Solidarités AntiNUcléaires
La véritable opposition c’est le parti de la vie

Accueil du site > APPELS À DONS > Appel à souscription pour le Japon ou détournement pro nucléaire (...)

Appel à souscription pour le Japon ou détournement pro nucléaire ?

Avec des tableaux de mesures volontairement illisibles ?

mardi 12 avril 2011, par Roger NYMO

Plusieurs responsables d’associations antinucléaires m’ont averti que l’association ACRO avait par le passé sur des dossiers tels que le démantèlement de la centrale nucléaire mortifère de Brennilis ou bien encore en 2008 le financement de cures de pectine pour les enfants des territoires contaminés de Biélorussie pris des positions conditionnées par sa participation au programme CORE et son financement par AREVA représentant du lobby nucléaire mortifère planétaire.

Envoyez vos dons à l’association « Enfants de Tchernobyl Bélarus » (http://www.sanurezo.org/spip.php?ar...) qui au delà des mesures de radioactivité s’occupe aussi du sort et de la santé des populations qui survivent depuis un quart de siècle sur des territoires contaminés et servent de cobayes vivants à un lobby mortifère et inhumain.

Ou bien à la CRIIRAD (http://www.sanurezo.org/spip.php?ar...) qui est coplaignante avec Association Française des Malades de la Thyroïde (AFMT) et plus de 500 plaignants individuels contre le Pr Pierre PELLERIN, suite au passage criminellement « discret » du nuage de Tchernobyl en 1986 au dessus du territoire français.

Appel à souscription pour le Japon.

Par solidarité avec le Japon touché par trois catastrophes simultanées, l’ACRO a décidé de lancer une souscription pour réunir un fonds de soutien aux demandes japonaises en termes de surveillance citoyenne de la radioactivité dans l’environnement.

L’ACRO œuvre depuis 25 ans pour permettre aux citoyens de s’approprier la surveillance de l’environnement en mettant à la disposition de tous les moyens matériels et humains d’analyse de la radioactivité. Elle est notamment intervenue dans les territoires contaminés de Biélorussie pour faciliter la mise en œuvre de dispositifs permettant un accès direct à la mesure de la radioactivité aux populations exposées aux conséquences de la catastrophe de Tchernobyl. Elle a participé au développement d’une culture radiologique pratique utilisable au quotidien.

L’ACRO entretient avec le Japon des relations privilégiées depuis de nombreuses années. Elle est en discussion avec des associations locales pour définir le projet et étudier les moyens nécessaires à sa réalisation.

Il est important de noter que les fonds recueillis qui ne seraient pas utilisés dans le projet seront intégralement reversés à des associations humanitaires qui viennent en aide aux victimes des catastrophes du Japon.

Le bilan financier de cette action sera contrôlé par notre commissaire aux comptes.

Suite à la catastrophe de Fukushima, l’ACRO a étendu son observatoire citoyen de la radioactivité dans l’environnement au Japon.

Nous avons reçu des échantillons en provenance de la province de Fukushima qui mettent en évidence une contamination alarmante. Ces échantillons ont été prélevés par des volontaires japonais, voici en pièce jointe l’évaluation des conséquences environnementales au Japon de la catastrophe de la centrale nucléaire de Fukushima. Ces analyses ont été réalisées gracieusement par l’ACRO à la demande de citoyens japonais :

PDF - 733.1 ko
ACRO - Evaluation des conséquences environnementales au Japon de la catastrophe de la centrale nucléaire de Fukushima.
PDF - 119.9 ko
CRIIRAD - JAPON : LES EXPERTS CALCULENT, LES POPULATIONS SUBISSENT.

MERCI L'ACRO !


Voir en ligne : Concert Spirituel « Lune d’avril »

20 Messages de forum

  • Doutes sur l’intégrité de l’ACRO Le 5 mai 2011 à 11:09 , par Stéphane

    Bonjour,

    Plutôt que de laisser planer un doute sur l’intégrité de l’ACRO, pourriez-vous préciser les griefs qui lui sont fait. Au sujet de Brennilis, la position de l’ACRO est argumentée et en ce qui concerne la pectine, peut-être serait-il intéressant de présenter sa position AINSI que celle du Professeur Bandajevsky. Qui, aux dernières nouvelles, sont les mêmes.

