Solidarités AntiNUcléaires
La véritable opposition c’est le parti de la vie

Accueil du site > Activités nucléaires > Tchernobyl-sous-mer

Tchernobyl-sous-mer

jeudi 20 janvier 2011

L’arsenal de Cherbourg ( DCNS) projette de construire des mini-centrales nucléaires immergées... Jusqu’où iront les délires des apprentis sorciers du nucléaire, civil et militaire ?

DCNS Cherbourg ( Arsenal) se propose de construire des centrales nucléaires de 50 à 250 MW sur les fonds marins. Ils ont associé à leurs études les autres donneurs d’ordre du COTENTIN nucléaire ( AREVA, EDF, CEA..).

Comment peut-on déclarer que des centrales nucléaires installées sur les fonds marins devant Cherbourg ou ailleurs réduiraient les risques en cas d’accident, l’eau servant de barrière entre les éléments contaminants et la faune, la flore, et l’homme ? On sait que l’eau est l’élément le plus dispersant des pollutions tant chimiques que radioactives : toute la Manche et d’autres mers éventuelles seraient détruites ou contaminées, selon l’importance du sinistre et la dispersion par les courants. Qui plus est, dans un tel cas, le réchauffement brutal des eaux provoquerait un formidable choc thermique destructeur de vie, une évaporation et une dispersion d’un nuage d’aérosols toxiques tributaire des vents. Laisserait-on alors sur place les résidus d’un tel accident ? Dans notre région , iraient-ils rejoindre les déchets immergés par les Anglais dans la fosse des Casquets jusque dans les années 60, témoignage d’une méthode qu’on nous affirmait révolue. Nous en avons assez d’être les cobayes du Far-West nucléaire français.

Mieux vaut les hydroliennes dans les forts courants au Nord du Cotentin et de la Bretagne que cette multiplication des risques nucléaires pour l’environnement et la santé publique.

Didier ANGER pour le CRILAN, Membre ( non informé du projet...) de la CLI Arsenal Cherbourg

Voir en ligne : CRILAN

Répondre à cette brève

Autres brèves