Solidarités AntiNUcléaires
La véritable opposition c’est le parti de la vie

Accueil du site > Vigilance citoyenne > Rayon Vert

Rayon Vert

Réforme Atomique Souhaitée par les Antinucléaires Irresponsables Electoralement Agréés

mardi 11 décembre 2018, par Aline Pauchard, Le CA du Réseau Zéro Nucléaire, Roger NYMO

« La politique est l’art d’empêcher les gens de se mêler de ce qui les regarde. »

Paul Valéry, poète (1871 - 1945)

« Ceux pour qui Emmanuel serait une solution ne devront pas s’étonner de se faire appeler Édouard. »

R.N. (1960 - 2XXX)

Ce partage enfreint les Standards de la communauté sur la nudité et l’activité sexuelle.

À propos de votre publication - 18 décembre 2017 :

Nous avons supprimé une de vos publications, car elle est contraire aux Standards de la communauté Facebook.

Nous avons créé nos standards pour que Facebook reste un lieu sûr où les gens du MONDE ENTIER peuvent communiquer. Veuillez lire les Standards de la communauté Facebook pour savoir quels types de publications sont autorisés sur Facebook.

Australian Atomic Confessions [Full Documentary] Sacrificial Lambs on the High Alter of Science Australian servicemen and nomadic Aboriginals reveal the devastating effects of atomic weapons testing carried...



...l’ONU a créé le 23 octobre 1956 l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (International Atomic Energy Agency) qui dans son article deuxième stipule : « L’Agence s’efforce de hâter et d’accroître la contribution de l’énergie atomique à la PAIX, la SANTÉ et la PROSPÉRITÉ dans le MONDE ENTIER »...

(Source du 18 juin 2011 : http://sanurezo.org/spip.php?article47)

En décembre 2017, sur ARTE, un digne représentant des antinucléaires agréés par le lobby nucléaire onusien, tout sourire, plastronne à côté d’une pauvre victime, exilée pour avoir dénoncé, en fédération mafieuse de Russie, les conséquences sanitaires et sociales du criminel lobby nucléaire mondialisé.

Cet individu, comme son amie avocate, est un des thuriféraires de l’actuel président de la cinquième République française, Monsieur Emmanuel Macron, il distille, dans le cadre d’un audiovisuel intitulé « Sur les traces de l’accident nucléaire de Maïak » , sans aucun état d’âme, ni aucun contradicteur, l’essentiel de la criminelle propagande militaire de l’OTAN, qui associe, de manière péremptoire, le site nucléaire de Maïak avec la vague récente de ruthénium sur les territoires européens.

Heureusement, durant cette même période, dans son Trait d’Union n°76, de décembre 2017, la Commission de Recherche et d’Information Indépendantes sur la Radioactivité, alias CRIIRAD, publie un dossier intitulé « Dossier ruthénium 106 ». Conclusions de ce dossier presque complet :

Le ruthénium 106 n’est pas naturel et personne ne sait d’où il provient.

(Source : http://www.sanurezo.org/spip.php?ar...)

Pas un mot au sujet des milliers de morts du conflit européen, qui se développe en Ukraine, depuis 2014, grâce à la guerre civile, allumée sciemment par les soins criminels de l’abominable Mikheil Saakachvili, pas un mot non plus au sujet des autorités putschistes issues de cette sanguinaire déstabilisation, soutenues par les USA et par le prix Nobel de la paix 2012.


JPEG - 422.4 ko
Cliquez sur l’image ci-dessus pour obtenir plus d’infos sur la dictature EURATOMIQUE de l’UE.

Ce triste sire, au nom du respect du criminel concept de l’irradiation volontaire du « peuple européen » en cas de prochaine catastrophe nucléaire, annoncée comme inéluctable, par des antinucléaires qui sont néanmoins pour la sortie du nucléaire en un nouveau quart de siècle, à condition de développer l’éolien industriel off-shore. Ce triste sire m’a fait radier de « son » association pour avoir fait la promotion indépendante et gracieuse des buts de celle-ci, et pour avoir dénoncé les iniques traités commerciaux signés par la gouvernance de l’UE, traités antinomiques avec la protection sanitaire et sociale des peuples européens.

