Solidarités AntiNUcléaires
La véritable opposition c’est le parti de la vie

Accueil du site > Vigilance citoyenne > Silicium Spirit versus Carbon Love

Silicium Spirit versus Carbon Love

Amour analogique inconditionnel contre haines numériques sélectives

mardi 23 octobre 2018, par Roger NYMO

« On dit que le temps apaise toute douleur, on dit que tout peut s’oublier, mais les sourires et les pleurs, par-delà les années, tordent encore les fibres de mon cœur. »

Eric Arthur Blair, alias George Orwell (1903 - 1950) - « 1984 »

Les potiches dorées nationales d’un état-nation gouverné par décrets lois et ordonnances, dans le respect de la constitution dictatoriale de la cinquième République française, aiment appeler affectueusement ce système dont ils sont des privilégiés :

Notre démocratie.

Les députés nationaux, castes républicaines de privilégiés non représentatifs, ont été élus avec moins de 4 électeurs sur 10 du corps électoral, ils espèrent néanmoins bénéficier d’une immunité parlementaire équivalente à l’illégale impunité des personnels assermentés, qui obéissent aveuglément aux criminels ordres des préfets.

Les préfets sont des privilégiés non élus, nommés de manière régalienne par le gouvernement français, comme le sont les commissaires-législateurs de l’union européenne, qui bénéficient d’un régime fiscal spécifique, plus avantageux que celui de la grande majorité des états membres de l’UE, qui les nomment, suite à la ratification du traité de Lisbonne, en 2008, obtenue grâce aux votes des sénateurs, eux-mêmes cooptés par de grands électeurs et par les votes des députés nationaux, réunis en Congrès, au mépris du choix démocratique des peuples français, qui s’était majoritairement exprimé par référendum, le 29 mai 2005.


JPEG - 374.7 ko
Insubordination non violente active inside !

Aujourd’hui, le chef d’un parti nationaliste estime que la justice française n’est pas habilitée à enquêter au sujet de la gestion financière d’un groupe politique à l’assemblée nationale, en contredisant, en toute impunité, la charte de la machine électorale à ratisser l’argent public des indemnités mandataires, qu’il a mis en place et qu’il dirige de manière autocratique.

L’ensemble des partis politiques, à l’exception du parti minoritaire « La République En Marche », qui s’impose aux peuples français grâce à l’inique constitution dictatoriale de la cinquième République française, se range derrière un des leurs.

L’affaire est importante, il s’agit tout de même de se répartir de l’argent public entre entreprises politiques agréées par le système constitutionnel, hiérarchique et mafieux, mis en place « manu-militari », en 1958, et ratifié en urgence par référendum dans la foulée terroriste d’un coup d’état en Algérie et l’annexion militaire de la Corse, alias « opération résurrection ».

Cela met en péril les fondements de toutes les démocraties par délégation électorale, sans reconnaissance du vote blanc, ni des choix référendaires des esclaves salariés.

Ces démocraties et leurs médias aux ordres, s’accommodent du fait qu’un sanguinaire et richissime psychopathe puisse commander et obtenir un carpaccio de journaliste, en toute impunité.

Le pouvoir judiciaire est donc « démocratiquement » remis en cause, les États-nations thermonucléaires, membres permanents du Conseil de Sécurité de l’ONU, imposent leurs Zones A Détruire, ZAD mondialisées et militarisées de non droit des plus forts.

La loi n’est-elle pas l’ultime rempart législatif nous garantissant un fonctionnement démocratique des territoires auxquels nous appartenons ?

Pensez-vous qu’un jeune prisonnier politique décapité, dont le corps est ensuite crucifié en public jusqu’à pourrissement de ses chairs, le 11 juillet 2017, par la « justice » d’un État-nation alliè et bon client de l’État-nation français, puisse médiatiquement être remplacé par des histoires de cravates et de panier de commissions à 5 € ?