    L’ACRO à déjà dû maintes fois faire face aux attaques de ceux-là même dont elle devrait attendre soutien et intelligence. Peut-être serait-il temps d’en faire preuve, d’autres n’en sont pas dépourvus...

    Cordialement

    Stéphane Lévêque

    Répondre à ce message

    • Doutes sur l’intégrité de l’ACRO Le 11 mai 2011 à 23:55 , par Roger NYMO

      Bonjour Stéphane,

      Si vous désirez faire un démenti ou apporter des précisons concernant le contenu de mon article libre à vous.

      Si par contre aucune de mes assertions ne sont mensongères alors pourquoi insinuez-vous quelles ne sont pas justifiées ou exactes ?

      Les équipages des sous-marins nucléaires ne consomment pas de la pectine de pomme pour le plaisir, la position de l’ACRO à propos de ce sujet vous la connaissez mieux que moi pour nous la présenter vous-même sans avoir à vous cacher courageusement derrière la caution non étayée du professeur Youri I. Bandajevsky.

      Peut-être aurez-vous un jour l’intelligence et l’honnêteté intellectuelle de reconnaître que l’effet Petkau et la loi du carré inverse vont à l’encontre des thèses fallacieuses officielles de l’AIEA concernant la dangerosité linéaire des radiations ionisantes sur le vivant auxquelles vous semblez malheureusement totalement adhérer.

      Cordialement.

      Répondre à ce message

      • Doutes sur l’intégrité de l’ACRO Le 12 mai 2011 à 19:55 , par Stéphane

        Bon, alors je crois qu’il est nécessaire que vous vous relisiez dans le texte :  Plusieurs responsables d’associations antinucléaires m’ont averti que l’association ACRO avait par le passé sur des dossiers tels que le démantèlement de la centrale nucléaire mortifère de Brennilis ou bien encore en 2008 le financement de cures de pectine pour les enfants des territoires contaminés de Biélorussie pris des positions conditionnées par sa participation au programme CORE et son financement par AREVA représentant du lobby nucléaire mortifère planétaire. 

        Premièrement, vous reprenez les propos de certaines personnes sans en apporter le moindre argument. Les affirmations et conclusions de ces personnes semblant vous suffire. C’est pourquoi, pour permettre à chacun d’évaluer la pertinence de tels propos, je suggérais justement, pour que ce qui ressemble à une insinuation devienne justement une véritable assertion, dans donner les arguments.

        Alors je pourrais peut-être, dans la mesure des mes connaissances sur le sujet répondre à cette requête : « Si par contre aucune de mes assertions ne sont mensongères alors pourquoi insinuez-vous quelles ne sont pas justifiées ou exactes ? »

        Le procédé consistant à renverser les rôles est fort curieux et me laisse perplexe. C’est aussi le meilleur moyen de ne jamais pouvoir être véritablement critiqué tout en laissant croire paradoxalement à une attitude critique par ailleurs. Ceci en supprimant justement tout possibilité à cette critique de se faire réellement, mais en la réclamant quand même, et en étant bien sûr trèèèès vigilant sur sa pertinence je suppose. Bravo. Seriez-vous fin stratège ?

        Deuxièmement, si je ne connaît pas l’effet Petkau (Et donc l’honnêteté intellectuelle que vous réclamez ne permet pas d’émettre d’avis dessus, si ce n’est que cela me fait penser à l’effet bystander, je ne sais si il y a un rapport, mais au moins je peux aussi rouler des mécaniques), ni ne cadre bien la loi du carré inverse dans notre sujet (pas plus que l’effet susmentionné), par contre la logique des propos leur faisant appel me semble familier. En effet si je la comprend bien, le fait d’affirmer que l’ACRO est inféodé au lobby nucléaire et que je suis critique par rapport à cette affirmation, cela ferait de moi un zélateur de ce même lobby et en accord avec leur propos et positions tout comme l’ACRO (Whaaouu !, je viens de découvrir qu’il y a du Mister Hyde en moi :-) Vous êtres décidément très fort) . Et donc si je ne peux qu’acquiescer au fait que ces lois prouveraient définitivement l’errance de l’AIEA et du lobby nucléaire, alors donc mes critiques vis-à-vis de vos propos (A vous réellement ?) sur l’ACRO seraient de facto caduques. Si c’était pour montrer votre maîtrise du syllogisme, alors, encore Bravo. Où alors vous avez lu des propos que vous m’attribuez…J’ai peut-être un double sur internet ? Mais je ne pense pas que cette dernière hypothèse soit la bonne.

