pas complices passifs de la dangereuse et violente hallali conformiste bourgeoise sur les fascistes Collomb et Benalla.

De l’extrême gauche à l’extrême droite électoraliste, personne n’aura le courage politique d’organiser rapidement une démission de masse pour provoquer une vitale crise constitutionnelle, afin de sortir de l’impasse antidémocratique constitutionnelle de la cinquième République française et de l’impasse de la gouvernance financière de l’union européenne.

Les oiseaux ne votent pas, le petit gibier ne vote pas, les poissons ne votent pas, les êtres humains ne votent pas, contrairement aux homo détritus.


JPEG - 125.9 ko
La peur est l’instrument de pouvoir de tous les violents mafieux des USA, de l’UE et de la Fédération de Russie !

Venez faire masse familiale silencieuse et non violente pour la défense de nos vies et le respect des territoires auxquels nous appartenons, marchons ensemble le 15 septembre 2018.

Amitiés fraternelles, Solidaires & AntiNUcléaires.

Pierre Roullier, alias Roger Nymo

P.S. : Voici un message traduit par notre amie Christine Prat du citoyen Navajo Klee Benally, qui a du mal à se déplacer librement au sein de la dictature coloniale que sont les territoires auxquels il appartient depuis de nombreuses générations :

ALERTE ! Klee « fiché S », bloqué avec son épouse plusieurs heures à l’aéroport de Phoenix ! Personne n’est à l’abri, nous sommes dans une dictature mondiale !

Traduction française du message de Klee :

Agent de l’Administration de la Sécurité des Transports : Vous venez juste d’arriver de Kaboul ?

Klee (en riant) : Non, mais nous sommes allés à Tuba City récemment.

L’Agent : Habituellement on ne voit ça que si les gens viennent de ce genre d’endroits.

Apparemment, nous avons été mis sur une liste de « risque pour la sécurité », ce qui nous a donné l’occasion de faire l’expérience de deux détecteurs de métaux, de scans corporels, pas un, mais deux palpages complets ; tout ce qui était dans nos sacs a été sorti et nettoyé, puis inspecté par l’expert en explosifs ; puis nous avons été désignés « au hasard » par tous les systèmes de sécurité à chaque porte vers notre avion.

Au cours de la première vérification, j’ai demandé si nous étions arrêtés, l’agent de sécurité a brièvement dit ’non’, alors j’ai demandé si je pouvais aller aux toilettes, il a répondu « vous allez devoir attendre. »

Au début, le représentant de la compagnie d’aviation ne savait pas quoi faire de la désignation SSSS (Secondary Security Screening Selection) et nous avons dû attendre 30 minutes qu’un chef vienne pour ne rien expliquer. Finalement, nous avons raté notre vol et avons dû en prendre un autre des heures plus tard.

Nous n’avions pas pris l’avion depuis plus d’un an, alors nous nous demandions ce qui avait changé.

Ce n’est qu’un aperçu de ce que beaucoup de nos amis musulmans doivent subir quand ils voyagent. Avec les interdictions de voyager et les incarcérations et déportations en masse de familles de migrants, ce n’est pas une exception et ça doit être vu comme un ordre national en vigueur depuis des années avant le gouvernement Trump. Il va sans dire que les inconvénients subis au cours d’un voyage sont une chose, mais surtout il faut résister implacablement au racisme et au nationalisme autoritaire.

Nous ne savons pas ce qui va nous arriver au cours de futurs voyages, mais j’ai pensé qu’il était important de noter et partager un peu de ce qui nous est arrivé.

Cherchez « SSSS » (Secondary Security Screening Selection) sur le web pour avoir une idée de ce à quoi vous attendre si vous êtes actifs et devez prendre l’avion.

Peut-être que si tous ceux qui peuvent prendre l’avion étaient soumis à ce genre de traitement, ça réduirait l’effondrement écologique que ces modes de transport accélèrent ?

De très longues heures après notre supplice, nous sommes finalement arrivés en territoire Lenape occupé, aka New York City, où nous devions entre autres montrer un film, vendredi, à Interference Archive.

xoxo bons voyages à tous nos complices.

#travelingwhilenative #freedomofmovement #noban #nobordersnonations #acab @ New York, New York

Merci Klee et Christine pour cet édifiant partage.

Voir en ligne : Jeûne de commémoration et d’interpellation de Taverny

Répondre à cet article