Solidarités AntiNUcléaires
La véritable opposition c’est le parti de la vie

Accueil du site > Polémiques antinucléaires ! > ANOMIE

ANOMIE

The Big Brother is dead, long live anarchy !

mercredi 5 septembre 2018, par Roger NYMO

« L’esprit bureaucratique est un esprit de bout en bout jésuite, théologique. Les bureaucrates sont les jésuites et les théologiens de l’État. La bureaucratie est la République prêtre. L’autorité est le principe de son savoir et l’idolâtrie de l’autorité est son sentiment. La bureaucratie doit donc se comporter en jésuite vis-à-vis de l’État, que ce jésuite soit conscient ou inconscient. »

Critique de la philosophie du droit de Hegel, in K. Marx et Fr. Engels, Gesamtausgabe, op. cit., 1, 1, 1, p. 456

« Figure de deuxième plan face aux masses et à la révolution, Staline s’est révélé le chef incontesté de la bureaucratie thermidorienne, le premier des thermidoriens. »

Ernesto Rafael Guevara, guérillero (1928 - 1967)

« Les races sont de valeur différente et à la race blanche, d’essence supérieure, toutes les autres doivent faire allégeance. »

Pierre de Coubertin, philanthrope champion de tir au pistolet (1863 - 1937)

« Le leadership naît d’une relation exigeante entre un leader et son collectif de travail. »

Geoffroy Roux de Bézieux, spéculateur éthique (1962 - 2XXX)

« On ne le dira jamais assez, l’anarchisme, c’est l’ordre sans le gouvernement ; c’est la paix sans la violence. C’est le contraire précisément de tout ce qu’on lui reproche, soit par ignorance, soit par mauvaise foi. »

Marcel Dieu, alias Hem Day, militant antimilitariste, essayiste libertaire (1902 -1969)



Que pourrait bien écrire un feignant, inculte et incompétent, qui, par le passé a voté NON en réponse à la question : « Approuvez-vous le projet de loi qui autorise la ratification du traité établissant une constitution pour l’Europe ? » ?

Quelles vérités pourraient percoler du cerveau débile d’un pleutre dégénéré, aigri, malséant et immature ?

Quelles nouvelles inepties vont faire l’objet d’une publicité indigne ?

Vais-je en une minute m’exprimer au sujet de la catastrophe nucléaire permanente mondiale de Tchernobyl , en prétendant que Tchernobyl est un pays, en parlant d’accident nucléaire, sans que mes propos franchissent la frontière séparant l’Ukraine de la Biélorussie, mais en évoquant le Japon, tout en omettant les contaminations permanentes générées par le fonctionnement bureaucratique normalisé de cette mortelle filière militaro-industrielle, filière promue statutairement par l’ONU, pour la paix, la santé et la prospérité mondiale, malgré la connaissance précoce du fait qu’il n’existe aucun seuil sous lequel les nuisances nucléaires mortelles soient acceptables au niveau sanitaire et social ?

Comment vais-je expliquer plus de trois décennies d’impuissances législatives et intergouvernementales, sans assumer ma propre part de responsabilité dans la désinformation permanente entretenue par le criminel lobby militaro-industriel nucléaire ?

Si je faisais cela dans la perspective d’acquérir ou de proroger un mandat électoral de « potiche dorée » au sein du Reich « euratomique » de l’union européenne, serait-ce digne et intellectuellement honnête de ma part ?

Si je participais, en toute bonne foi, à une marche parisienne contre le glyphosate, début septembre, un jour ouvrable, aux heures de bureau, aux côtés de promoteurs de l’irradiation volontaire, de celles et ceux qui prétendent que nous avons encore un quart de siècle pour « sortir » du nucléaire, aux côtés de personnes qui confondent sciemment, pour des raisons personnelles de carrières politiques, l’abominable union européenne avec l’Europe, alors je me retrouverai, malgré moi, à faire la promotion médiatique d’une nuisible chapelle politique, qui, comme toutes les autres, ose prétendre mensongèrement que celles et ceux qui créent les problèmes sont à même de les résoudre.


JPEG - 374.7 ko
Cliquez pour en savoir plus !

Quid des exactions racistes des fruits pourris de cette même union européenne ? Ne reconnaît-on plus un arbre à ses fruits ?

Sur la page facebook de cet événement parisien, mes publications ont été effacées, car je m’interrogeais librement et publiquement sur l’adéquation du choix d’un jour ouvrable, début septembre, aux heures de bureau, pour obtenir la mobilisation populaire nécessaire à la vitale visibilité du problème sanitaire et social prégnant que représentent tous les pesticides.