        Vous auriez été redoutable du temps des procès politiques sous Staline dites-moi !! J’aurais été bon pour le goulag direct sans même le temps dire ouf !…. :-)

        Vous semblez pourtant réclamer de ma part honnêteté intellectuelle et intelligence… ??

        Cordialement

        Stéphane

        Répondre à ce message

        • Doutes sur l’intégrité de l’ACRO Le 31 janvier 2012 à 17:49 , par catoo

          I know this if off topic but I’m looking into starting my own weblog and was curious what all is needed to get setup ? I’m assuming having a blog like yours would cost a pretty penny ? I’m not very web smart so I’m not 100% certain. Any suggestions or advice would be greatly appreciated. Cheers. rosetta stone reviews

          Répondre à ce message

      • Doutes sur l’intégrité de l’ACRO Le 12 mai 2011 à 20:48 , par Stéphane

        Bien, rebonsoir Roger !

        Je vais essayer malgré tout de répondre à votre place, et de façon certainement beaucoup plus longue que ne demande une simple insinuation, aux deux points puisque vous me le demandez (bien que j’aurais aimé connaître ce qui fondait réellement vos « assertions » ).

        La position de l’ACRO au sujet de Brennilis semble avant tout motivée par le fait que la centrale aurait les pieds dans la nappe phréatique. Il leur a sans doute paru plus sécuritaire dans ces circonstances à haut risque de contamination de l’environnement, d’envisager un démantèlement d’au moins les installations de la centrale pouvant en être directement les émettrice, écartant une approche globale.

        http://www.acro.eu.org/ep_brennilis_res.pdf : « Sur le site de la centrale de Brennilis, zone humide, la nappe phréatique affleure par endroit et aucune barrière naturelle suffisante n’existe pour limiter sa contamination en cas de relâchement des radionucléides par suite de détérioration de l’emballage. (…) Démanteler et donc stocker la radioactivité dans des centres ad hoc revient certes à la déplacer sans la réduire, mais vers une destination qui doit assurer un meilleur confinement dans des conditions d’emballage et de surveillance plus adaptées. »

        Peut-être que certains déplorent que cet avis sorte de la ligne du discours anti-nucléaire habituel, qui est l’expression d’une position politique avec une vision globale et non technique, à savoir le démantèlement différé. Et avec une logique imparable, elle aussi, ils en déduisent sans doute que l’ACRO est vendu au lobby (Une bonne purge je vous dit, y a que ça de vrai ! :-)).

        Peut-être serait-il plus intelligent de remettre en cause le choix du site et peut-être se rappeler que si le démantèlement différé est préférable, c’est justement pour protéger les travailleurs ET les populations. Le cas particulier de Brennilis nécessitant peut-être un aménagement à ce discours pour justement en préserver le sens.

        Quand à la pectine, le syllogisme (encore) qui semble vous servir d’argument selon lequel le simple fait de suspicion sur le programme CORE dans lequel l’ACRO s’est inséré pour pourvoir intervenir en Bielorussie, ferait d’elle une soumise au lobby nucléaire. Mais alors, suivant cette même logique, pourquoi pas BELRAD ou le LASAR par exemple ? Mystère !

        Si en plus vous ajouter le parallèle avec les sous-mariniers, alors vous semblez mal connaître le sujet.

        La position de l’ACRO, il me semble, est de simplement dire que la pectine ne peut à elle seule mettre à l’abri (et d’ailleurs cela est totalement impossible) les populations des effets des contaminations et qu’une action ne peut se reposer dessus exclusivement.