En mai 2018, Roland Desbordes quitte la présidence de la Commission de Recherche et d’Information Indépendantes sur la Radioactivité (CRIIRAD). Par déontologie, cet homme a toujours refusé de participer à l’instrumentalisation électorale de la radioprotection des populations.

Ainsi, lorsque j’ai reçu, le vendredi 7 décembre 2018, en tant qu’adhérent n° 13366 de la CRIIRAD, de la part de « L’équipe de la CRIIRAD », un courriel ayant pour sujet : « Nous demandons l’abrogation du traité Euratom », je me suis naturellement demandé en quoi la Communauté européenne de l’énergie atomique, créée le 25 mars 1957, par l’Allemagne, la Belgique, la France, l’Italie, le Luxembourg et les Pays-Bas, dans le cadre des traités de Rome, pouvait être de l’ordre de la recherche ou de l’information indépendantes sur la radioactivité ?

En quoi ce pilier constituant de l’actuelle gouvernance privée des banquiers cooptés de la Banque Centrale Européenne avait-il subitement l’impérieux besoin « militant » d’être péremptoirement abrogé par ceux la même qui l’avaient ratifié il y a plus de soixante ans, sans même nous demander notre avis ?

En réalité, en avançant dans la lecture de ce qui se présentait à moi comme une « pétition citoyenne », je découvrais rapidement que cette « campagne » était le résultat du choix interne, sans consultation des adhérents, d’un partenariat avec une association dédiée « RECH ».

...Souvenons-nous de « la pétition disparue » de la CRIIRAD, au sujet des mesures effectuées, avec de l’argent public de l’Union Européenne, des retombées de la catastrophe perpétuelle nucléaire de Fukushima, en mars 2011 !...

(Source : http://www.sanurezo.org/spip.php?ar...)

Le choix proposé par cette « pétition révélée » ne consiste pas à détruire un des piliers des fondations du foyer européen, qui abrite le légendaire peuple européen, dans l’espérance future de l’élection d’un leader européen, enfin doté d’une armée européenne, voire d’un arsenal thermonucléaire européen.

Nenni !


JPEG - 312.2 ko
Quelle parentée entre l’idéologie nazie et le peuple européen fantasmé de l’UE ?

L’abrogation n’est présente dans le titre que pour appâter le chaland, nous pouvons lire un peu plus loin que nous allons proposer à nos « Saigneurs et Maîtres de l’Union européenne » de changer quelques tuiles, s’il vous plait et sans vouloir vous déranger :

...Des ONG de différents états membre(s) ont décidé de s’associer pour lancer un mouvement européen visant à obtenir de leurs gouvernements respectifs l’abrogation, ou a minima, une révision de ce traité défavorable aux populations...

Quelles sont les associations qui ont décidé de lancer un mouvement européen non gouvernemental pour faire « réviser à minima » un traité intergouvernemental, pilier des fondations de la gouvernance privée de banquiers non élus, gestionnaires autocratiques des politiques industrielles, sanitaires et sociales de la zone euro ?

Quand, et à qui, ai-je donné mandat, au sein de l’association CRIIRAD, pour m’associer, à priori et sans aucune consultation, à une semblable initiative politicienne, qui déroge totalement à l’indépendance proclamée de son acronyme et qui est hors contexte de ses buts statutaires ?

Que les gouvernements, allemand, belge, français, italien, luxembourgeois, hollandais et autrichien, soient, à la veille de la prochaine catastrophe nucléaire européenne, préoccupés par les éventuels frais financiers, qu’inévitablement elle induira, n’a pour moi, malheureusement, strictement rien de surprenant.

Que ces gouvernements envisagent de prendre, à priori, les mêmes mesures asociales, que celles prises par le gouvernement japonais, suite aux catastrophes nucléaires de Fukushima, c’est à dire nationaliser les pertes des compagnies privées responsables de la mortelle impasse nucléaire et contraindre les populations locales à subir les conséquences sanitaires et sociales de leurs profits passés, cela, malheureusement, ne me surprend pas non plus.