Cette interrogation fut le préalable à mon exclusion autoritaire, en tant que « troll », pour finalement être bloqué en accès sur la page de cet événement de promotion électorale des écologistes verts européens et de leurs adeptes.

Les sectes qui font la nuisible promotion du transhumanisme et de l’anthroposophie ont la même conception partisane de la démocratie, choisir le prétexte de la lutte contre le glyphosate, pesticide imposé pour cinq nouvelles années par l’union européenne, pour faire la promotion de candidat-e-s aux rôles très bien rémunérés de députés greffiers, tout juste bons à ratifier ou refuser des lois rédigées par des commissaires non élus, est pour moi totalement inenvisageable.

Bien sûr, ces comportements asociaux respectent le principe de violence légitime et reconnait l’autorité des standards de la communauté « facebook France », dans le cadre de l’insoumission entrepreneuriale à toute forme de démocratie directe.


JPEG - 438.4 ko
Cliquez pour en savoir plus sur le nuisible état d’esprit de la raison d’État.

...Cet esprit de compétition est une bête dévorante à deux visages. Ces deux visages partagent les mêmes intérêts, les mêmes buts, les mêmes appétits : accaparer la plus grosse part de l’exploitation sans limite des richesses naturelles minérales, végétales ou animales. Derrière chacun de ses deux visages se cache une multitude de serviteurs intéressés, qu’ils appartiennent au monde de la finance ou au monde du travail, ils sont les collaborateurs zélés de notre perte commune...

(Source : http://sanurezo.org/spip.php?article298)

Il y a encore des personnes sectaires, partisanes, spécistes et homophobes, dont les médias de masse font les promotions perpétuelles, car ces personnes font systématiquement l’impasse, dans leurs paroles et leurs écrits, sur le fait incontournable qu’il est rigoureusement impossible d’obtenir des cultures saines sur des terres durablement contaminées.

Nucléaire, pesticides, amiantes, extractivisme, dépendance au pétrole, peine de mort, même abominable esprit fasciste de domination absolue et de concurrence compétitive généralisée :

…Être critique même vis-à-vis des associations. Certaines sont excellentes, d’autres le sont nettement moins (…) une bonne association est une association capable de faire de la publicité à des événements organisés par une autre association : test simple mais efficace…

(Source : http://sanurezo.org/spip.php?article358)

Même si j’ai conscience que la variabilité climatique est intrinsèque à la thermodynamique de la biosphère terrestre, que la perte de biodiversité en période de réchauffement est contraire à la nature, que les activités industrielles en sont responsables, que les thuriféraires des politiques qui soutiennent la croissance de ces activités sont responsables ET coupables, même si j’ai parfaitement conscience de tout cela, je participerai, comme par le passé, à la marche parisienne du samedi 8 septembre prochain :


JPEG - 277.8 ko
Rejoignez-nous ! Photographie « Marche pour le climat » du 21 septembre 2014

Aujourd’hui, il ne s’agit plus de défendre la vie, mais d’imposer son respect aux puissances militaro-industrielles, aux transnationales et à tous leurs accompagnateurs « escrologistes », ainsi qu’à tous les collaborateurs appointés de l’inique union européenne, déjà en campagne électorale pour 2019.



Les raisons de notre appel à une marche familiale, non violente, silencieuse, sans promotion pour aucune chapelle politique, contre tous les empoisonneurs publics et privés et contre l’impunité institutionnelle dont ils bénéficient :

Est-ce que j’ai conscience que toutes les pollutions sont des privatisations sournoises de notre bien commun et de l’intérêt général de celui-ci ?

Est-ce que j’ai conscience que ce bien commun c’est la biosphère terrestre à laquelle 1,8 millions d’autres espèces vivantes appartiennent et avec lesquelles nous devons partager ?

Est-ce que j’ai conscience qu’il ne peut pas y avoir de luttes sanitaires et sociales victorieuses pour une seule part des êtres vivants par le seul fait des coévolutions de toutes les espèces ?

Est-ce que j’ai conscience de l’irréversible gaspillage de vies humaines et animales que le culte industriel du prix de revient engendre ?

Est-ce que j’ai conscience que la richesse des uns se bâtit sur la misère des autres ?

Qui peut dissocier politiquement le respect de nos cadres de vie, de celui de nos conditions de travail, sans être cynique ou schizophrène ?

Qui peut croire au respect de la liberté d’expression lorsqu’un chef d’État investit massivement dans la répression militaire et policière de tous les promoteurs d’avenirs durables, car ils échappent aux facturations obligatoires des transnationales et au dogme de la Sainte Croissance ?