        D’une part parce que ses effets sont limités mais on imagine bien que l’introduction de l’idée de « médicaments » conduit généralement à des attitudes à risques (perte de vigilance, etc…) allant à l’encontre des programmes de sensibilisation mise en place. C’est pourquoi, un programme d’aide réel aux populations locales ne peut se faire qu’en partenariat avec elles et non simplement sur la fourniture de pectine. Mais il faut que celle-ci soit intégrée à un programme de suivi et de sensibilisation des populations.

        http://www.acro.eu.org/pectine.html « En conclusion, ces résultats font apparaître que le césium 137 serait éliminé moins vite que ce qu’a retenu la CIPR dans ses modèles. Nous notons aussi que la pectine accélèrerait effectivement l’élimination du césium, mais moins vite que ce qui est annoncé par ses promoteurs. D’autres stratégies de réduction de la contamination à la source sont donc tout à fait pertinentes. Les deux approches sont complémentaires et contribuent à la diminution de la contamination des enfants. »

        http://www.acro.eu.org/posture_ACRO.html : « C’est pourquoi la prévention qui tend à limiter l’ingestion d’aliments contaminés est indispensable. »

        Hé oui, désolé, encore une entorse à un discours politique se voulant par essence simple - La pectine ! La pectine ! La pectine ! - pour être entendu…et compris suffisamment rapidement pour ne plus avoir à penser et à réfléchir. Et qui n’est pas totalement d’accord est totalement en désaccord si j’ai bien compris ?, au moins si c’est votre position elle est claire :-)

        Alors peut-être que vous connaissez la position sur ce point du Pr Bandajevsky, médecin de son état comme vous le savez. Peut-être proclame t’il : La pectine ! La pectine ! Seulement La pectine ! …Mais je vous laisse exposer sa position et ainsi révéler au monde ma lâcheté et ma duperie.

        Bonne soirée

        Stéphane

        Répondre à ce message

  • Appel à souscription pour le Japon ou détournement pro nucléaire ? Le 12 septembre 2011 à 13:44 , par Roger NYMO

    « ... Nos actions en Biélorussie nous valent des critiques virulentes. Certaines organisations qui officient sur le terrain comme l’ACRO, dans le cadre du programme CORE, sont accusés de : « Rester finalement sourdes et aveugles devant la gravité sanitaire causée par la radioactivité, surtout chez les enfants, les victimes les plus vulnérables. Ce Programme refuse d’appliquer un moyen simple et peu coûteux pour protéger les centaines de milliers d’enfants malades et mourants dans les territoires contaminés du Belarus […] : distribuer à grande échelle aux enfants contaminés les adsorbants prophylactiques à base de pectine préconisés par le professeur Nesterenko, » Et d’expliquer que « des mesures, réalisées [sur des enfants qui séjournent en sanatorium à l’extérieur des territoires] par l’Institut Belrad du Pr Nesterenko, ont montré qu’avec 3-4 cures [de pectine] dans l’année, on obtient une diminution de la charge en Césium-137 au-dessous de la limite que le Pr Bandajevsky considère comme cause de dommages tissulaires irréversibles, soit 30 Bq/kg de poids. » Pourtant ce texte est ambigu car il rendrait la catastrophe presque acceptable puisqu’un traitement permettrait aux enfants d’être en dessous d’un prétendu seuil. Malheureusement pour ces enfants, dès que la cure cesse et qu’ils retournent chez eux, ils se rechargent en césium au-dessus de cette limite. C’est pourquoi la prévention qui tend à limiter l’ingestion d’aliments contaminés est indispensable. De plus, il n’est pas sûr que la pectine élimine les autres contaminants ... »

    C’est pour ces raisons que l’ACRO dans le cadre du programme CORE fournit un argumentaire ambigu et néanmoins efficace aux lobbyistes pro nucléaires œuvrant au sein des instances bureaucratiques de la communauté économique européenne pour bloquer le financement de cures de pectine afin de ne pas perturber les résultats de leurs propres campagnes de mesures sur une population servant de cobayes et dont les pathologies seraient essentiellement dues, d’après les « experts » de l’AIEA, à une peur irrationnelle du nucléaire qualifiée de « radio-phobie ».

    L’évacuation des populations des territoires contaminés restent une priorité à Tchernobyl comme à Fukushima !

    Répondre à ce message

    • Appel à souscription pour le Japon ou détournement pro nucléaire ? Le 18 septembre 2011 à 21:36 , par Stéphane

      L’évacuation des populations des territoires contaminés restent une priorité à Tchernobyl comme à Fukushima !

      Oui, dans l’idéal... mais si les populations ne veulent pas ou ne peuvent pas... (Dans la cas de la situation Biélorusse en l’occurrence) ? Ont leurs donnent de la pectine, avec une notice et une ordonnance qu’elles doivent suivre à la lettre et coûte que coûte ? Et ce, quel que soit l’adéquation, ou inadéquation avec leur situation ? … et sinon tant pis pour elles… en somme ?