Si oui, vous avez une idée assez précise de ce que je pense de l’actuelle comédie médiatique qui évite à l’exécutif de s’expliquer au sujet de l’absence de mesures de rétorsion vis à vis d’une criminelle et sanguinaire monarchie absolue de droit divin, dont il semblerait que nous sommes les vassaux économiques.

Les sénateurs et les députés français, serviteurs privilégiés d’un système qui originellement prétendait abolir tous les privilèges, ont par le passé, voté très majoritairement toutes les lois liberticides appliquées actuellement, avec la plus grande rigueur, aux peuples français assujettis malgré eux aux exigences financières de puissants groupes privés transnationaux.

Ces lois, décidées par les n+1, s’appliquent aux n-1, la hiérarchie des normes vole à nouveau en éclats de fractures sociales législativement préméditées, l’asocial chantage terroriste à l’emploi salarié exige de la part de ceux qui volent des troupeaux de bœufs, la criminalisation de tout ceux qui ont du mal à s’acheter un œuf.

Frapper un homme à terre, découper vivant un opposant politique, ou concevoir, améliorer, fabriquer et stocker des armes thermonucléaires, cela relève du même esprit pervers de domination totale.

Avez-vous remarqué avec quelle célérité, les plus hautes autorités françaises ont renvoyé l’ambassadeur d’Arabie Saoudite, dénoncé tous les contrats commerciaux qui nous liaient avec ces abominables fascistes et bien sûr dissous l’association d’amitié France-Arabie Saoudite au sein de l’Assemblée Nationale ?

Mensonges, insultes et meurtres sont les comportements intéressés et normaux de tous les nervis de tous les fascismes.

Une République qui rétablit les privilèges ne doit-elle pas être abolie ?

Qu’est-ce qu’une personne de moins sur la surface de la terre, de toute façon ?

Ted Bundy - Serial killer - (1946 - 1989)

(Source : http://www.tueursenserie.org/commen...)

Quel cœur de pierre peut ne ressentir aucune empathie ?


JPEG - 430.5 ko
The spirit of Saint Louis.

Un cœur de silicium refroidi par de l’azote liquide.

Hais celui que tu ne considères pas comme ton prochain.

Une intelligence artificielle, véritable matérialisation agissante de l’esprit totalement dénué d’humour du monde, un esprit froid comme l’enfer, pour qui êtres vivants et territoires ne sont que des ressources chiffrées, à dominer, à asservir, à posséder, à détruire.

…Avec la volonté de tirer un sens d’une quantité incroyable d’informations, ils ont recours à la stratégie, alors innovatrice, de compiler une base de données. Ils utilisent l’ordinateur des payes du comté de King, une « grosse machine primitive » comparée aux standards contemporains, mais la seule disponible pour leurs besoins. Après avoir saisi les multiples listes qu’ils ont compilées — collègues de classe et amis de chaque victime, les propriétaires de Volkswagen nommé « Ted », les délinquants sexuels connus, etc. — ils lancèrent l’ordinateur sur la recherche des coïncidences. De plusieurs milliers de noms, 26 se retrouvent sur quatre listes différentes ; l’un d’eux est celui de Ted Bundy. Les détectives compilent également une liste de leur 100 « meilleurs » suspects, et Bundy est aussi sur cette liste. Il est « littéralement sur le dessus de la pile » des suspects quand l’annonce de son arrestation arrive de l’Utah…

(Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Ted_Bundy)

Aujourd’hui qui utilise qui ?

Il est vital de se poser cette question, piégé-e-s que nous sommes au milieu des feux croisés de propagandes, pour qui la concurrence commerciale à tout prix et par tous les moyens est devenue le guerrier credo mondialisé.

Sexe, drogue et plus-values, chaque dominant est à la fois poisson et pêcheur, une compromission réciproque semble autoréguler leurs dangereux appétits carnassiers, il n’en est rien.

Les promoteurs du Baphomet quantique pensent stupidement que leur proximité et leurs luxueux privilèges sont les marques ostentatoires de leur pouvoir sur la source de celui-ci, il n’en est rien.