Ce que je n’accepte pas, c’est que les complices politiques de la banque centrale privée BCE, instrumentalisent une association de recherche et d’information indépendantes, dont je suis un adhérent, pour assurer la résilience de leurs nuisibles carrières politiques, au sein d’une gouvernance, qui a réuni contre elle une majorité du corps électoral français, par référendum, le 29 mai 2005, cela sous le cynique prétexte du souci de ce qui serait « défavorable aux populations ».

Ces dix dernières années, la Banque Centrale Européenne a distribué 3000 milliards d’euros aux banques privées de la zone euro, quelle part de ce pactole a été versée aux nombreuses victimes de la branche européenne du criminel lobby nucléaire mondialisé ?

75 % des contaminations radioactives du réacteur RBMK n° 4, de production de plutonium, de la centrale Lénine de Tchernobyl, sont défavorables aux populations européennes biélorusses, qu’a fait l’UE ces 32 dernières années ?

Ce que je n’accepte plus, c’est l’immunité judiciaire des « eurodéputés », des commissaires-législateurs, non élus, et des membres, cooptés, du directoire de la banque privée BCE, au sein de la gouvernance de l’Union européenne, qui s’impose à nous, depuis notre refus démocratique de sa dictature constitutionnelle, par référendum, le 29 mai 2005.

...Merci à nos adhérents de la région parisienne de venir témoigner de leur soutien face aux journalistes qui seront présents !...

Je viendrai soutenir l’indépendance de la recherche et de l’information sur la radioactivité, en dénonçant, de manière insubordonnée, non violente et active, le vote « utile » en faveur d’institutions antidémocratiques privées, qui nous volent et nous empoisonnent, sous le criminel prétexte fallacieux d’assurer notre protection contre les extrémistes et les terroristes de tout poil, dont elles sont les fertiles terreaux.


JPEG - 374.7 ko
Plus d’infos en cliquant sur l’image ci-dessus.

Un adage affirme qu’il vaut mieux prévenir que guérir, qu’allons nous faire pour conserver nos capacités de production d’énergie électrique, hydrauliques et thermiques, sans lesquelles il ne peut exister aucune politique crédible de transition énergétique ?

Que me demande de faire la pétition électoraliste de l’association « Réaction Enfumage Institutionnel Chaîne Humaine », que je dois approuver et soutenir, car elle semble être la voie vers une totale liberté de penser cosmique vers le nouvel âge de la sortie du nucléaire, telle que définie par l’entreprise Lyonnaise Réseau « Sortir du nucléaire » et les sectes politiques qui la sponsorisent :

...nous vous demandons, Mr le Président de la République, d’intervenir en tant que membre de la Commission EURATOM, pour que cette instance se réunisse dès 2019 afin de préparer la résiliation du traité instituant la Communauté Européenne de l’Énergie Atomique EURATOM...

Sinon ?

Seront-ils contraints de dénoncer le Commissariat à l’Énergie Atomique, créé, dès 1945, par un gouvernement provisoire non élu et qui phagocyte les moyens de recherches indépendantes du CNRS et de l’INSERM, au profit exclusif d’une science asservie aux énergies alternatives agréées par le lobby nucléaire mondialisé ?

Dénonceront-ils, par la même occasion, la FNSEA, qui asservit toutes les pratiques agraires au développement industriel exclusif et mortifère de la filière agro-alimentaire, elle même totalement dépendante des ressources non-renouvelables de l’industrie pétrolière et de l’agrochimie ?

Nous donneront-ils des nouvelles de « la femme qui ramasse » et de l’affaire URAMIN ?

...La suppression de la hiérarchie des normes, c’est l’UE.

La disparition des services publics au sein d’une nuisible et biaisée concurrence obligatoire généralisée, c’est l’UE.

L’imposition de criminelles pratiques agraires, industrielles et subventionnées, c’est l’UE.

Les bons trains nucléaires civils à grande vitesse et l’acceptable mauvais nucléaire militaire, c’est l’UE.