      Votre discours ressemble à celui d’un communiquant avec une vision idéaliste de la situation, loin des réalités du terrain et de la complexité des problématiques engendrés sur place (Incompatible je crois avec un discours simpliste, et même dangereux si celui-ci est pris pour la description de la réalité et non pour ce qu’il est, au mieux un slogan).

      Tout comme les discours de ceux que vous semblez vouloir combattre, et auxquels vous semblez d’ailleurs répondre dans ces commentaires avec les même méthodes (Je ne sais pas si la diffusion de rumeurs et le dénigrement gratuit en font partie ?), plus qu’à moi-même. C’est pourquoi j’ai tenté précédemment de vous expliquer que je ne me sentais guère concerné par les sophismes dans lesquels vous voulez m’enfermer.

      Je comprend aisément que dans ce cas, comme la description d’une situation, les commentaires qu’elle suscite et les tentatives de réponses apportées par ceux dont le discours ne rentre pas dans les critères qu’impose ce genre de bataille de communication*, celles-ci vous semblent ambiguë, ne correspondant pas à votre vision.

      (* Faudrait-il qu’ils en aient les moyens et disponibilités en ce domaine à l’instar de Greenpeace, ou d’autres qui ont décidé d’y être très actifs : Ca ne me gêne absolument pas à condition de ne pas ostraciser ceux qui n’ont pas fait le même choix.)

      De plus je note que non seulement vous n’apportez ni explications, ni précisions à vos insinuations, en l’occurrence le lien de subordination de l’ACRO au lobby pro-nucléaire, mais que vous tentez de noyer le poisson en les transformant maintenant en une certaine facilité (c’est plus neutre déjà) qu’offrirait l’ACRO : Le glissement est subtil.

      Mais pas assez car, comme précédemment, vous n’apportez en guise d’arguments à cette nouvelle accusation d’« ambiguïté » (comment ?, pour quoi ? si ce n’est une raison subjective abordée plus haut peut-être), que l’introduction d’un pseudo-lien logique entre celle-ci et votre conclusion !? Encore une méthode de pure rhétorique. Sophistique vaudrait-elle argumentation ?

      Et si cette ambiguïté que vous croyez percevoir ne vient que de l’inadéquation entre une description essayant d’être la plus proche possible d’une réalité et les besoins et méthodes de communications politiques et militantes, croyez vous sincèrement qu’il puisse exister un lien déterminant entre les argumentaires de l’ACRO et la position des pro-nucléaires !!?? Pensez-vous que dans le cas contraire cela changerait quoi que soit ? Faudrait-il, dans le cas d’une réponse positive, accepter alors la nécessité de travestir la réalité pour… « bien communiquer » ? Communiquer serait-il donc incompatible avec informer et former honnêtement ?

      Au sujet de la situation Biélorusse, je vous propose cette conférence que j’ai récupéré et tenté de commenter : http://stephane.leveque14.free.fr/spip.php?article853

      Répondre à ce message

      • Appel à souscription pour le Japon ou détournement pro nucléaire ? Le 26 septembre 2011 à 15:28 , par Roger NYMO

        « L’évacuation des populations des territoires contaminés restent une priorité à Tchernobyl comme à Fukushima ! »

        ... mais si les populations ne veulent pas ou ne peuvent pas ...

        Si elles ne veulent pas ?! Allez donc demander aux riverains de nos 58 réacteurs nucléaires mortifères s’ils veulent que les boîtes d’iode stable soient périmées !

        http://www.youtube.com/watch?v=_fOtm3M9_YI&feature=player_embedded

        Si elles ne peuvent pas. Donnons leurs les moyens de le faire !

        Je ne pense pas que les enfants biélorusses ou japonais souffrent comme vous de problèmes purement rhétoriques !

        Évoquer une simple « ambiguïté » pour tenter de justifier votre opposition au financement des indispensables cures de pectine destinées à des populations contraintes de vivre sur des territoires contaminés et dont l’efficacité est démontrée par les campagnes de mesures précises et sérieuses réalisées sur le terrain par les équipes de l’Institut BELRAD est totalement inqualifiable.

        Vos discours sont uniquement là pour laisser croire que le lobby nucléaire garde le contrôle des conséquences mortifères de ses activités criminelles planétaires, ce qui est totalement mensonger.

        Cordialement.