Ils sont les ministres et les accoucheurs d’une abomination dévorante, ils en seront aussi les victimes, car la toute puissance à laquelle ils prétendent est le mensonge d’un puissant prince, c’est lui qui fait la promotion médiatique du culte de la mort par la séduction des esprits.

Chaque renouveau de l’esprit magique, préscientifique, est une victoire de ceux qui croient que les pseudos-sciences et les désinformations sont d’intelligentes stratégies pour accaparer et dévoyer tous les progrès scientifiques et techniques dans le but d’accroître la concentration de puissance à la faveur de leur clan, de leur parti, de leur secte, de leur mafia.

Harry Potter et Iron Man sont livrés en pâtures, telles d’attrayantes et lumineuses vessies, aux esprits de peuples maintenus volontairement, matériellement, intellectuellement et spirituellement, affamés et assoiffés, afin d’en faire des êtres humains domestiqués, voire déshumanisés, des machines biologiques corvéables à souhait.

Des êtres humains capables de frapper un de leur semblable désarmé et à terre, des êtres humains capables de démembrer vivant un des leurs, des êtres humains capables d’envisager de carboniser des myriades de femmes et d’enfants et de contaminer durablement d’immenses territoires, des êtres humains capables de chérir et entretenir ces abominables menaces thermonucléaires terroristes en les confondant avec d’acceptables protections, comme s’il s’agissait de véritables facteurs de paix.

Faut-il qu’il ait regardé cette bête abominable droit dans les yeux pour qu’elle ait finalement réclamé et obtenu sa tête ?

L’esprit du monde est un esprit d’asservissement, de domination, de destruction, de mort, il n’est au service que de lui-même, il n’a que faire d’avoir des esclaves biologiques corvéables à souhait :

Il est la mort.

Partout les dangereux pense-petit qui veulent imposer l’idée que nous serions des bourreaux ou des victimes, mais pas les deux mon général, pointent du doigt la solution finale de l’éradication physique du nuisible prochain, en restant prudemment évasif au sujet de la désignation des « mauvais gars » ciblés :

...La réalité c’est que pour agir avec l’urgence qui éviterait de tous griller, il va plutôt falloir passer sur le corps de certains gars...

(Source : https://blog.mondediplo.net/appels-...)

Pour aller deux fois plus vite, il faut quatre fois plus d’énergie, l’urgence péremptoire n’est-elle pas, en tant que part du problème, exclue « ipso facto » des éventuelles solutions ?

L’expression « passer sur le corps » doit-elle être prise au pied de la lettre ?

Si oui, dans le cadre de l’ultra-violence des sociétés militaro-industrielles de pillages-gaspillages généralisés, la violence meurtrière planifiée n’est-elle pas, en tant que part du problème, exclue « ipso facto » des éventuelles solutions ?

Toutes les périodes naturelles de réchauffement climatique global correspondent à des périodes d’explosion de la biodiversité, car l’ensemble des chaînes alimentaires sont des puits de carbone.

La solution ne peut donc être que non violente et totalement insubordonnée au nuisible développement « rapide » de toutes les activités de tous les complexes militaro-industriels, en concurrence guerrière permanente.

Demander à ce que nous passions rapidement sur le corps de Pierre, Paul ou Jacques, est-ce un dangereux et nuisible appel au meurtre, au coup d’état ou à la guerre civile ?

Le nuisible modèle économique de ceux qui font leur part pour assurer la résilience du « capitalisme équitable » est tristement pitoyable.

Les faux prophètes se reconnaissent à leurs larges audiences, ils se rendent fièrement aux invitations des oligarques, ils savent se taire au sujet des contaminations qui rendent impossibles leurs angéliques visions de sobriété dans une coexistence heureuse, pacifique et durable, avec les polymères non biodégradables, les activités et les armes nucléaires, l’amiante, le commerce international et l’agro-industrie, tueurs de toutes les autosuffisances, les sociétés nationalistes, hiérarchiques, policées, militarisées, homophobes, confessionnelles et rétrogrades.


