Solidarités AntiNUcléaires
La véritable opposition c’est le parti de la vie

Accueil du site > Vigilance citoyenne > Joyeuse Insubor-dinatoire Zadiste

Joyeuse Insubor-dinatoire Zadiste

dimanche 18 mars 2018


JPEG - 46.1 ko
Halte au fascisme d’État

Voici l’appel lancé par notre ami Eric Pététin, alias Pétof, le 15 mars 2018, à 09h23, sur sa page facebook :

24 MARS JOUR DE RÉVOLTE JOYEUSE SUR LA ZAD DU GABARN / OLORON !!!

On avait bêtement espéré que le gouvernement actuel qui se pique d’assurer la transition écologique et qui a promis de lutter contre les émissions de gaz à effet de serre, n’interviendrait pas pour saisir le Conseil d’État afin de prolonger une 2e fois la honteuse DUP de 2007 concernant le maillon de l’axe E7 Gabarn/Gurmençon...

Déjà prolongée une première fois en 2012, elle arrivait à expiration le 13 mars dernier et nous avions prévu un « jour de fête » sur la ZAD pour célébrer la belle mort légale d’une DUP nuisible et destructrice...

Mais une fois encore, derrière les beaux discours « macronistes » la réalité reste la même et la France continue allègrement de bétonner de goudronner et de polluer la nature, avec la religion de la Croissance et le mythe du progrès technique.

Le jour de fête du 24 mars sera donc un jour de révolte et nous vous invitons tous et toutes à nous rejoindre sur la ZAD, en fin de matinée, pour un repas « auberge espagnole » et une aprème de débats et de réflexions sur le futur de la lutte contre l’Axe E7.

No Pasaran !!! ZAD Partout !!! Oh Pachamama !!!

Il est essentiel pour tous les riverains de ce nuisible projet routier d’apporter, par leurs participations à cet événement festif et militant, un soutien moral et matériel aux persévérantes sentinelles non violentes de cette vitale Zone A Défendre.

Page facebook : https://www.facebook.com/zadoloron/

Cagnotte solidaire : https://www.leetchi.com/c/solidarit...

Amitiés fraternelles, Solidaires & AntiNUcléaires.

Pierre Roullier, alias Roger Nymo

Voir en ligne : ZAD plateau Gabarn 64 Oloron Sainte-Marie

Répondre à cette brève