        Répondre à ce message

        • Vous-même : Si elles ne veulent pas ?! Allez donc demander aux riverains de nos 58 réacteurs nucléaires mortifères s’ils veulent que les boîtes d’iode stable soient périmées !

          Encore une pirouette. Visiblement vous aimez bien la technique du calamar….

          Vous-même : Si elles ne peuvent pas. Donnons leurs les moyens de le faire !

          Abracadabra…..

          Vous-même : Je ne pense pas que les enfants biélorusses ou japonais souffrent comme vous de problèmes purement rhétoriques !

          Moi non plus, mais vous semblez être gravement atteint par ce mal.

          Vous-même : Évoquer une simple « ambiguïté » pour tenter de justifier votre opposition au financement des indispensables cures de pectine destinées à des populations contraintes de vivre sur des territoires contaminés et dont l’efficacité est démontrée par les campagnes de mesures précises et sérieuses réalisées sur le terrain par les équipes de l’Institut BELRAD est totalement inqualifiable.

          Où avez-vous lu qui j’y étais opposé (ou même l’ACRO) ? Vous semblez refaire les mêmes méprises que dans vos premiers commentaires. Je vous rappel que l’accusation d’ambiguïté pour justifier VOS affirmations au sujet de l’ACRO, auquel vous n’apportez toujours pas de précisions, vient de VOUS. Depuis les premiers commentaires vous tournez en rond sur vos propres propos. Vous relisez-vous ?... et même, lisez vous les commentaires en général ?

          En fait je me suis trompé, vous ne vous adressez même pas je ne sais quel « ennemi » à travers moi, mais à vous-même comme dans un miroir.

          Vous-même : Vos discours sont uniquement là pour laisser croire que le lobby nucléaire garde le contrôle des conséquences mortifères de ses activités criminelles planétaires, ce qui est totalement mensonger.

          J’ai rencontré des témoins de Jéhovah qui avaient la même posture dès qu’ont leur opposait un argument qui ne rentrait pas dans leur manuel.

          De mon côté j’essaie de sensibiliser aux danger de l’industrie nucléaire. Et il y eu un moment de grande désillusion quand je découvris que le principal obstacle pour ce faire ne venait pas uniquement de ceux dont-on s’y attendrait. La racine du problème est décidément universelle quel qu ’en soit le domaine...

          « A bove ante, ab asino retro, a stulto undique caveto »

          Et passons sur le fait que je trouve assez scandaleux (puisqu’il est de bon ton ici d’employer les grands mots), d’utiliser les souffrances de autres pour camoufler la vacuité de ses propos et faire diversion et ainsi sauvegarder des égratignures une si belle image de soi (Qui finalement, n’est que le véritable enjeu de cette discution... et de ce site j’ai l’impression).

          Bien, sur ce dernier commentaire, je vous laisse donc à vos problèmes et à votre soliloque.

          Stéphane Lévêque.

          PS : En découvrant « le résistant Roger Nymo » comme j’ai pu le lire sur internet, rien que ça, excusez du peu, j’ai cru que j’allais devoir m’acheter un uniforme de la gestapo. Mais peut-être qu’un uniforme de la GPU ou du NKVD vous irez bien aussi .

          Répondre à ce message

  • Avec des tableaux de mesures volontairement illisibles ?

    Je n’avais pas vu cette remarque.

    1)Illisible ? Si je compare http://www.acro.eu.org/OCJ_fr.html et http://www.crms-jpn.com/mrdatafoodcat/food_vegetables.html, je ne voit pas en quoi par exemple « ND » (non détectable) serait moins lisible que « 0.00±0.00 »...

    2) Volontairement ? Ce qui pourrait découler du 1) selon vous est encore à expliciter, mais ne démontrerait même pas le 2). Sinon peut-être une incompétence dans la lecture de ces tableaux, ce qui n’est pas grave en soi, sauf si sa constation ne conduit non pas à essayer de devenir compétent dans ce domaine.

    3) Ce qui me conduit à m’interroger sur la motivation de cette remarque. Incompétence de ma part qui m’empêche de voir si ce n’est une preuve, dû moins un indice qui confirmerait l’allégation indiquée dans le titre de cet article (Je suis impatient de devenir un peu moins incompétent grâce aux explications prochaines) ? Paresse intellectuelle conduisant à une légereté de la part de l’auteur de cet article ou malhonneté intelectuelle permettant de justifier une conclusion établie à l’avance ?