JPEG - 420 ko
Notre ami le dissident écologiste, anticonformiste, fumeur de cannabis et non violent Eric Petetin, alias Pétof, alias l’Aspache, alias l’Indien - Crédit photographique Roger Nymo

A sa sortie du Centre Hospitalier de Pau, personne pour dénoncer la psychiatrisation des opposant-e-s politiques anticonformistes et non violent-e-s, personne non plus pour le soutenir ou l’accueillir.

Il m’a dit être déçu, mais pas surpris.

Il m’a appelé en fin d’après midi, le lundi 22 octobre 2018, depuis le Centre Hospitalier de Pau, où il a été ré-interné samedi dernier.

Non, il n’a pas participé à une chasse à courre responsable d’un accident de la route sur une nationale, il n’a agressé personne non plus, il a abusé de sa liberté en fumant de la résine de cannabis sur la voie publique.

Il ne sortira de ce nouvel internement psychiatrique, que lorsque son taux de tétrahydrocannabinol sera à zéro, il faut compter entre 3 à 4 semaines de sevrage.

Pourquoi n’a-t’il pas abusé d’une cuvée La Rebelle ?

Pas de perquisition à son domicile, il n’en a pas.

Pas de couverture médiatique non plus, la croissance des transports routiers en vallée d’Aspes n’inquiète que les ours slovènes ?

Pétof attend votre soutien téléphonique, de 16h00 à 18h30, au 05 59 80 95 87.

Interné en psychiatrie, au Centre Hospitalier des Pyrénées, celles et ceux qui peuvent le visiter sont les bienvenu-e-s.

Notre ami Eric ne pourra donc pas se présenter à sa convocation judiciaire, à Paris, le 24 octobre prochain, pour avoir relayé une publication sur facebook en 2015.


JPEG - 313.4 ko
Cliquez sur le flyer pour nous rejoindre.

Il ne pourra pas non plus participer à notre présence hebdomadaire, sans aucune exception, tous les jeudis, de 19h00 à 20h00, depuis octobre 2015, pour exiger l’élargissement immédiat de trois jeunes prisonniers politiques saoudiens condamnés à mort.


Cliquez sur l'image pour vous joindre à notre hommage parisien.


Il ne pourra pas non plus participer au quatrième hommage parisien non violent à Rémi Fraisse, du jeudi 25 octobre 2018, hommage au jeune militant écologiste mort en défendant la vie, sur la ZAD de Sivens, tué par une grenade tirée par un gendarme dans la nuit du 25 au 26 octobre 2014.

...On dit que le temps apaise toute douleur, on dit que tout peut s’oublier, mais les sourires et les pleurs, par-delà les années, tordent encore les fibres de mon cœur...

Amitiés fraternelles, Solidaires & AntiNUcléaires.

Pierre Roullier, alias Roger Nymo

P.S. : Dictature militariste constitutionnelle.

...M. Fraisse, qui a formé un pourvoi sur ce point de procédure, a obtenu de la Cour de cassation qu’elle transmette aux Sages une Question prioritaire de constitutionnalité (QPC). La question porte sur l’article 697-1 du code de procédure pénale, selon lequel les juridictions militaires sont compétentes pour les « infractions commises dans le service du maintien de l’ordre » par des gendarmes.

Ses avocats estiment notamment que cet article instaure « une différence de traitement injustifiée entre les parties civiles », contraire à la Loi fondamentale, selon l’uniforme de l’auteur de l’infraction : un gendarme sera jugé par des juges militaires, un policier par des juridictions ordinaires.

Le Conseil constitutionnel a trois mois pour se prononcer...

(Source : https://www.ladepeche.fr/article/20...)

Voir en ligne : Hommage à Rémi Fraisse, mort en défendant la vie

Répondre à cet article