Le refus de la démocratie locale par référendum, c’est encore l’UE...

(Source : http://sanurezo.org/spip.php?article375)

Nous pouvons donner des nouvelles récentes de la véritable femme qui résiste à tous les cyniques avatars présidentiels de l’inique cinquième République des copains et des coquins :



Début décembre 2018, Madame Aline Pauchard m’a confié téléphoniquement, qu’elle avait reconnu, parmi les trois technocrates, dépêchés par la société AREVA pour la rassurer sur les suites sanitaires et sociales des fuites d’uranium de 2008, notre actuel premier ministre.

Présidente du Réseau Zéro Nucléaire (RZN), Madame Aline Pauchard, est aussi présidente de l’Association Tricastine d’Aide aux Personnes Handicapées (ATAPH), elle n’a jamais envisagé aucun partenariat politique avec la CRIIRAD, pour dénoncer, par lettre recommandée avec accusé de réception, le 21 octobre 2018, à l’épouse de l’actuel président de la cinquième République française, les pratiques peu républicaines, de l’actuel Ministre de l’agriculture, que son président de mari s’est choisi.

52 jours plus tard, la lettre recommandée de Madame Aline Pauchard reste sans réponse.

De notre part, il n’y aura aucune dissimulation, comme dans le cadre de l’affaire Benalla :

Madame,

Connaissant votre attachement à la cause du handicap, je tiens à vous faire part des faits suivants.

Faute d’avoir pu trouver une structure spécialisée pour accueillir mon frère handicapé mental, j’ai consacré des années ainsi que tout l’argent que nous possédions, mon mari, compositeur-arrangeur et membre du groupe Martin Circus, et moi-même, pour parvenir à créer un foyer pouvant héberger 30 personnes handicapées et générer 32 emplois à Saint Paul Trois Châteaux 26130 (Drôme).

Nous avons obtenu toutes les autorisations et les agréments nécessaires avec le précédent président du Conseil Général de la Drôme.

Malheureusement, lorsque Monsieur Didier GUILLAUME, Sénateur Socialiste a été élu Président du Conseil Général de la Drôme, il a tout fait pour que mon projet ne voit jamais le jour.

Dès que mon foyer a fonctionné, cet élu s’est alors ravisé et, pensant qu’une telle structure serait un point positif dans un bilan qui ne l’était guère, a usé de menaces afin que j’abandonne ce foyer et que je le lui remette, par ADAPEI interposée.

M’y étant opposée, j’ai eu affaire de sa part et de ses exécuteurs de basses œuvres, aux pires ignominies, manœuvres intimidantes sur ma personne et sur celle de mon mari, et même une plainte pour « suspicion de délit financier » suivie d’articles de presse, ainsi que des gardes à vue et des perquisitions à l’insu du procureur de Valence qui a été muté.

Cette plainte, malgré l’acharnement de la Gendarmerie et du Parquet, a du être classée sans suite puisque de délit, il n’y avait pas. En effet, j’ai œuvré et travaillé des années durant à titre bénévole.

Sous de fallacieux prétextes d’ordre administratif, avec la complicité du Préfet de la Drôme et de l’ADAPEI, ami de Didier GUILLAUME, ce dernier est néanmoins parvenu à m’évincer et à me dépouiller de ce foyer.

Une plainte a été déposée pour « ajout de signatures sur les comptes bancaires de notre association » sans notre accord et sans décision de justice, une autre pour la falsification des cartes grises de nos véhicules qui se sont vus immatriculés en préfecture au nom d’une autre association.

Les comptes bancaires de notre association ont été vidés.

Malgré de nombreuses demandes, le matériel de musique mis à disposition du foyer par mon mari M. Sylvain Pauchard ainsi qu’une liste conséquente de biens personnels ne nous ont pas été restitués.

Une plainte a été déposée à l’encontre de M. Didier GUILLAUME.

Monsieur Didier GUILLAUME a eu l’astuce de mettre en place une administration « provisoire » définitive et l’accès de notre foyer nous a été interdit.