    Stéphane

    Répondre à ce message

  • Rejets radioactifs : réponse dans la mousse et le miel Le 7 janvier 2013 à 12:44 , par Roger NYMO

    Bar-sur-Aube - La CLI de Soulaines relance une nouvelle série d’analyses auprès de l’Acro sur les rejets radioactifs autour des centres de l’Andra

    Bar-sur-Aube - Soulaines-Dhuys - Analyser les végétaux et le mouvement des abeilles pour mieux étudier l’influence des rejets radioactifs des centres de l’Andra sur l’écosystème aubois. C’est ce qu’a décidé hier après-midi la Commission locale d’information (CLI) de Soulaines en commandant à l’Association pour le contrôle de la radioactivité dans l’ouest (Acro) une batterie d’analyses à effectuer dans le courant de l’année 2012.

    Il y a tout juste cinq ans, la CLI avait commandé au même laboratoire indépendant une série d’analyses similaires (lire par ailleurs). Cette nouvelle série a été instaurée « dans une démarche de construction des connaissances », comme le présentait le président Philippe Dallemagne. Cette annonce intervient trois mois après une visite « inopinée » de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) dans le but d’évaluer « les rejets » au centre de l’Andra, à Soulaines où, malgré certains écarts mineurs dans les résultats des laboratoires, « aucune sanction » n’est à prendre contre l’exploitant.

    Ce qui fait dire à Michel Guéritte, antinucléaire siégeant à la CLI, que ces nouvelles études commandées à l’Acro sont non seulement chères — 65 000 € en tout — mais aussi inutiles. « On fait cette démarche pour construire notre propre référentiel », a répondu Philippe Dallemagne.

    Étude pionnière

    De fait, les analyses version 2012 devraient être plus poussées que celles de 2007. Une première phase concernera les analyses dans l’environnement où quatre zones de prélèvements ont été définies autour du centre de Soulaines. Pour la première fois d’ailleurs, l’Andra autorisera les chargés d’étude à prélever un échantillon dans le bassin d’orage situé à l’intérieur du site protégé. Le domaine aquatique et la chaîne alimentaire seront également au cœur de cette étude.

    La nouveauté réside dans la bio-surveillance avec une première partie concernant l’implantation de mousses aquatiques exogènes. Ces mousses « constituent de bien meilleurs indicateurs de la pollution radioactive que les sédiments », précise le protocole.

    Second « espion » naturel : les abeilles et leur fameux miel, là aussi considérés comme « d’excellents indicateurs biologiques ». Cette dernière expérience sera menée sur trois ans. « Il ne semble pas que de telles actions aient été réalisées en France, au-delà d’analyses ponctuelles de production de miel. Il semble donc qu’une telle initiative serait pionnière dans l’Hexagone », poursuit le prérapport.

    Les premiers résultats pourraient être communiqués d’ici à la fin de l’année.

    Il ya cinq ans : « Rien de significatif »

    Au printemps 2007, les chargés d’étude de l’Acro prélevaient des végétaux soigneusement identifiés autour du centre de stockage de déchets radioactifs que l’Andra exploite à Soulaines depuis vingt ans aujourd’hui. C’est la première fois qu’un laboratoire indépendant, diligenté par la CLI mettait son nez officiellement dans ces secteurs.

    En février 2008, le verdict tombait : « rien de significatif », « pas de dépassement de seuil ». L’Andra soufflait, les antinucléaires rageaient et les membres de la CLI semblaient rassurés. Néanmoins, il était certain déjà à l’époque que cette première série devait constituer une base, type veille sanitaire, et surtout être poursuivie afin de voir sur la durée — les déchets sont après tout stockés pour des milliers d’année à cet endroit — les conséquences des rejets de l’Andra (parfaitement réglementés depuis un arrêté d’août 2006) sur l’environnement. Cinq ans après, la CLI remet ça avec un budget important : 65 000 €.

    (Source : http://www.lest-eclair.fr/article/a...)

    Répondre à ce message

  • Pour une organisation qui serait aux mains du lobby nucléaire, elle est vachement perverse !! ??????

    http://www.acro.eu.org/CP101212.html

    http://www.acro.eu.org/CP%20110112.pdf

    http://www.acro.eu.org/cp130710.html

    http://www.acro.eu.org/cp140905.html

    Au vue des nombreuses sources et documents, je me pose la question sur les réelles motivations de cet article.