Qui veut croire au respect des droits humains, lorsqu’un État fait le choix de commercer massivement avec de riches États, qui assassinent « légalement » leurs opposant-e-s politiques, qui profanent leurs dépouilles, qui affament et bombardent les populations misérables d’autres États ?

Qui peut prétendre être un rempart au fascisme et à l’extrémisme tout en entretenant d’excellentes relations avec un État qui organise institutionnellement un apartheid ?

Qui peut parler de solidarité et promouvoir la loi ELAN ?

Qui peut encore parler, sans honte, ni ridicule, de transition écologique, lorsque les fermetures des deux vieux réacteurs nucléaires de Fessenheim sont conditionnées, six ans après l’enfumage pestilentiel des déchéances présidentielles de 2012, au démarrage fastidieux du dispendieux et dangereux EPR de Flamanville ?

Qui peut s’inquiéter du sort du petit gibier tout en réduisant le prix de l’inique permis de chasser et en augmentant les périodes de chasse ?

Qui peut encore apporter le moindre crédit écologique au roi des menteurs ?


JPEG - 389.4 ko
Démocratie Garantie Absolue (DGA) Constitution Extrêmement Antidémocratique (CEA)

Voilà pourquoi nous appelons toutes les familles de victimes passées, les victimes présentes et malheureusement aussi les potentielles victimes futures, à venir marcher silencieusement et de manière non violente contre les mises en danger sanitaires et sociales fomentées par des bandes organisées de malfaiteurs publics, institutionnels et privés.

Il n’y a aucune authentiques luttes écologiques qui puissent être dissociées des populaires luttes sociales, aujourd’hui tous les peuples, humains et animaux, sont victimes directes et indirectes des conséquences sanitaires et sociales, d’activités militaires et industrielles, qui placent autoritairement la criminelle dictature du prix de revient devant toutes les légitimes et vitales considérations sanitaires et sociales, indispensables au respect de la vie, qu’elle soit biologique, intellectuelle, spirituelle, culturelle, artistique.

Militant-e-s, syndicalistes, cette marche est nécessairement la vôtre, en effet comment espérer la fin des pesticides et des OGM, sans la dissolution de la FNSEA, la fin du salariat et des revenus décents pour toutes et tous, avec paiement de cotisations sociales sur tous les revenus, sans la dissolution du MEDEF, le respect de nos santés, une bonne organisation des soins et la fin des transnationales pharmaceutiques, sans la dissolution de l’ordre des médecins, et sans une formation à l’herboristerie dans le cadre des études pharmaceutiques ?


JPEG - 379.5 ko
Reprises de nos émissions RADAR hebdomadaires le jeudi 13 septembre 2018

Le futur pousse déjà dans les jardins de celles et ceux qui aime la terre et qui sèment, les dangereux parasites, qui empêchent la naissance de ce monde viable, poussent dans les bureaux d’études des entreprises privées et publiques, aux profit d’actionnaires cupides et cyniques.

Aucun pesticide n’est nécessaire pour se débarrasser de ces dangereux et nuisibles parasites, leur argent est notre travail, une grève générale interprofessionnelle reconductible et unie, ainsi qu’une grève du vote, peuvent nous permettre de sortir de l’impasse constitutionnelle et environnementale française des soixante dernières années et de l’impasse bureaucratique de l’union européenne subie ces 14 dernières années.

Ne subordonnez plus vos vies aux mortelles espérances technocratiques de toutes les promesses électorales intéressées.


JPEG - 396.5 ko
La vraie richesse : Vivre simplement pour que d’autres puissent simplement vivre.

Ils ne sont RIEN, nous sommes les peuples libres et unis.

Amitiés fraternelles, Solidaires & AntiNUcléaires.

Pierre Roullier, alias Roger Nymo

P.S. : Ci-dessous, « séquence émotion », je ne remets nullement en question la sincérité des larmes d’un ministre d’État démissionnaire, elles en sont d’autant plus inquiétantes. En effet, les vacances de Monsieur Hulot s’achèvent, à la rentrée 2018, par une fausse sortie, rien n’a changé pour lui, ni pour ceux qui voient en permanence les territoires auxquels nous appartenons depuis le ciel anomique du pouvoir. De là, il leur est totalement impossible d’entendre les gémissements des malades cloués sur un sol industriellement empoisonné, les pleurs des familles qui enterrent leurs morts dans une terre à l’agonie.



Comme tous les délirants immatures, je chiale sans raison :

JPEG - 462 ko
15 septembre 2018, Marche Blanche pour le nourrisson Marie Belomo. Cliquez sur l’image pour télécharger le PDF.

Voir en ligne : World March for Life, à Paris le 15 septembre 2018

Documents joints

Répondre à cet article