Lorsque j’introduisais un recours ou saisissais la Préfecture ou le Parquet d’un fait grave mettant en danger les résidents dans le cadre de la nouvelle gestion calamiteuse, non seulement cela était classé sans suite, mais cela avait pour conséquence de recevoir la visite des gendarmes qui m’ordonnaient de rentrer dans le rang et de n’avoir plus à écrire sous peine de garde à vue et de poursuites pénales !

Des faits encore plus graves se sont produits dans le foyer que j’ai néanmoins continué de dénoncer, cela dans l’intérêt des résidents, personnes combien fragiles, mais toujours sans résultats et avec les mêmes conséquences.

Dans une totale irrégularité, l’ADAPEI de la Drôme couverte par Didier GUILLAUME, jouit de mes biens personnels et du patrimoine de l’ATAPH sans avoir passé de convention d’occupation précaire.

Aux termes de l’arrêté n° 10-26-16, l’association ATAPH reste propriétaire de l’intégralité de son patrimoine qui est utilisé sans droit ni titre par l’ADAPEI.

La situation actuelle n’est pas conforme au droit, et de ce fait, l’ATAPH est toujours légalement gestionnaire de l’établissement.

Le 22 juin 2011, sous l’administration provisoire, des faits d’abus sexuels de la part d’un veilleur de nuit sur une résidente, fortement handicapée mentale et sous tutelle de l’UDAF nous ont été rapportés par le personnel en poste mais sont passés sous silence.

Nous avons informé Messieurs François HOLLANDE, Nicolas SARKOZY, Gérard LARCHER, Jean LASSALLE, le directeur de la gendarmerie nationale, Madame Ségolène ROYALE, le garde des sceaux et bien d’autres.

Afin de garder cette lettre la plus courte, je n’évoquerai pas la multitude d’actions irrégulières que nous avons endurées sous la responsabilité de M. Didier GUILLAUME ainsi que la mise en danger des résidents du foyer par la grande incompétence de ses services.

Tous les documents, procédures, courriers et réponses ainsi que le dossier presse en lien avec cette affaire sont archivés chez Me Pierre NAITALI, docteur en droits, 30, rue du Commerce 49100 ANGERS, spécialisé dans le vol d’établissement.

Je vous prie de croire, Madame, en l’expression de mes sentiments les plus respectueux.

La Présidente de l’ATAPH

Aline PAUCHARD

PDF - 89.6 ko
Lettre ouverte, du 21 octobre 2018, envoyée par Madame Aline Pauchard à Madame Brigitte Macron.

Dénoncer le nouveau ministre des hommes en vert de l’agriculture républicaine nationale en marche, ou les hommes en noir de la désinformation nucléaire internationale, cela participe-t-il de la même démarche inter-populaire pour l’instauration non violente d’une démocratie réelle planétaire et mutualisée, où, les droits des êtres vivants et des territoires auxquels ils appartiennent, soient enfin les seules priorités politiques acceptables ?

Nous ne devons plus accepter d’être subordonné-e-s à des institutions qui trahissent, depuis leur origine, leur principe fondateur :

L’abolition de tous les privilèges.

Ne nous fourvoyons plus dans les violentes impasses proposées par les complexes militaro-industriels et leurs sinistres pantins, que ces impasses soient des rues ou des urnes.

Seule la non violence est authentiquement révolutionnaire.

Il est temps de tourner la page du présidentialisme, d’Euratom et de l’Union européenne ; il est temps de tourner la page Lepage, mais aussi la page Rivasi, et, d’apercevoir enfin le rayon vert d’un véritable matin écologique planétaire.

Amitiés fraternelles, Solidaires & AntiNUcléaires.

Pierre Roullier, alias Roger Nymo

P.S. : Produis, consomme, vote !

JPEG - 459.9 ko
Pour nous écouter en direct tous les jeudis de 20h30 à 21h30 !

Voir en ligne : CRIIRAD (Ce groupe fait la promotion de l’association Commission de Recherche et d’Information Indépendantes sur la RADioactivité, mais il ne représente pas son bureau ou son conseil d’administration.)

Documents joints

Répondre à cet article