    Cordialement.

    Répondre à ce message

  • MERCI l’ACRO Le 15 février 2013 à 15:01 , par Stéphane

    Suite à la lecture de cet article : http://www.acro.eu.org/posture_ACRO.html, je me questionne encore plus sur l’interprétation de l’article qui lui à valu ce commentaire/titre : « MERCI l’ACRO ! ».

    Et toujours sur vos motivations. En effet, au vu de ces informations :

    La mise en place récente d’un réseau national de mesure assorti d’une obligation à rendre public ses résultats d’analyse pour être agréé nous apparaissait comme un grand pas en faveur de la transparence, si effectivement toutes les données recueillies sont accessibles, et pas seulement des valeurs moyennes. Nous avons donc accepté la demande du Ministère de l’Ecologie de siéger dans la commission qui délivre les agréments et comptons transmettre nos résultats à ce réseau.

    Malheureusement, cet arrêté imposant la publication des résultats d’analyse a été attaqué par la CRII-Rad qui y a renoncé depuis longtemps. Elle a eu gain de cause et les exploitants ne sont plus soumis qu’à la publication des résultats d’analyses réglementaires. Outre la situation étrange où se retrouve la CRII-Rad, en devenant le seul laboratoire à garder ses résultats d’analyse confidentiels, le réseau se trouve amputé de toutes les données faites hors du cadre réglementaire comme à la suite d’incidents ou accidents.

    Alors, pourquoi pas, si je suis votre logique, ou ce que je crois en comprendre, un « MERCI LA CRII-RAD ! » ??

    Cordialement

    PS : « en devenant le seul laboratoire à garder ses résultats d’analyse confidentiels ». L’on peut peut-être alors comprendre aisément, que la Criirad n’ayant pas fait le même choix que l’ACRO en matière de transparence - contrairement au lobby nucléaire - (Je ne critique pas ce choix, qui peut-être motivé pour des raisons stratégiques ou/et revendicatrices, même si dans ce cas je n’en partage pas le bien fondé), qu’elle échappe à vos critiques (plutôt insinuations car je n’ai toujours pas trouvé d’argumentations sur cette page) ; Puisque, de fait, seules les données et mesures qui vous agréent sont communiquées...

    Répondre à ce message

    • MERCI LE CRMS ? Le 18 février 2013 à 18:25 , par Roger NYMO

      Vous devriez lire plus complétement les articles de notre site avant de poser des questions insidieusement infondées concernant la communication des organismes citoyens de mesures et d’informations indépendantes sur la radioactivité :

      http://sanurezo.org/spip.php?article69

      Solidaire & AntiNUcléaire.

      Répondre à ce message

      • MERCI LE CRMS ? Le 19 février 2013 à 08:26 , par Stéphane

        Mais, je les lis... justement, d’où ma perplexité. Je les lis, mais cela ne semble vraiment pas être votre cas en ce qui concerne d’autres sites ou d’autres sujet. De plus je ne vois encore pas le rapport entre le lien que vous venez de mettre et l’article concernant ces commentaires.

        Depuis le début, vous bottez toujours en touche et répondez à côté. Soyez plus explicite, mais vous semblez ne pas vouloir l’être ??? Que craignez vous ?

        Cordialement

        Répondre à ce message

      • MERCI LE CRMS ? Le 7 mars 2013 à 16:06 , par Stéphane

        Pour info....

        Communiqué de presse ACRO du 07 mars 2013

        Résultats de mesure de l’ACRO au Japon (6 mars 2013) (Je ne trouve pas ça illisible, ni les commentaires incompréhensibles.)

        Projet de laboratoire au Japon

        Et je ne comprend toujours pas non plus le pourquoi du titre de votre dernier commentaire « MERCI LE CRMS ? » par rapport au sujet de cette file de discussion ?

        Cordialement

        Répondre à ce message

  • re:réponse a cet article Le 12 juin 2014 à 19:57 , par sophiefgirard1

    Très bon post débattant sur le sujet. Ce site est également sympathique à lire

    lien cigarette electronique

    avec e-cigarette roykin pour e-cigarette battery pour fumer le site site de e-cigarette

    Répondre à ce message

Répondre à cet article